Histoire vécue Grossesse - Bébé > Fausse couche      (2858 témoignages)

Préc.

Suiv.

Aspiration sous anesthésie locale

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 1380 lectures | ratingStar_98532_1ratingStar_98532_2ratingStar_98532_3ratingStar_98532_4

Il y a quelques semaines j'ai eu un curetage à 8 SA. Grossesse non-évolutive…

Mon gynécologue m'a laissé le choix entre le curetage sous anesthésie locale et l'attente de la FC naturelle, mais il m'a plutôt orienté vers la 1ère solution, m'expliquant que ce type d'intervention c'est très rapide (une petite piqûre au fond du vagin, et hop aspiration pendant quelques minutes) , alors que la FC est souvent fort douloureuse. Je me suis laissée convaincre, aussi parce que la "grossesse" semblait continuer normalement (pas de saignement, taux d'hormones en augmentation) et que je trouvais psychologiquement difficile de porter encore pendant des semaines cette grossesse mensongère. Faire une FC sur le lieu de mon travail m'inquiétait également…

Me voici donc ce matin-là, l'&oelig ; il sec, bien décidée à voir les choses sous un angle positif, déjà braquée vers la future reprise des essais etc… Mon homme m'accompagne mais reste hors de la salle pendant l'intervention.

Le gynécologue et une infirmière m'accueillent et m'invitent à m'allonger. On papote presque comme si de rien n'était. Le gynécologue explique qu'il a du venir plus tôt car il a eu un accouchement juste avant. Il explique aussi sommairement mon cas à l'infirmière, lui dit que j'ai traversé un moment difficile (2 semaines de doutes, entre espoir et déceptions) et qu'ils vont essayer d'être les plus "gentils" possible. Le moment arrive, le siège bascule en arrière, je tourne la tête pour être sûre de ne rien voir, mais le gros bocal en verre ainsi que l'aspirateur n'échappent pas à ma vue. Soudain une douleur aiguë me perce le ventre : la piqûre au fin du vagin. Waowww la vache ! Je déguste. Le gynécologue me dit que c'est le moment le plus "méchant" de l'intervention. J'essaye de me calmer et là…aaaargl, deuxième piqûre, toute aussi douloureuse me semble t-il ! La tête me tourne, me tourne ! Je me sens partir. Je pose la tête en arrière en me disant "ne résiste pas, c'est mieux ainsi" . Ma perte de conscience ne dure pas longtemps : la douleur de la 3ième piqûre me fait reprendre mes esprits, mais là je commence à paniquer. Le gynécologue me pose des questions tout en travaillant, mais je suis comme paralysée, incapable de parler ou de faire un geste, enfermée dans mon angoisse. Enfin, il semble réaliser que quelque chose ne va pas. L'infirmière arrive enfin (elle rangeait ses classeurs à côté…) et se penche vers moi, me disant que c'est normal si la tête me tourne, si j'ai un drôle de goût en bouche. Je suis maintenant parfaitement consciente et je sanglote misérablement. L'aspiration commence : de nouveau la douleur. Ca tire fort dans l'utérus, mais aussi sur le côté droit. J'ai l'impression qu'on m'arrache l'ovaire ! Le gynécologue me conseille de me boucher les oreilles pour ne pas entendre ce vilain bruit, mais mes mains agrippent mon ventre, comme pour essayer de retenir ce qui part…Les larmes coulent maintenant à flot. Toutes me défenses ont été vaincues par cette intervention qui me paraît d'une violence inouïe. Je me sens nulle, moche, honteusement complice de ce qui vient de m'arriver. Sans doute la raison pour laquelle, quand on me demande si mon homme peut rentrer, je réponds non. Le gynécologue s'en va finalement et mon ami vient à côté de moi et me réconforte, visiblement tout secoué de ce qu'il a entendu par la porte grande ouverte. Je suis invitée à me lever tout en tenant en place une serviette hygiénique. Je titube jusqu'à la cabine où se trouvent mes habits. Ma tête tourne encore un peu. En sortant je vois l'infirmière laver le bocal en verre. Je vois le sang…

Je reste en salle de réveil 30 minutes, puis on s'offre un beau petit déjeuner. Histoire de reprendre des forces avant de prendre le volant et de chercher mes deux enfants chez leur grand-mère.

Voilà. 5 semaines plus tard, j'arrive presque à laisser tout ça derrière moi pour aller de l'avant, mais il reste ce moment du curetage qui s'accroche à mes pensées de manière tenace. Voilà pourquoi j'ai ressenti le besoin de tout coucher sur papier. Et ça fait du bien. J'espère que mon témoignage pourra aussi éclairer certaines. Le choc de cette journée vient aussi du fait que je ne m'attendais pas du tout à ce que cela se déroule de cette manière. Je ne veux pas porter de jugement tranché sur ce type d'intervention (il y a toujours des pour et des contre) , je veux seulement que l'information soit accessible. Ce n'est certainement pas aussi "facile" que ce qu'on m'avait laissé croire.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


98532
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Fc de janv 09 - la boucle est bouclee!!!! on a ttes nos bebes!!!!

image

Coucou les filles. Comment allez vous ? Moi ça va journée EVJF le temps n'est pas au top. Au programme gouter tout chocolat cet après-midim suivi d'un cours de zumba ensuite petit apéro restaurant chinois. J'ai dit que je dormais sur place car 1h...Lire la suite

Fc a repitition ---> insemination? besoin de vos experiences - fausse couche

image

Bonjour les filles. J'explique un peu mon histoire. Voilà il y a 3 ans moi et mon mari avons eu un petit garçon j'ai arrêter la pilule et au cycle 2 un joli +++ Il y a un an et demi nous avons voulu d'agrandir notre petite famille. Je suis déjà...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Pour mes 2 petits anges partis trop tôt
Sur le même thème
Ma fausse couche
Jeune fille, fausse couche
Voir tous les  autres témoignages