Histoire vécue Grossesse - Bébé > Désir d'enfant - Infertilité > FIV      (4830 témoignages)

Préc.

Suiv.

Il m'en a fallu du temps pour retenter une quatrième FIV

Témoignage d'internaute trouvé sur france5 - 17/09/11 | Mis en ligne le 26/04/12
Mail  
| 195 lectures | ratingStar_246885_1ratingStar_246885_2ratingStar_246885_3ratingStar_246885_4
Moi, alors que tout le monde pensait que j'allais m'écrouler dans une dépression grave (j'attendais cet enfant depuis 6 ans) et bien je me suis trouvée super dynamique, pleine de vitalité. J'ai tout de suite repris les démarches d'adoption que nous avions suspendu pour cause de grossesse miracle. Autour de moi personne n'osait me faire de remarque mais à posteriori je réalise qu'on pensait que j'étais un peu tombée sur la tête. Mon mari de façon fort maladroite et un peu brutale m'a expliqué que mon attitude lui faisait violence. Que lui avait besoin de temps pour faire le deuil de notre enfant. Qu'il vivait mes démarches éffrénées comme une offense personnelle ainsi qu'à notre fille. Pas besoin de te dire que je tombais de haut et que je lui en ai beaucoup voulu. Il m'a carrément dit que si je continuais il me quitterait car cela lui était insoutenable. J'ai bien sûr stoppé net, car je ne voulais pas perdre mon mari en plus de ma fille, mais sincèrement je ne comprenais pas bien ce qu'il me disait. Par amour pour lui et par respect j'ai suspendu mes démarches et mon "activisme" et j'ai décidé de nous donner du temps. C'est ainsi que mon travail de deuil a commencé, et m'a pris quelques mois. J'ai retraversé l'année avec toutes les échéances "anniversaires", le jour de la fécondation, le jour du test de grossesse, le premier nouvel an enceinte, le premier anniversaire enceinte, les premières vacances, le jour de la catastrophe, etc. A chaque fois j'avais le sentiment de revivre les événements de l'année précédente et d'accepter l'immensitude de ce que nous avions vécu et perdu. Ce fut un chemin très douloureux qui je pense a connu une ultime étape à la veille de cette FIV 4. J'étais très mal et je ne comprenais pas pourquoi. Un malais comme si j'étais en train de tromper ma petite Atessa, comme si nous faisions des démarches pour avoir un premier enfant ce qui l'effaçait symboliquement. C'est une amie psy qui m'a dit que ce nouvel enfant je le faisais avec ma fille et pas contre elle et j'ai réussi à me dire que c'était pas un premier enfant qu'on voulait, que celui-là c'était Atessa, mais un petit frère ou une petite soeur pour Atessa. J'en ai versé des litres de larmes pour arriver à une conclusion aussi simple et qui m'a permis de faire cette nouvelle FIV. Toutes nos histoires sont différentes, si je te raconte la mienne c'est juste pour dire à quel point ce genre de deuil est compliqué. Si tu as l'occasion de parler avec un psy fais le, car il y a des choses très embirlificotés dans nos esprits et nous ne pouvons pas toujours démêler seuls.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


246885
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

En route pour bb3.... rejoignez nous !

image

Oui Cocci on vieillit et notre corps avec ! Mais ne dis pas qu'un p'tit 3ème ne sera pas pour toi ! C'est pas toi qui me disait il y a quelques temps qu'il ne fallait pas se mettre la pression ! C'est vrai que moi aussi je me disais, je me donne 6...Lire la suite

Fiv en octobre 2012 , allez les filles on se soutien deja 7 +++

image

Youhou agitation de pompon pour toi ma binômette !!! C juste super ce tournant dans ta vie professionnel … c'est incroyable comme on a l'impression qu'il arrive la ou il doit être … heureuse que la chance tourne encore pour toi et puis bientôt...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages