Histoire vécue Grossesse - Bébé > Contraception > Pilule      (2300 témoignages)

Préc.

Suiv.

Pdl et effets secondaires

Témoignage d'internaute trouvé sur forumados - 14/08/10 | Mis en ligne le 23/04/12
Mail  
| 400 lectures | ratingStar_245336_1ratingStar_245336_2ratingStar_245336_3ratingStar_245336_4
Cette semaine, j'étais en vacances avec mon homme, un peu décalée, et j'ai merdé, j'ai oublié 2x ma pilule la même semaine, ouais je sais je crains, j'ai pas de cervelle, et blah et blah. Mais rassurez-vous : j'ai été bien punie. En gros là j'ai juste envie de partager mon expérience avec d'autres, et de discuter de la pdl, à toutes fins utiles. J'explique : J'ai oublié ma pilule une fois, entre lundi et mercredi de la deuxième semaine, allez mettons que c'était lundi. J'ai réalisé le décalage seulement en prenant le comprimé de jeudi soir, qui était… celui de mercredi. "Ah on est jeudi ? Parce que demain c'est vendredi ? T'es SÛR ?! Eh merde." De surcroît, jeudi matin je m'étais déjà réveillée en sursaut à 8.30 tapantes pour prendre la pilule de la veille, que je prends d'habitude vers 21h-22h, donc ça pourrait passer. De plus, tout cela était dans ma deuxième semaine, celle où, d'après la notice, on est protégée en cas d'oubli parce qu'il y a la semaine avant et la semaine après pour assurer le truc. Mini-pilule Yasminelle. Oui mais voilà, suivant comment on regarde le truc, ça fait un voire 2 oublis, et si le premier, à la limite, de 24h quand même, pourrait être pardonné, l'un dans l'autre euh… ça fait beaucoup de conneries en une semaine quand même, je me suis dit. Alors j'ai stressé, et culpabilisé, bien sûr. Je me suis donc résolue à prendre cette invention miracle qu'est la pilule d'urgence, ou pilule du lendemain, Norlevo Uno, en Suisse, déjà rien que le nom ça fout la gerbe. Si c'était que ça. En Suisse, même si on est majeure et (presque, ok) responsable, il y a toute une procédure sympa pour avoir cette fameuse pilule. Déjà, la pharmacienne t'interrompt dans tes explications confuses, te regarde d'un air à la fois grave, protecteur et condescendant, et te prend en privé derrière le magasin, dans une petite pièce réservée aux "cas graves" et filles de mauvaise vie dans mon style. Un peu comme on traite le toxicos. Putain, c'est pas un avortement quand même, si ? Bien sûr que non, tiens. Bref. Alors la procédure exige, pour délivrer ce médicament, qu'on remplisse ensemble un petit formulaire et que je vous informe des risques et effets secondaires. Ah, ok. Balancez la sauce. Donc, j'ai entendu que vous avez oublié la pilule ? Ben oui, c'est stupide, je sais. Nom, adresse, date de naissance ? Pourquoi ? Oh, c'est la procédure, on est obligé, ça reste ici… Ah. Bon. Ok. Vous avez déjà pris la pdl ? (Ah c'est pour ça qu'ils prennent le nom… pas bête.) Euh oui. Quand était-ce ? Euh… Il faisait beau, le printemps… euh… c'était il y a longtemps… pas cette année… l'année dernière ? Combien d'oublis ? Date et heure ? Euh… vous avez dix minutes ? C'est compliqué… Date du dernier contrôle gynécologique ? … Date des dernières règles ? Euh attendez… (sort sa plaquette et compte les jours… La pharmacienne sort un calendrier… à deux on va y arriver). Date du dernier rapport sexuel non-protégé ? Ben tous… ah juste le dernier ? Euh chéri, viens voir… c'était quand qu'on a… ? Ah, oui je me souviens. Quelle heure ? Euh… précisément ? Maladies graves, automédication, allergies ? Etc. Des questions ? Juste une : Je sais que ça fait un tas d'hormones dans mon petit corps. Est-ce que ça joue un rôle que j'aie pris trois comprimés hier, un le matin et deux le soir, pour rattraper mon retard ? Ben, ça fait beaucoup d'hormones mais… (Grimace et haussement d'épaules de la pharmacienne) il le faut bien sinon… OK. Je vois le plan. Mieux ça que d'être en cloque, donc. Là je suis d'accord. Après elle te file un verre d'eau et le bonbon miracle, et c'est là que le fun commence. Ah oui, si tu vomis d'ici 3h, il faut en reprendre un. A trente francs suisses le bonbon, tu évites d'aller te prendre une cuite tout de suite. 34 CHF. Autrefois le cours était à 1,5 aujourd'hui 1,3 bref ça fait quoi, autour des 20 euros ? Pas donné hein. Et tu rassembles toute ta concentration pour ne pas rendre le précieux médicament. Sachant que tu risques d'avoir des nausées. Pas simple. Mais paraît-il, c'est le pire qui puisse arriver. Paraît-il. En effet, après 3h. Le corps commence à avoir bien absorbé les hormones. On part donc faire une balade en montagne avec mon chéri, au bord d'un lac. Charmant mais il fait moche. Il se met à pleuvoir. Pile poil après 3h-3h30 de temps, ce qui était relaxant et romantique commence à me faire chier. Plein le cul de cette pluie, je veux être au chaud, ne plus bouger, manger un truc gras et chaud. Oups, ou pas en fait, petite nausée. Du temps qu'on rejoigne la gare, toujours sous la pluie, toujours mal aux pieds, je m'étais engueulée 2-3 fois avec mon copain et j'avais envie de mourir. Une grosse envie de pleurer dans la gorge, là tout à coup. Pour rien. Juste parce qu'il pleut, que j'en ai marre, etc., et que ça me ferait du bien. Une heure après, c'est les gros sanglots, incapable de me r'avoir. A ceux qui connaissent les drogues : l'impression d'être embarquée malgré moi dans un gros bad trip. Le cerveau et les nerfs en compote, la proie aux substances chimiques. Envie de rire et de pleurer en même temps. Hyper-susceptible. Me sentait comme une merde, faible et incapable. Ne supporte rien. Pour les autres, syndrome pré-menstruel fois mille. Je me suis dit que c'était ça la source de tous les préjugés négatifs sur les femmes : ces putains d'hormones qui font de nous des créatures faibles et instables. Cruel mais vrai. J'ai fini par me cacher sous l'édredon de notre chambre d'hôtel, en me bouchant les oreilles pour ne pas entendre mon copain manger, malgré que j'avais faim, je ne pouvais pas supporter d'être en face de lui. Pathétique hein ? Heureusement, le soir mon foie avait évacué cette merde, et j'ai pu me rattraper auprès de mon copain, redevenir presque moi-même, juste choquée par ce qui m'était arrivé. Ma suggestion : inclure la dépression momentanée aux effets secondaires de la pdl, qui comportent déjà les nausées, tensions dans les seins, fatigue, vertiges et maux de tête. Mon conseil : lisez bien la notice de votre pilule en long et en large, d'un bout à l'autre, pour être sûre de ne pas prendre la pdl pour rien. Là je regrette presque. Ma proposition : je suis maintenant bien placée pour parler de la pdl, j'ai notamment avec moi un exemplaire de la brochure de renseignement. Le fait le plus intéressant c'est qu'on ignore comment elle marche au fait. Effrayant n'est-ce pas ? La science a encore beaucoup à découvrir sur la sexualité et la reproduction féminine. Une chose est sûre : LA PRENDRE PLUSIEURS FOIS NE REND PAS STéRILE, car son effet est temporaire. Ma question : D'autres que moi ont-elles vécu les mêmes effets ?
  Lire la suite de la discussion sur forum.ados.fr


245336
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Arret pilule retour libido? - troubles sexuels feminins

image

Salut les filles ! Ayant moi-même été dans cette situation très difficile, je tenais à vous écrire pour partager mon expérience. Car c'est grâce aux différents forums, aux post des autres filles et à mon chéri que j'ai pu m'en sortir. Ce...Lire la suite

Comment convaincre mon mari d'avoir un bebe ??

image

Sinon en ce qui me concerne (je suis contente d'avoir trouvé ce post ! ). Je me présente rapidos, j'ai 35 ans depuis un mois, en couple avec celui que j'aime depuis un an et 8 mois exactement. J'ai raconté mon histoire sur ce post que j'avais...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages