Histoire vécue Grossesse - Bébé > Bébé 0-2 ans > Sommeil      (1976 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai tenu à ce qu'elle s'endorme dans son lit

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 299 lectures | ratingStar_68045_1ratingStar_68045_2ratingStar_68045_3ratingStar_68045_4

Ma fille est âgée de presque 18 mois, je l'ai allaitée pendant plus d'un an (alors que je n'avais "prévu" de lui donner le sein durant un ou deux mois, mais comme ça s'est très bien passé j'ai continué à sa demande). Le problème c'est qu'il y a toujours quelqu'un pour vous dire qu'il faut songer à arrêter ça, à développer l'autonomie de vôtre enfant… J'ai introduit une alimentation variée assez rapidement (selon mon souhait) mais je donnais toujours le sein à ma fille avant de dormir et la nuit (nous pratiquions le cosleeping). Quand ma fille a fêté ses un an, j'ai "cédé" à la pression de l'entourage et j'ai mis un frein. Ce fut très difficile et je vous l'avoue, j'ai continué à lui donner le sein la nuit, en cachette (pendant près de 2 mois). Ensuite, j'ai procédé par étapes, j'ai peu à peu cessé de lui donner le sein et je me contentait de la prendre contre moi, de la masser, de lui caresser les cheveux, le dos, les mains, les pieds… Elle s'est doucement habituée (d'autant qu'elle mange très bien et suffisamment) mais là où ça reste difficile c'est qu'elle a besoin de ma présence pour dormir. En fait, sa petite main à travers son sommeil se ballade et bien entendu se faufile vers mon sein (source certes tarie aujourd'hui mais toujours aussi convoitée par ma fille). Nous avons fini par conclure avec le pédiatre de ma fille, que j'étais à la fois sa tétine, son doudou, et son ex-biberon. Et il est vrai que ma fille n'a jamais élu l'un de ses jouets comme son préféré ou son doudou, elle n'a pris ni la tétine, ni le pouce (elle suce la tétine de temps à autre parce qu'elle imite les enfants à la crèche où elle va depuis deux mois).  

J'ai décidé ce mois-ci de lui acheter un lit ! Non qu'elle n'en ait pas eu jusque là, mais le lit de bébé à finalement servi à ranger les peluches et Anna (ma fille) n'y allait que pour jouer. Je ne me voyais pas soudainement la coucher dans ce lit à barreaux de bébé alors qu'elle grandit et que vu notre parcours il fait vraiment penser à une prison. J'ai donc acheté un lit évolutif très joli afin qu'elle apprécie SON lit, qu'elle l'aime et qu'elle s'y sente CHEZ SOI.

Résultat des courses, elle aime son lit mais chaque nuit, elle fait le lit buissonnier, elle se réveille, descend (sans même pleurer, du coup je ne me réveille pas) et vient me retrouver (elle a pparis à grimper dans mon lit pourtant haut et pour ce qui est de quitter le sien facile il n'y a pas de barreaux). Nous dormons dans la même chambre par manque de place.

Moi aussi je me suis inquiétée et énervée (oui, je n'ai pas honte de l'avouer, il y a des fois où j'ai vraiment craqué, parce que j'étais fatiguée, parce que j'avais aussi besoin de mon intimité, intimité dans le sens d'espace propre, de moment à soi car il faut pouvoir se séparer pour mieux se retrouver et on ne peut être dans le contact permanent. Alors, j'ai tout essayé : 1. Je lui ai clairement et calmement expliqué qu'elle avait un beau lit et que l'autre était celui de Maman, que Maman était là, jamais très loin etc. 2. Je lui ai lu des histoires (très-très longues) , je lui ai chanté des chansons (très-très soporifiques) 3. J'ai jeté l'éponge et l'ai laissée se relever et rester avec moi tandis que je vacquais à des occupations passionnantes telles que la lessive, la vaiselle afin qu'elle voie ce que je fais quand elle dort 4. JE L'AI LAISSEE PLEURER, un soir au bout de deux heures où j'avais enchaîné lecture, berceuses, caresses, répétition lancinante de DO-DO… j'ai quitté la chambre, je suis partie m'asseoir devant le télé que je n'ai pas regardé parce que je fixais le réveil qui indiquait 22.36. Elle pleurait, elle s'était levée et restait derrière la porte, puis je l'ai entendue marcher dans la chambre et puis se fut le silence. Evidemment je me suis précipitée pour voir : elle s'était couchée dans son lit et dormait. Moi j'étais mal, je m'en voulais et je lui en ai voulu un petit peu aussi parce que nous ne nous quittions pas sur un baiser. Elle s'est réveillée quelque 5 minutes plus tard et rebelote, on a fait un remake. Cette fois-ci elle s'est endormie pour de bon… mais bien entendu dans la nuit elle est venue me rejoindre.

Aujourd'hui, je suis plus sereine, j'essaie de ne plus considérer ces réveils et ce besoin d'être à côté de moi comme un "problème". Je tiens à ce qu'elle s'endorme dans son lit, mais je ne m'étonne, ni ne m'agace plus de me réveiller à ses côtés. Elle a besoin, elle a ses raisons qu'elle ne peut encore exprimer de façon argumentée : elle se sent seule dans son lit et moi-même quand je me couche dans mon grand, et bien elle me manque mon Anna… Alors des fois je lui laisse de nouveau téter un petit peu en souvenir du bon vieux temps, parce que je ne peux lui demander de tout comprendre du monde, de nos us et coutumes, de principles, règles et lois, parce qu'elle en fait déjà beaucoup, parce qu'elle passe son temps à apprendre, découvrir, faire de son mieux… D'une certaine façon c'est son dernier terrain d'absolue liberté et d'amour qui échappe aux mots comme à la raison.

La laisser pleurer oui quand c'est précisément de pleurer qu'elle a besoin (pour décharger ses émotions, exprimer ses craintes ou ses angoisses) mais la laisser pleurer quand le manque est "clairement" identifié… je ne crois pas que je pourrai          
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


68045
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Garde exclusive pour un papa d' une petite d'un an! - droit de la famille

image

Bonjour à tous, Je viens aujourd'hui vous parler de mon homme ! Voila mon récit risque d'être un peu long ! Mon homme s 'est séparer de son ex compagne avec qui il a eu une petite puce, qui a aujourd'hui 13 mois ! J'arrête tout de suite les...Lire la suite

Experience fusion avec l'univers - developpement personnel

image

Bonjour, J'ai vécu une expérience de fusion totale avec l'univers il y a 2 ans, où la sagesse et l'amour était infinie, je vivait l'infinie et le palpais en moi… Dans cette état j'ai perçu que le mental (cerveau) de l'être humain était un...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages