Histoire vécue Grossesse - Bébé > Fausse couche      (2858 témoignages)

Préc.

Suiv.

Grossesse et fibromyalgie

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 355 lectures | ratingStar_259316_1ratingStar_259316_2ratingStar_259316_3ratingStar_259316_4
Tout d'abord, merci pour tous vos témoignages qui confortent certaines informations. Comme vous, je me pose un tas de questions, mais en lisant tous vos témoignagaes, j'ai également des réponses et des remarques à formuler. Agée de 38ans, je suis fibromyalgique depuis 7ans et suis déclarée travailleur handicapé depuis 5ans. Après un chemin difficile pour trouver un traitement médicamenteux efficace mais surtout pluridisciplinaire, comme vous toutes, mon état s'est stabilisé qqs années. Puis un projet de bébé, j'ai alors arrêté la pillule. J'ai fait 2 fausses couches : après consultation auprès de gynéco, médecins du CHU, il n'est absolument pas possible de mettre en cause la fibromyalgie. En France, l'étude des fausses couches ne fait pas l'objet de beaucoup d'études, en comparaison avec les problèmes de fertilité. Néanmoins, après ma 2ème fausse couche, mon gynéco m'a conseillé une palette d'examens. Les 1ers examens ont révélé une possible maladie auto-immune, mais qui a été éliminée par des examens complémentaires à l'hopital. Ce qu'il faut savoir que beaucoup de personnes fibromyalgiques ont également d'autres pathologies notamment un lupus (LES) qui peut causer des fausses couches. Si lupus il y a, un traitement peu contraignant sera donné à la future maman, et sans risque pendant la grossesse. Aujourd'hui, aucune recherche n'apporte la preuve d'un lien entre la fibromyalgie et la fausse couche ; néanmoins, et ce n'est que mon avis, ce n'est certainement pas notre état de fatigue intense qui peut faciliter les choses. Et n'oubliez pas que la fausse couche est très fréquente, même si vos copines ne connaissent pas : selon les sources, 1 fausse couche sur 2 grossesses ont lieu ou 1/3. Ce qui me fait réagir vivement, c'est que je lis (message de juin 2006) qu'une jeune femme voulant un enfant a commencé à prendre du LYRICA. J'essaie de faire un bébé depuis maintenant 3 ans, et depuis l'arrêt de la pillule, mon état n'est plus stable. (dérèglement hormonal quand tu nous tient ! ) J'ai vu récemment un médecin de remplacement, qui d'accord avec moi qu'il fallait changer mon traitement anti-douleur, m'a prescrit LYRICA. Après une semaine avec de sympathiques effets secondaires (tout le monde ne réagit pas de la même manière au traitement ! ) : j'étais un véritable zombie, avec somnolence et vertiges. Là je dormais très bien mais difficile de rester debout et impossible de conduire une auto. Bref, après avoir fait le point avec mon médecin habituel (qui me soutient et écoute beaucoup) , elle a pu lire que les recherches sur les animaux avec LYRICA avaient établies des problèmes à la procréation et anomalies chez le foetus. Alors surtout ne prenez pas un médicament sans en parler avec un médecin !! (même si aux états-Unis ou autre, on peut avoir accès à certains traitements avant les autres !! ). Donc je disais dans mon histoire que j'avais eu 2 débuts de grossesses : en effet, les effets sont différents selon la grossesse. La 1ère : très vite, grosses insomnies (pire qu'avant) et douleurs plus intenses, puis fausse couche à 11 semaines. La 2ème : je dormais comme un bébé, donc le lendemain moins de douleurs, plus détendue, le pied, puis fausse couche à 7 semaines. Depuis mon diagnostic, j'ai organisé ma vie avec cette maladie : kiné/osthéo, balnéothérapie, marche à pied, piscine puis jacuzzi, étirements, relaxation, suivi avec un psy en période de crises, TENS, compresses chaudes, reiki… et j'ai abandonné les techniques qui ne marchaient pas sur moi. Malgré notre projet de bébé, il n'a jamais été possible d'abandonner les antidouleurs avant qu'une grossesse soit viable. Il a même été envisagé avec médecin et gynéco, de continuer le tramadol même après le 3ème mois, à plus faible dose, si la souffrance était encore trop présente. Bravo à celles, qui ont pu tout arrêter et qui sont tombées enceinte qqs mois après. Au niveau médicamenteux, je prends du tramadol (zamudol) et dafalgan pour les douleurs en dose maxi ; tétrazepam et ibuprofène en cas de grosses crises ; zolpidem 2 à 3 fois/sem, euphytose et spasmine pour dormir (et pour travailler 2 jrs/sem) , transipeg, carbosymag, du magnésium + vitamines B6, et acide folique pour la grossesse. Alors ma question est la suivante : quelqu'un a-t-il un autre médicament anti-douleurs efficace que ni mon médecin, ni moi ne connaissent ? Merci pour votre réponse et je n'hésiterai pas à répondre aux vôtres, si je peux aider.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


259316
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Fc de janv 09 - la boucle est bouclee!!!! on a ttes nos bebes!!!!

image

Coucou les filles. Comment allez vous ? Moi ça va journée EVJF le temps n'est pas au top. Au programme gouter tout chocolat cet après-midim suivi d'un cours de zumba ensuite petit apéro restaurant chinois. J'ai dit que je dormais sur place car 1h...Lire la suite

Fc a repitition ---> insemination? besoin de vos experiences - fausse couche

image

Bonjour les filles. J'explique un peu mon histoire. Voilà il y a 3 ans moi et mon mari avons eu un petit garçon j'ai arrêter la pilule et au cycle 2 un joli +++ Il y a un an et demi nous avons voulu d'agrandir notre petite famille. Je suis déjà...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Pour mes 2 petits anges partis trop tôt
Sur le même thème
Ma fausse couche
Jeune fille, fausse couche
Voir tous les  autres témoignages