Histoire vécue Grossesse - Bébé > Désir d'enfant - Infertilité > Infertilité      (956 témoignages)

Préc.

Suiv.

Adoption à un âge illégal

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 357 lectures | ratingStar_53309_1ratingStar_53309_2ratingStar_53309_3ratingStar_53309_4

J'ai trouvé cela sur un autre site…

Ils se fréquentent depuis le lycée, et lui à l' âge de 20 ans fait une leucémie suraigüe, chimiothérapie en urgence, greffe de moelle, enfin il survit, et on ne manque pas de l' informer de sa probable stérilité future compte tenu des traitements infligés.

Après quelques années ils expriment un désir d 'enfant et compte tenu du passé un spermogramme est immédiatement entrepris qui montre des résultats catastrophiques, très peu de spz le souvent très altérés. On leur conseille le donneur ou l' adoption, mais comme de son coté à elle tous les examens sont normaux on envisage une ou deux FIV, surtout pour les aider à faire leur deuil.

Pas d'embryons, la cause est entendue, ce sera l'adoption, mais ils n' ont pas encore l' âge légal.

Entre temps apparait une nouvelle technique la FIV avec micro injection qui pourrait convenir à leur cas, deux tentatives : embryons d' assez bonne qualité, réimplantation, deux échecs.

Cette fois la médecine ne peut plus rien pour eux, d'autant que la qualité du sperme ne s' améliore pas.

Avec le temps qui passe ils atteignent l' âge légal : dépot du dossier et grossesse spontanée le même mois. La petite margot va bien merci !

Que penser de ce cas :

- Une cause de stérilité avait bien été définie, l' annonce de cette stérilité n' a t elle pas pû déclencher chez elle un blocage lié à l' absence d' espoir que lui avait donnée la médecine ? Une fois le deuil accompli un déblocage s' est il fait. On retrouve cette situation chez des femmes stériles après avoir perdu un être cher,

Et on sait aujourd hui que le traitement n 'est pas l' AMP mais la psychotérapie.

- La médecine est incapable de dire qui aura ou n'aura pas d' enfant sauf cas très précis et rares, donc prennez un peu de recul avec tout ce qui vous est annoncé.

- Que le temps chez les couples jeunes est un ami, et que chaque cycle qui passe augmente les chances de procréer.

- Que chaque cas est un cas particulier, qu' il s'agit en réalité d' une affaire de couple, réunion de deux individus uniques (il y a autant d' expressions cliniques d' une pathologie que de femmes ou d' hommes ou presque) , et que ce n' est pas parce que la voisine qui a apparemment les mêmes troubles que vous (mais pas le même bonhomme ? ) ne conçoit pas que vous ne concevrez pas et inversement d' ailleurs.

- Que les traitements standards qui vous sont proposés doivent souvent être adaptés à votre cas (particulier) par tatonnements, ce qui demande du temps (trop) ; mais la faute à qui si vous ovulez une fois par mois ? Et lorsque que la bonne dose a été trouvée les chances de concevoir par cycle sont de 25 % à 20 ans, 12 % à 36 ans, 5 % à 40 ans, la vie n' est pas très généreuse avec les femmes, qui ont cependant l' avantage d' ovuler pendant de nombreuses années (en moyenne 500 cycles dont 200 de mauvaise qualité quoiqu' il arrive).

- Qu 'il ne faut jamais s' arrêter à la première explication et comme le dit très bien la SNCF " attention un train peut en cacher un autre".

Volà quelques idées, peut être en avez vous d' autres, le débat est ouvert.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


53309
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Long parcours mais fin heureuse <3 - infertilite - les clubs

image

Wow ! Super ça ! Tu es chanceuse, j'ai hate de pouvoir compter mon histoire merveilleuse moi aussi ! Nous, nous avons été 1an en essaie. Ensuite, clinique de fertilité. Nous avons passé tous les t'est et ce qui en resortait c'est que les zozo de...Lire la suite

Iacette debut 2013 par ici !! on veut une pluie de +++ <3

image

Bonjour à toutes, Je trouve votre forum très sympathique. C'est poisonauchocolat qui m'a conseillé d'y venir. Voici mon parcours : j'ai stoppé la pilule le 02/03/11 et j'étais suivie quasi tous les mois par mon ancien gyné qui m'a diagnostiqué...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages