Histoire vécue Grossesse - Bébé > Désir d'enfant - Infertilité > FIV      (4830 témoignages)

Préc.

Suiv.

Détecter l'endométriose, et... réussir à faire des bébés !

Témoignage d'internaute trouvé sur france5 - 30/09/10 | Mis en ligne le 20/04/12
Mail  
| 244 lectures | ratingStar_244115_1ratingStar_244115_2ratingStar_244115_3ratingStar_244115_4
Bonjour, Je m'appelle Emilie et j'ai 30 ans. Je souhaite vous apporter mon témoignage et mon expérience au sujet de l'endométriose. En juillet 2007, j'arrête ma contraception, et c'est parti pour les essais bébé. Au bout de 18 mois, j'ai enfin un test de grossesse positif, mais je fais une FC à 8 SA. Gygy me dit que le bon côté des choses, c'est que tout marche bien puisque nous avons pu avoir un début de grossesse, donc pas besoin de lancer des examens. (mon mari a quand même fait un spermogramme et tout va bien de son côté). Quelques temps après, j'ai eu des règles de + en + douloureuses, les médicaments classiques pour atténuer les douleurs ont commencé à ne plus agir suffisamment. (paracétamol, spasfon, ibuprofène). J'avais des cycles de 23 jours, des règles pouvant durer jusqu'à 15 jours, j'étais épuisée, irritable, démotivée, et j'ai fini par être déprimée… Quand j'avais trop mal, j'allais voir mon généraliste, je crois avoir eu 1 ou 2 arrêts pour règles douloureuses et un ttt anti inflammatoire. Mais je n'ai jamais pensé à en parler au gynéco. J'ai consulté mon gygy 1 an après la FC car toujours pas de grossesse en vue. J'avais fait des courbes de température de ma propre initiative, qui montraient que je n'ovule pas et que je n'ai pas assez de progestérone. J'ai donc eu un ttt de clomid et duphaston. Pas de résultats. Côté douleurs, j'avais fini par penser que j'étais douillette, voire à me demander si je n'étais pas hypocondriaque. Entre temps, j'ai perdu mon travail car je n'arrivais plus à gérer (je suis très en colère à ce sujet…). En juin 2010, j'ai fait une crise de douleur vraiment intense, qui a duré 4 jours… Je suis enfin allée consulter en urgence mon gygy le 4 eme jour. (ma maman m'a obligée ! ). A l'écho pelvienne, il a pu poser son diagnostic. La pds l'a confirmé (CA125 élevé). Début Juillet, gygy m'a prescrit la piqûre de Decapeptyl 3 mois en prévision d'une coelioscopie. J'ai fait une crise de douleur encore + intense 10 jours après (c'est un des effets secondaires, le médicament peut augmenter dans les 15 premiers jours les douleurs…). Ensuite tout est rentré dans l'ordre, fini les règles et leurs douleurs, j'ai eu l'impression de revivre et avec mon mari nous avons pu passer de belles vacances. Bien sûr il y a les autres effets secondaires qui sont bien présents : bouffées de chaleur vraiment importantes surtout le 2eme mois du ttt, sécheresse vaginale, perte de ma super libido… et quelque jours d'intense fatigue. La coelioscopie opératoire a été réalisée le 1er sept. J'en avais très peur, mais au final, tout s'est très bien passé. En effet, j'ai été opérée le midi, et le soir même je pouvais déjà me lever, en étant quand même un peu courbée ! Mais dès le lendemain, j'étais en pleine forme. (par rapport à ce que j'imaginais ! Mais bon on marche au ralenti, on fait attention à ses mouvements.). Et j'ai eu un peu plus de 3 semaines d'arrêt. J'ai à nouveau eu des périodes de fatigue importante. Le lendemain de l'opé, mon gygy m'a informé que l'endo est très sévère, ovaire et trompe gauches très touchés mais il me les a laissés, adhérences présentes autour, ainsi que sur le sigmoïd, la vessie, l'utérus qui en était déformé, et sur la vésicule biliaire. Gygy m'a expliqué que l'endo semble agressive et qu'il vaut mieux que je reste sous ménaupose artificielle, et qu'on lance une FIV directement. Prochain rendez-vous le 4/10, j'espère qu'il me dira quand on lance notre dossier en PMA. (à priori assez rapidement, peut être fin 2010 ou début 2011). Je ne sais pas trop comment envisager l'avenir. Nous allons lancer les FIV, je regrette de ne pas avoir eu la chance de tenter le bébé couette après coelio… mais ça aurait gâché le travail du gygy. Je n'aurai jamais la liberté de faire un bébé quand je veux, ça ne pourra pas être une surprise. Non, il faudra "subir" un traitement (ttt) et ses effets secondaires, et surtout patienter car c'est long pour mettre tout ça en place. Je suis ravie que la médecine soit à nos côtés bien évidemment. Mais ça me retire tout le plaisir de faire un bébé d'amour, le charme de la conception est tout différent !!!!!! Mais ce qui compte c'est le résultat, alors j'espère obtenir une grossesse grâce à la FIV. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser. Bon courage à toutes.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


244115
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

En route pour bb3.... rejoignez nous !

image

Oui Cocci on vieillit et notre corps avec ! Mais ne dis pas qu'un p'tit 3ème ne sera pas pour toi ! C'est pas toi qui me disait il y a quelques temps qu'il ne fallait pas se mettre la pression ! C'est vrai que moi aussi je me disais, je me donne 6...Lire la suite

Fiv en octobre 2012 , allez les filles on se soutien deja 7 +++

image

Youhou agitation de pompon pour toi ma binômette !!! C juste super ce tournant dans ta vie professionnel … c'est incroyable comme on a l'impression qu'il arrive la ou il doit être … heureuse que la chance tourne encore pour toi et puis bientôt...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages