Histoire vécue Grossesse - Bébé > Bébé 0-2 ans > Sommeil      (1976 témoignages)

Préc.

Suiv.

Sommeil partagé : mon fils n'arrive à s'endormir que sur moi

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 469 lectures | ratingStar_220584_1ratingStar_220584_2ratingStar_220584_3ratingStar_220584_4
J'ai commencé le cododo avec mon fils dès la clinique. C'est un bébé qui a tout de suite eu de très gros besoins de contact. Je pense maintenant que c'est lié en partie à sa naissance. L'accouchement en lui-même a été facile, je n'ai pas eu de péridurale et l'expulsion a eu lieu 2h30 seulement après mon arrivée. Mais j'ai du rester en position gynéco, ce qui fait que j'ai eu une épisio et les spatules pour l'aider à finir de sortir. J'ai pu le prendre par les épaules et le poser sur mon ventre, mais l'équipe a ensuite été très rapide : cordon coupé très vite (un peu plus et le gynéco le faisait sans demander au papa), et on a emmené mon fils dans la pièce d'à côté pour les tests, et les soins qui auraient pu être remis à plus tard (bain, pesée,...). On me l'a donc ramené de longues minutes plus tard, lavé et habillé, alors que sa santé (4,070kg, Apgar parfait) ne justifiait absolument pas qu'on me le prenne. Je me suis sentie dépossédée de mon bébé, et quelles "agressions" inutiles pour lui, à peine né, alors qu'il aurait du profiter paisiblement d'un peau à peau immédiat. En plus j'avais un projet de naissance, je m'en veux terriblement de ne pas avoir réagi sur le moment, de ne pas avoir su protéger notre bébé en faisant comprendre au papa que ça comptait vraiment pour moi. 10 mois après la blessure est encore bien là. Je suis sûre que cette séparation brutale et inutile, même courte, a laissé des traces, d'autant que je l'ai moi aussi très mal vécue. Tout ça pour dire que mon bébé (et moi aussi je crois) a ensuite ratrapé ce premier contact loupé. Pendant de longs mois, il n'a pu dormir que sur moi, ou son papa. Jour et nuit. Donc comme je ne savais pas bien me servir de mon écharpe, je restais avec lui sur le canapé pour ses siestes, qu'il passait contre mon coeur. Posé, il se réveillait dans les 5-10 minutes, après avoir cherché mon contact sans le trouver. Idem pour la nuit, il ne s'endormait ni ne restait endormi ailleurs que sur la poitrine de papa ou maman. Le cododo, non prévu au départ (enfin si mais dans un berceau à côté du lit) s'est imposé de suite. Et malgré tout ce qu'on a pu essayer, il a eu besoin de dormir sur nous pendant 3 mois. Je précise que j'ai lu Solter, et qu'il a eu des pleurs de décharges le soir pendant plusieurs semaines, dans nos bras, mais ça ne suffisait pas à lui permettre de s'endormir. D'ailleurs pour ma part, je pense que ce n'est pas une méthode adaptée à tous les bébés. J'y ai perçu, peut-être à tord, un côté systématique de la réponse et de l'interprération des pleurs, trop "dogmatique" à mon goût. J'accepte sans problème les pleurs de mon bébé, mais après avoir tenté de les calmer par des bercements, ou la mise au sein (quand mon fils manifestait le besoin de se décharger, rien ne pouvait le calmer). Le passage du dodo sur papa et maman au cododo simple s'est fait naturellement, sans aucune explication particulière. Un jour, on a pu le poser sans qu'il se réveille (sauf pour téter). Le fait d'être près de nous, dans le même lit, lui a suffit. D'ailleurs il tète, puis joue un peu ou se tourne simplement, et s'endort ensuite tranquillement. Je préfère faire de cette façon, en le laissant prendre son autonomie petit à petit. A 10 mois, il dort toujours dans notre lit et se réveille généralement 1 à 3 fois, pour téter, puis se rendort aussitôt. Il m'arrive de ne pas me réveiller du tout pendant ces tétées, ou d'en avoir vaguement la conscience le matin au réveil. Je sens qu'il a besoin de notre présence et de notre contact, et je ne me vois pas le laisser pleurer, même en étant à ses côtés et en le rassurant, je le percevrais comme une façon d'accélérer sa prise d'autonomie dans le sommeil sans suivre son propre rythme. Maintenant, il est vrai que ça nous convient aussi. Je pense qu'il vaut mieux faire comme on le sent que de se forcer à suivre une méthode qui ne nous semble pas "juste" pour notre enfant. Pour les siestes de jour (1 à 2h le matin, pareil l'après-midi, plus parfois une courte sieste en fin de journée), ma loutre les fait toutes dans le mei-tei, parce que c'est ce qui nous convient à tous les deux. Même fatigué, il n'arrive pas à s'endormir dans le lit à côté de moi, et si je le pose endormi il se réveille presque tout de suite (1/4 d'heure max). Donc je le laisse prendre son temps, il dormira dans le lit quand ce sera son moment, et puis voilà. Ca ne me dérange pas, je peux vaquer à toutes mes occupations pendant qu'il dort. A côté de ça, c'est un enfant joyeux, avec un très bon développement psycho-moteur, il est très sociable même avec des inconnus. J'essaie de faire avec lui ce que je pense être juste pour lui, pour nous, en fonction de sa personnalité et de ma disponibilité, et il me semble que ça lui réussit bien Donc pour conclure cet énorme pavé, je n'ai pas de conseils à te donner, sauf de faire ce qui te semble bon pour ton bébé, et qui te convient à toi aussi. S'il a besoin de dormir sur toi et que tu peux le laisser faire, pourquoi ne pas le lui permettre ? Sinon, effectivement, essaie de trouver la solution qui vous satisfera tous les deux. Bon courage
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


220584
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Garde exclusive pour un papa d' une petite d'un an! - droit de la famille

image

Bonjour à tous, Je viens aujourd'hui vous parler de mon homme ! Voila mon récit risque d'être un peu long ! Mon homme s 'est séparer de son ex compagne avec qui il a eu une petite puce, qui a aujourd'hui 13 mois ! J'arrête tout de suite les...Lire la suite

Experience fusion avec l'univers - developpement personnel

image

Bonjour, J'ai vécu une expérience de fusion totale avec l'univers il y a 2 ans, où la sagesse et l'amour était infinie, je vivait l'infinie et le palpais en moi… Dans cette état j'ai perçu que le mental (cerveau) de l'être humain était un...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages