Histoire vécue Grossesse - Bébé > Contraception > Pilule      (2300 témoignages)

Préc.

Suiv.

Renseignements utiles pour la pilule

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2074 lectures | ratingStar_50625_1ratingStar_50625_2ratingStar_50625_3ratingStar_50625_4

Coucou tout le monde !

Me suis renseignée sur les pilules existantes en France, et les possibles génériques.

Voilà ce que j'ai trouvé :

On peut classer les pilules comme suit :

Les pilules de la première génération sont les pilules les plus dosées en éthynil-estradiol (cest-à-dire en estrogène 50µg ou plus). On ne les emploie quasiment plus car elles sont moins tolérées.

Les pilules de la deuxième génération sont dosées en estrogène 30 ug. (Microgynon 30 et Stediril ont été les plus populaires) Elles continuent à être prescrites aux femmes qui les prennent depuis de nombreuses années, les tolèrent bien et nont pas de contre-indications (voir par ailleurs).

Diane 35 occupe une place particulière parmi ces pilules. Sa force est son progestatif antiandrogène qui a des effets positifs sur lacné et la pilosité disgrâcieuse. Cette pilule qui a beaucoup de succès auprès des jeunes est cependant très coûteuse car elle nest pas considérée comme un contraceptif et ne fait donc lobjet daucune intervention de lINAMI.

Les pilules de la troisième génération (années 90) sont généralement moins dosées en oestrogènes et contiennent de nouveaux types de progestatifs : le gestodène, le désogestrel et le norgestimate. Ce sont par exemple Marvelon, Mercilon, Femodene, Meliane, Minulet, Harmonet, Cilest.

Ces minipilules comportent deux avantages : elles ont un effet plus favorable sur les graisses et elles sont moins androgéniques (moins de risque dinfarctus, moins de pilosité). Par contre, elles présentent un risque accru de phlébites deux fois supérieur aux pilules de la deuxième génération. Cependant, le risque reste bas (30 cas sur 100.000) et même deux fois moins élevé que celui quencourent les femmes enceintes.

Toutes les pilules oestro-progestatives que lon vient de citer doivent être prises 3 semaines sur 4. En fin de plaquette, pendant la semaine darrêt, les règles surviennent.

Parmi les pilules de la troisième génération, on trouve aujourdhui des pilules dosées à 15 µg doestrogène (par exemple Mirelle, Minesse, Melodia). Le faible dosage de cette pilule nécessite une prise de 24 jours au lieu de 21.

La dernière née des pilules contraceptives est Yasmin dont la particularité est de contenir 30ug dstrogène et un progestatif, la drospirénone, ayant un effet diurétique (élimination de leau). Elle est donc indiquée pour les femmes qui ont tendance à la rétention deau et au gonflement des seins. Elle peut avoir un effet positif sur le poids.

Les pilules progestatives. Elles contiennent uniquement des progestatifs et sont recommandées aux femmes présentant des contre-indications importantes aux oestrogènes et chez les femmes qui allaitent. La marque la plus récente est Cerazette. Linconvénient majeur est que cette pilule doit être prise en continu et de manière très stricte toutes les 24 heures. Elle est un peu moins efficace. Par ailleurs, la femme conserve souvent ses règles. Cela signifie que la pilule progestative napporte pas de solutions aux règles irrégulières et abondantes.

La règle générale est de prescrire la dose la plus faible qui puisse être bien tolérée tout en apportant la meilleure efficacité. Mais cest au médecin à déterminer ce qui convient à chaque femme, en fonction de son âge, de son anamnèse. La pilule ayant une propension à abîmer les vaisseaux, elle est en tous cas contre-indiquée aux femmes présentent des risques cardiovasculaires (hypertension artérielle, antécédents de phlébites, cancers du sein, diabète, migraines). Elle est également contre-indiquée aux femmes fumeuses de plus de 40 ans, lassociation pilule et tabac augmentant considérablement le risque daccidents cardio-vasculaires.

Légende :

(R) = pilule remboursée à 65 % par l'Assurance Maladie. Prix pour un traitement mensuel.

(N) = pilule non remboursée. Compter 10 à 12 euros environ par mois.

"Gé" = pilule générique : même composition et prix plus bas que l'original.

(1974) = date de commercialisation en France.

"MP / BP / TP" = monophasique, biphasique, triphasique : les pilules de la plaquette mensuelle sont d'une, deux ou trois couleurs ce qui correspond à autant de dosages différents en progestatif et en oestrogènes.

"EE" = éthynilestradiol. Oestrogène contenu dans toutes les pilules.

"normo, mini ou microdosée" : selon le taux d'éthynilestradiol (de 50 µg à 15 µg par comprimé).

"P." = progestatif différent d'une pilule à l'autre et caractérisant la "génération"

Contraceptifs oestro-progestatifs :

Oestroprogestatifs normo-dosés :

EE = 50 µg.

P. De 1 re génération (MP).

Stédiril (R) 1973 1.69.

Oestroprogestatifs mini-dosés :

EE = 20 à 40 µg.

P. De "1 re et 2 me génération" (MP).

Minidril (R) 1974 3.02.

Ludéal-Gé (R) 2002 2.64.

Ortho-Novum (NR) 1980 6.83.

Ludéal-Gé = générique de Minidril.

(BP).

Adépal (R) 1975 3.02.

Miniphase (R) 1976 3.02.

(TP).

Trinordiol (R) 1985 3.02.

Daily-Gé (R) 2002 2.64.

Triella (R) 1982 1.66.

Daily-Gé= générique de Trinordiol.

Oestroprogestatifs mini-dosés :

EE = 15 à 35 µg.

P. De "3me génération"

EE : 35 µg.

P : norgestimate.

Cilest (N) 1988.

Effiprev (N) 1995.

>Prix libres (Aucune de ces pilules n'est à ce jour remboursée.).

EE : 35 g.

P : Norgestimate.

(Triséquentiel).

Triafemi (N) 2003.

Tricilest (N) 2003 (Tricilest serait plus particuliérement indiquée en cas d'acné).

EE : 30 µg.

P : désogestrel.

Varnoline (N) 1982.

Cycléane 30 (N) 1984.

Varnoline continu (N) 1995.

EE : 30 µg.

P : gestodéne.

Minulet (N) 1988.

Moneva (N) 1988.

TP.

EE et Gestodéne.

Phaeva (N) 1988.

Tri-Minulet (N) 1988.

EE : 30 µg.

P : drospirenone.

Jasmine (N) 2002.

EE : 20 µg.

P : désogestel.

Mercilon 20 (N) 1988.

Cycleane 20 (N) 1991.

EE : 20.

P : gestodéne.

Harmonet (N) 1995.

Méliane (N) 1995.

EE : 15 µg.

P : gestodéne.

Mélodia (N) 1999.

Minesse (N) 1999.

Contraceptifs particuliers 35 µg.

Antiandrogéne : Cyprotérone : 2 mg.

Diane 35 (N) 1987.

Holgyéme (N) 2003.

Minerva (N) 2003 Prix libre en cas d'acné associé à la nécessité d'une contraception.

Holgyéme et Minerva sont des génériques de Diane 35.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


50625
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Arret pilule retour libido? - troubles sexuels feminins

image

Salut les filles ! Ayant moi-même été dans cette situation très difficile, je tenais à vous écrire pour partager mon expérience. Car c'est grâce aux différents forums, aux post des autres filles et à mon chéri que j'ai pu m'en sortir. Ce...Lire la suite

Comment convaincre mon mari d'avoir un bebe ??

image

Sinon en ce qui me concerne (je suis contente d'avoir trouvé ce post ! ). Je me présente rapidos, j'ai 35 ans depuis un mois, en couple avec celui que j'aime depuis un an et 8 mois exactement. J'ai raconté mon histoire sur ce post que j'avais...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages