Histoire vécue Grossesse - Bébé > Bébé 0-2 ans > Sommeil      (1976 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le sommeil des bébés

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1677 lectures | ratingStar_50737_1ratingStar_50737_2ratingStar_50737_3ratingStar_50737_4

Le sommeil des bébés. Sommeil de plume, sommeil de plomb, Isabelle Gravillon, Éditions Milan, 1999, 120 pages. $Voici un petit livre rempli d'explications, de trucs et de conseils pour les parents aux prises avec des nuits sans sommeil Agréable à consulter !

Le sommeil, le rêve et l'enfant : de la naissance à l'adolescence, Marie Thirion et Marie-Josèphe Challamel, Albin Michel, 2000, 336 pages. $$$$Un guide qui fournit des explications sur les troubles du sommeil tout en apportant des conseils pratiques pour prévenir les mauvaises nuits.

Le sommeil, le rêve et l'enfant.

Bien dormir est un vrai bonheur. Le sommeil, nécessité biologique absolue, est un équilibre subtil qui se met en place au cours des premiers mois de la vie. Si beaucoup de tout-petits réussissent cet apprentissage sans effort, d'autres n'y arrivent pas et près d'une consultation pédiatrique sur cinq est demandée par leurs parents épuisés. Nombre d'enfants plus grands souffrent également de troubles du sommeil.Les auteurs, toutes deux pédiatres font le point sur les aspects scientifiques du sommeil et répondent aux nombreuses questions des parents : Pourquoi tant de bébés pleurent le soir ? Faut-il se lever lorsqu'un enfant se réveille toutes les deux heures ? Comment l'aider à différencier le jour et la nuit ? Est-il nécessaire de rester avec lui lorsqu'il s'endort ? Jusqu'à quel âge doit-il faire la sieste ? Quel est, selon sont âge, le besoin de sommeil d'un enfant ? Comment réagir face aux peurs du soir et aux cauchemars ? Comment faire dormir un enfant qui ne veut pas ? Quand doit-on consulter un médecin et que penser des médicaments ? Comment aider un enfant qui fait pipi au lit ? Comment aider un adolescent décalé à retrouver un rythme de sommeil normal ? Un guide réconfortant qui apporte explications et conseils pratiques pour prévenir les mauvaises nuits et offrir à l'enfant un bon sommeil pour toute la vie.Marie-Josèphe Challamel, spécialiste du sommeil et chercheur à l'INSERM, est responsable d'une consultation et d'une unité d'exploration du sommeil de l'enfant, à Lyon.

Dr Marie ThirionDr Marie-Josèphe Challamel.

Nourrisson > Sommeil > Pleurs nocturnes du bébé.Pleurs nocturnes du bébé. Bonjour, j'ai un bébé de 4 mois, il est allaité au sein et au biberon. Depuis 15 jours, il a des insomnies et me réveille toutes les 2 heures ; pourtant il ne souffre d'aucune maladie. Je ne sais pas quoi faire car je souffre moi aussi du manque de sommeil. Merci.Puisque votre bébé ne présente aucun symptôme de maladie, ne vous inquiétez pas et recherchez calmement ce qui pourrait troubler son sommeil : avez-vous contrôlé la température ambiante de sa chambre ? Si cette température est trop élevée (au-dessus de 20) votre bébé peut avoir chaud et soif, de même si l'air est trop sec. Sachez que les bébés craignent beaucoup plus la chaleur que le froid et se déshydratent très vite. Il pourrait aussi être gêné par un bruit nocturne, ou bien une lumière voir une lueur sur le visage, ou encore si vous avez changé son lit de place. Le bruit de la télévision n'est-il pas trop gênant ?

Le sommeil (bébé de 6 à 12 mois) …

A partir de six mois, l'enfant passe moins de temps à dormir. Sa journée est organisée autour des repas, du sommeil et du jeu. Jusqu'à l'âge de neuf mois, rien ne l'empêche de dormir s'il est fatigué. De la même façon, qu'il est difficile d'endormir un bébé qui ne le souhaite pas. LA SIESTEA cet âge, l'enfant se repose surtout la nuit. Son sommeil peut durer jusqu'à douze heures d'affilées. Certains enfants dorment peu tandis que d'autres ont besoin de longues siestes. Afin de rendre ce moment plus agréable, il est possible de disposer des jouets dans le lit. Ainsi, il s'amusera avant de s'endormir et sera heureux de les retrouver à son réveil. L'enfant ne doit pas rester trop longtemps seul à s'ennuyer dans son lit. En effet, cela pourrait le dégoûter de la sieste. LE REVEIL MATINALBeaucoup d'enfant se réveille très tôt le matin. Afin de limiter ces réveils matinaux, il est conseillé de disposer des jouets dans son lit pour qu'il puisse s'amuser à son réveil. Une veilleuse peut être allumée pour permettre à l'enfant de fixer son attention sur un objet. Il peut être nécessaire de lui changer sa couche ou de lui donner un peu d'eau. Cependant, il est impératif de lui faire comprendre que l'heure du levé n'est pas arrivée. LE REVEILCertains enfants continue à se réveiller la nuit même s'ils ne sont pas affamés. Il peut s'agir de cauchemars. Dans ce cas, laisser pleurer son enfant n'est pas une solution efficace car cela empêcheraient toute la famille de dormir et ne le dissuadera pas. Le prendre dans ses bras, le consoler, le bercer résout généralement ce problème. Il ne faut pas s'énerver car cela empirerait l'angoisse ou la crainte du bébé. S'il continue à crier alors que tout paraît normal, il faut le réinstaller, le couvrir mais éviter de le sortir trop souvent de son lit car il s'y habituerait. LES DIFFICULTES DU COUCHERPresque tous les enfants refusent de temps à autre de se coucher. Vers l'âge de neuf mois, le bébé est de plus en plus attaché à sa mère et ne veut pas la quitter. C'est le moment d'établir des habitudes agréables avant de le mettre au lit : histoire, comptine, câlin, chansonSi la même routine s'installe chaque soir, à la même heure, l'enfant prend rapidement ses repères. Des habitudes calmes et agréables l'aident à aller au lit avec plaisir et sans excitation. Lui donner un doudou ou un jouet à sucer l'incitent également à s'endormir paisiblement. Généralement, les problèmes de sommeil surviennent lors d'un changement des habitudes (maladie, déménagement, vacances).

Complément de l'article "Comment remédier aux difficultés d'endormissement chez le petit enfant ? "

Les nuits du bébé et du petit enfant sont souvent perturbées par de petits maux : cauchemars, réveils nocturnes ou bruxisme ne sont pas rares. Ils restent sans conséquences, sauf s'ils se répètent très fréquemment.

Terreurs nocturnes : ces épisodes surviennent au cours des phases de sommeil lent profond, 1 à 3 heures après l'endormissement.

L'enfant s'assied brutalement sur son lit, les yeux ouverts. Il semble effrayé, hurle, des rougeurs apparaissent sur son visage. On constate une hypersudation, une tachycardie. La manifestation dure généralement quelques secondes.

L'enfant ne se réveille pas et, le lendemain, ne se souvient de rien.

Somnambulisme : peut survenir dès l'âge de la marche. Il survient de 1 à 3 heures après l'endormissement : l'enfant se lève, ses yeux sont ouverts, mais il ne semble pas voir. Il marche lentement, peut s'orienter correctement, éviter des obstacles, descendre des escaliers.

Il existe cependant un risque de chute ou de blessures. On peut le reconduire lentement dans son lit sans tenter de le réveiller. 15% des enfants de moins de quinze ans ont déjà connu un épisode de somnambulisme et moins de 5% sont réellement somnambules (c'est-à-dire qu'ils connaissent plusieurs manifestations par mois).

Bruxisme : fait de grincer des dents pendant le sommeil. Manifestation banale chez l'enfant, elle peut conduire, dans des cas extrêmes, au port d'une prothèse nocturne pour éviter une dégradation de la dentition.

Somniloquie : fait de parler pendant le sommeil. Les épisodes de somniloquie peuvent survenir en phase de sommeil lent comme en phase de sommeil paradoxal.

L'élocution est cependant plus élaborée en phase de sommeil paradoxal.

Cauchemars : ils apparaissent dès l'âge de neuf mois et surviennent en phase de sommeil paradoxal, souvent en deuxième partie de nuit. Les parents les confondent souvent avec les terreurs nocturnes mais, après un cauchemar, l'enfant est réveillé.

Jusqu'à deux mois Bébé a besoin en moyenne de 16 à 20h de sommeil par jour, le rythme de son sommeil est souvent lié à la faim.Votre p'tit bout ne distingue pas encore le jour de la nuit, c'est normal qu'il vous réveille. Ne perdez pas patience ! Il dort par courtes périodes, de une à quatre heures. Il commence par un sommeil agité, puis son sommeil devient calme. Le reste du temps, il s'agite, pleure et mange… Même s'il vous fait la vie dure, profitez-en, vous regretterez ces moments plus tard ! De 3 mois à 6 mois Bébé dort en moyenne 15 heures par jour et commence à distinguer le jour de la nuit : la durée de son sommeil nocturne s'allonge progressivement. Le rythme de son sommeil n'est plus dicté par la faim.Alors, pensez que si le berceau de votre p'tit bout est encore dans votre chambre, il est tant de lui offrir un coin bien à lui. C'est souvent la période de reprise du travail pour maman, synonyme de grands bouleversement pour Bébé : faire ses nuits est devenu une priorité. Autant pour lui que pour vous ! Mais, il ne fera pas généralement ses nuits avant le 4ème mois. Age où, en moyenne, l'horloge biologique commence à bien fonctionner. Alors, un peu de patience ! De 6 mois à un an Bébé dort en moyenne 13 à 15 heures par jour, dont quatre heures pendant la journée. Mais, peu à peu, le nombre de siestes va diminuer : normal, il déborde d'énergie ! La qualité de son sommeil nocturne dépend surtout des siestes, qui ne doivent être ni trop longue, ni trop courtes. Pensez à les répartir le mieux possible pendant la journée ! Il commence à faire ses nuits normalement, mais a du mal à s'endormir.Il vous réclame parfois la nuit : premiers cauchemars, fièvres et maladies infantiles, poussées dentaires. Consolez-le, mais restez ferme ! L'angoisse du 8e mois peut aussi perturber son sommeil. En effet, Bébé prend conscience de sa propre identité, différente de celle de ses parents. Il appréhende donc de dormir seul. Sauf, s'il est malade, vous devez pousser votre enfant à se rendormir seul.

Il se réveille la nuit.

Normal au début : Entre 0 et 3 mois, Bébé ne distingue pas vraiment le jour de la nuit et ses réveils sont réglés par la faim. Il ne s'agit donc pas d'un caprice mais d'un véritable besoin physiologique. Entre 3 et 9 mois, Bébé continue de se réveiller régulièrement la nuit. Comme la majorité des adultes d'ailleurs, même si nous ne nous en souvenons pas forcément le matin. Le seul problème, c'est que votre bout' chou, lui, est incapable de se rendormir seul si vous ne l'y avez pas habitué. A faire : ne vous précipitez pas immédiatement à son chevet, et évitez de trop prolonger les câlins. Parlez-lui doucement pour le calmer, puis quittez sa chambre. Les jours suivants, vous allongerez ce délai d'attente : il devra bien apprendre à se réendormir sans vous ! Et si c'était de vraies insomnies ? Elles peuvent être passagères, et sont tout à fait compréhensibles, à l'occasion d'une otite ou d'un gros rhume, ou tout simplement lors d'une poussée dentaire. Et si ces insomnies devenaient chroniques ? Il peut s'agir d'un des symptômes d'un état dépressif, notamment chez les enfants repliés sur eux-mêmes ou souffrant d'une maladie chronique (asthme, etc). N'hésitez pas à en parler avec votre pédiatre.Mais avant de caser votre petit bout dans le clan des " insomniaques ", posez-vous quelques petites questions : L'appartement n'est-il pas particulièrement bruyant ? Même si cela ne vous dérange pas, votre bout' chou y est peut être plus sensible. Alors si vous vivez près d'une caserne de pompiers, juste au-dessus du métro et que vos voisins font la java toutes les nuits, le traitement consistera peut-être simplement à déménager Sa chambre n'est-elle pas surchauffée ? Une température de 18-19 suffit largement ! De même, Bébé ne doit pas être trop couvert. L'alimentation peut aussi être un facteur d'insomnies : peut-être mange-t-il trop vite ou trop abondamment Enfin, il s'agit peut-être d'une réaction face aux exigences d'une maman qui en demande un peu trop : pour Bébé, apprendre à marcher ou à aller au pot n'est pas une mince affaire, alors un peu de patienceFaut-il consulter ? Oui, à partir d'un certain âge, si Bébé se réveille vraiment trop souvent la nuit, et surtout si ses pleurs et ses cris nuisent à votre propre sommeil.

Http : /… infobebes.com/htm/au_quotidien/article.asp ? Id_arti-cle=905&id _sous_rub=98.

(lien sur info-bébés, pour expliquer le train du sommeil).

Des remèdes pour dormir ?

Oui aux tisanes, lait tiède et homéopathie ! Tilleul ou camomille, n'hésitez pas ! Non au sirop ! La petite cuillère de sirop pour dormir, c'est à proscrire absolument ! En effet, Bébé risque de ne plus pouvoir s'en passer pour trouver le sommeil.

Soignez sa chambre.

Durant votre grossesse, vous avez certainement passé une bonne partie de votre temps libre à aménager un coin agréable pour Bébé. Maintenant qu'il est installé, c'est à vous de créer un environnement propice au sommeil : une chambre claire, aux couleurs pastelles et à la lumière douce, une température comprise entre 18 et 20, et surtout, chasse aux microbes obligatoire ! Un petit lit douillet Choisissez un matelas ferme et bien adapté aux contours du lit. Avant 6 mois, oubliez oreillers, coussins, couvertures et couettes. Une " turbulette" ou un surpyjama feront très bien l'affaire. Quelques peluches sont bien sûr autorisées, mais sans exagération : n'oubliez pas que les acariens les adorent, eux aussi ! Enfin, le lit ne doit pas être trop grand : Bébé se sentira davantage en sécurité si son corps est en contact avec les bords du lit.

Passer d'un lit à l'autre.

Changer de lit, c'est un événement important pour votre gros dormeur… Nos conseils pour que cette transition se fasse en douceur.

Du berceau au lit à barreauxLorsque le berceau (ou le couffin ou le landau) est devenu trop étroit, que bébé ne peut plus étendre bras et jambes et quil a du mal à gigoter à son aise (vers 3 mois environ) , il est temps de changer de lit ! Comment ? Sil dort dans votre chambre depuis le début, évitez de le changer de chambre en même temps que vous le changez de lit Cela ferait beaucoup en une seule fois. Essayez plutôt de le changer dabord de chambre, en le laissant dans son berceau mais en ayant déjà installé non loin de lui son petit lit à barreaux. Une fois quil est habitué à son nouvel environnement, vous pourrez alors le coucher dans son petit lit… Bien sûr, sil a déjà un doudou, celui-ci le suivra du berceau au lit.

Son sommeil > Côté psycho.

Cauchemars et terreurs nocturnes.

Vive les cauchemars ! Ils surviennent parfois dès l'âge d'un an, pour devenir monnaie courante à partir de 18 moisMais sachez qu'ils sont absolument indispensables à l'équilibre mental de nos chers bambins : tous les psychologues le disent, ils permettent à l'enfant de déculpabiliser et de libérer leurs désirs inconscients.

Mais pour Bébé, le rêve est parfois difficile à distinguer de la réalité. Alors ne lui riez pas au nez quand il vous demandera de vérifier que le grand méchant loup n'est pas caché dans le tiroir à chaussettes Au contraire, expliquez-lui patiemment (un petit effort si c'est en pleine nuit) qu'il ne s'agit que d'un mauvais rêve et demandez-lui de le raconter. Attention, il ne s'agit pas de se transformer en maman ultra-protectrice non plus : il est essentiel de le laisser gérer ses angoisses tout seul, de temps en temps. Et les terreurs nocturnes ? Survenant généralement en début de nuit, elles sont parfois assez impressionnantes : Bébé s'agite, hurle, transpire, son rythme cardiaque s'accélère. Même s'il a parfois les yeux ouverts, il est bel et bien en train de dormir, alors évitez de le réveiller ! Contentez-vous de le recoucher dans sa position habituelle. De toute façon, il ne se souviendra certainement de rien demain !

Son sommeil > Côté psycho.

J'peux venir dans votre lit ?

Quel enfant n'a jamais rêvé de se glisser, au chaud, dans le lit de ses parents ? C'est un rêve pour tous les enfants mais un véritable cauchemar pour votre vie de couple ! Pourtant, nombreux sont les parents qui acceptent régulièrement d'accueillir bout d'chou dans leur lit. Souvent, histoire d'avoir la paix. Une solution ? Maman, ne t'inquiètes pas : je comprends ! La nuit est un moment particulier dans la vie familiale. En effet, contrairement à la journée où tout le monde vit ensemble, chacun se retranche dans son petit nid douillet. Ce changement entre le jour et la nuit permet à Bébé de comprendre comment fonctionne la famille : les parents d'un côté, les enfants de l'autre ! A partir d'un certain âge, Pitchoune sait quand il n'est pas le bienvenu. Il sent qu'à certains moments, le lit de papa et maman est autorisé (le dimanche matin ou en cas d'urgence, par exemple). Et qu'à d'autres, il est défendu ! Ainsi, il est possible d'avoir des moments d'intimité sans aucun remord ! Juste pour ce soir… Dormir avec maman quand papa n'est pas là, soit. Mais, évitez de lui donner cette habitude les cris et les conflits risqueraient de devenir quotidiens au moment du coucher. Et là, l'enfer commence C'est à vous de savoir si vous souhaitez préserver l'intimité de votre couple. Mais, Bébé ne comprendra pas si vous changez d'avis ! Vous risquez de vous retrouver dans un engrenage infernal. Si vous avez deux enfants ou plus, ils voudront venir chacun leur tour. Et là vous n'êtes pas prêts de passer une nuit en tête à tête ! "Je veux être indépendant ! " Il peut paraître normal que Bébé ait besoin de sa mère pendant son développement.L'avis du Dr Cohen-Solal : " L'indépendance étant l'évolution normale de tout enfant, cette période de revendication affective intense me paraît une excellente garantie de bonne évolution vers l'indépendance future. "

Alors, la volonté de Bébé de se glisser dans votre lit peut marquer le début de sa marche vers l'indépendance ! Cette période se situe environ entre 10 et 16 mois, moment où votre enfant se déplace de plus en plus facilement.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


50737
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Garde exclusive pour un papa d' une petite d'un an! - droit de la famille

image

Bonjour à tous, Je viens aujourd'hui vous parler de mon homme ! Voila mon récit risque d'être un peu long ! Mon homme s 'est séparer de son ex compagne avec qui il a eu une petite puce, qui a aujourd'hui 13 mois ! J'arrête tout de suite les...Lire la suite

Experience fusion avec l'univers - developpement personnel

image

Bonjour, J'ai vécu une expérience de fusion totale avec l'univers il y a 2 ans, où la sagesse et l'amour était infinie, je vivait l'infinie et le palpais en moi… Dans cette état j'ai perçu que le mental (cerveau) de l'être humain était un...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages