Histoire vécue Grossesse - Bébé > Désir d'enfant - Infertilité > FIV      (4830 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon parcours de la stimulation ovarienne

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1474 lectures | ratingStar_60051_1ratingStar_60051_2ratingStar_60051_3ratingStar_60051_4

Tout le parcours de la stimulation ovarienne vise un objectif : la ponction d'ovocytes.

Les follicules sont murs lorsque le monitorage de la stimulation met en évidence les points suivants :

1. Les follicules sont suffisamment gros à l'échographie (à partir de 18 même).

2. Le taux d'oestradiol est assez élevé : environ 150 à 300 x le nombre de follicules murs.

3. L'endomètre est assez épais, triple couche à l'échographie (en vue du transfert d'embryon après fécondation).

Lorsque ces trois conditions sont réunies, ou au moins les 2 premières, le médecin considère que la patiente est prête pour le déclenchement de l'ovulation. On se situe alors en général entre J10 et J16.

Le déclenchement de l'ovulation se fait par injection d'HCG, généralement le soir : il s'agit d'une injection sous-cutanée dans le ventre, que l'on peut donc réaliser soi-même. Ce déclenchement provoque la "ponte" : les ovocytes arrivent à maturité 36 heures après le déclenchement.

C'est toujours un grand moment lorsque le médecin vous annonce : "on déclenche ce soir". Quelle exaltation ! Ca fait en général plus de 10 jours que l'on attend ce moment.

Enfin le déclenchement !

Et puis l'HCG représente la dernière injection du traitement… Ensuite, pendant 36 heures, aucun traitement. Puis le traitement qui suit la ponction n'inclut plus que des ovules par voie vaginale et des analgésiques.

La ponction a généralement lieu un matin. Elle peut se faire sous anesthésie locale ou générale légère ; cela dépend des centres de PMA et des souhaits de la patiente.

Personnellement, j'ai expérimenté les deux solutions.

1ère ponction : anesthésie générale (octobre 2003).

J'ai réalisé ma 1ère ponction sous anesthésie générale. Mon médecin me l'avait vivement conseillé car la ponction est réputée douloureuse. Il s'agit d'une anesthésie de courte durée (environ 30 minutes) pour une intervention d'une dizaine de minutes. J'avais rendez-vous très tôt un vendredi matin, c'était en hiver, et j'ai gardé un souvenir nébuleux de cette journée.

Mon médecin est arrivé à la dernière minute pour la ponction… j'étais prête pour l'anesthésie, les infirmières s'impatientaient. Je commençais à paniquer car si la ponction est pratiquée avec du retard, les ovocytes sont trop murs et la fécondation ne peut avoir lieu. Mais il est arrivé à temps…

Ensuite, j'ai le souvenir d'un réveil brumeux dans une salle de réveil où l'on m'a annoncé : "23 ovocytes, Mme Choquel, c'est rare d'en avoir autant, c'est très bien". Puis j'ai passé une bonne partie de la journée à dormir dans ma chambre, pendant que mon mari me veillait…

Il avait bien sûr réalisé de son côté le recueil de sperme à l'heure exacte où j'étais ponctionnée.

J'ai ensuite passé le week-end à dormir… et j'avais de plus en plus mal au ventre. Le samedi matin, le centre de PMA nous a appelé pour nous dire que nous avions 7 embryons sur les 23 ovocytes ponctionnés : nous étions ravis ! Le lundi matin, nous sommes retournés à l'hôpital pour le transfert d'embryons ; on replace normalement un ou deux embryons frais dans l'uterus 48 heures après la ponction, les autres sont congelés. J'avais le ventre gonflé, des maux de ventre intenses. Et là, quelle déception ! Le médecin nous annonce qu'il est préférable d'annuler le transfert car je présente des symptômes évidents d'hyperstimulation ovarienne. Je reviendrai dans le détail sur le syndrôme d'hyperstimulation ovarienne et les raisons pour lesquels le transfert est déconseillé dans ce cas.

Le médecin nous laisse le choix, mais nous suivons son conseil ; les conséquences d'une hyperstimulation peuvent être graves, et la mort dans l'âme, nous renonçons au transfert pour ce cycle.

Nos 7 embryons sont alors congelés, et utilisés lors de 4 transferts ultérieurs ; le 3ème de ces transferts donnera naissance à notre fils en novembre 2004.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


60051
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

En route pour bb3.... rejoignez nous !

image

Oui Cocci on vieillit et notre corps avec ! Mais ne dis pas qu'un p'tit 3ème ne sera pas pour toi ! C'est pas toi qui me disait il y a quelques temps qu'il ne fallait pas se mettre la pression ! C'est vrai que moi aussi je me disais, je me donne 6...Lire la suite

Fiv en octobre 2012 , allez les filles on se soutien deja 7 +++

image

Youhou agitation de pompon pour toi ma binômette !!! C juste super ce tournant dans ta vie professionnel … c'est incroyable comme on a l'impression qu'il arrive la ou il doit être … heureuse que la chance tourne encore pour toi et puis bientôt...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages