Histoire vécue Grossesse - Bébé > Fausse couche      (2858 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai vraiment eu mal durant ma fausse couche

Témoignage d'internaute trouvé sur beaute-test
Mail  
| 845 lectures | ratingStar_139770_1ratingStar_139770_2ratingStar_139770_3ratingStar_139770_4

J'ai entre temps fait ma fausse couche (mercredi dernier) et, en fait, ça ne s'est pas exactement passé comme me l'avait dit ma gynéco…

Ca a commencé à 5h le matin, j'ai senti que j'avais mouillé le lit, je me suis levée et là : du sang partout et dans ma culotte un débris grand comme la main (mon chéri s'est senti très mal) , j'ai compris que j'étais en train d'expulser le bébé, mais sur le coup, je n'ai pas paniqué même si je ne m'attendais pas à un "débris" aussi gros, et puis comme tout se passait sans douleur…

Après ça, j'ai cru que c'était terminé, que j'avais expulsé le plus gros de ce qu'il y avait et que j'aurais ensuite juste des régles plus abondantes mais avec des petits débris, comme me l'avait dit ma gynéco…

Donc mon chéri est parti au travail, puisque je n'avais pas mal et que je me sentais "bien", et là, j'ai commencé à aller aux toilettes toutes les demi-heures pour à chaque fois expulser des trucs assez énormes puisque j'ai eu 2 autres débris d'environ la même taille que le premier et des tas d'autres qui étaient quand-même gros comme le pouce…

Je sais que c'est très gore mais mon expérience pourra peut-être aider d'autres personnes et c'est surtout que ça me soulage de le raconter, donc je continue :

C'était très impressionnant, surtout la quantité de sang que j'ai perdu, tantôt du sang noir et visqueux, tantôt du sang très clair à peine teinté de rouge…

Entre chaque fois où j'allais aux toilettes, j'avais des contractions dans le bas-ventre mais elles étaient à peine perceptibles, juste des petites douleurs comme quand on a ses régles, mais moi, j'avoue que je n'ai jamais eu trop de douleurs pendant mes régles, alors que je constate que certaines filles ne peuvent pas vivre sans paracétamol durant cette période et malgré ça, courbées en deux de douleur.

En tout cas, à chaque fois que je sortais des toilettes, je priais pour que ce soit la dernière fois, je priais pour que j'ai tout expulsé de mon utérus et que ce soit fini.

Et puis vers 10h, les contractions sont devenues de plus en plus douloureuses, j'ai essayé d'appeler ma gynéco, qui n'était pas là, j'ai appelé l'hôpital pour savoir si tout se passait normalement, pourquoi j'avais mal, pourquoi ça durait si longtemps etc… on m'a baladé de services en services avec des secrétaires qui ne savaient pas quoi faire, qui cherchaient un médecin sans trouver puis qui me basculaient vers un autre service, jusqu'à ce que l'une d'elles me raccroche au nez !

J'ai aussi appelé la spécialiste en hématologie qui s'occuppe de moi, dont la secrétaire m'a dit qu'elle allait transmettre le message dès que la consultation serait finie et qu'elle me rappellerait donc sitôt après. Après 2h d'attente, j'ai rappelé (puisque c'était le seul médecin que je savais qui était à ses fonctions ce matin-là) et là : la secrétaire me dit "zut ! J'ai oublié de lui dire, ben faut attendre la fin de la prochaine consulation maintenant, elle vous appellera", j'avais envie de la tuer !!!

Et pour la petite information, elle ne m'a rappelé qu'à 17h l'après-midi, je ne sais pas si c'est la secrétaire qui a vraiment très mal fait son travail ou si c'est la spécialiste qui a tardé, mais bon… grrrrr…

Donc à 10h du matin, après tous ces coups de fils qui n'avaient rien donné, les contractions qui devenaient insupportables et mon inquiètude grandissante, j'ai appelé mon chéri au boulot pour qu'il m'emmène aux urgences (en plus, je n'avais plus de serviettes hygiéniques) , et là : lui m'a répondu qu'il fallait que j'attende jusqu'à midi…

J'aurais tué tout le monde à ce moment-là si j'avais pu… !!!!

Je commençais vraiment à paniquer, j'avais mal, personne n'était dispo pour moi, j'étais énervée, je comprenais pas pourquoi rien ne se passait comme prévu !

A midi, mon chéri est rentré, mes contractions se sont arrêtées, je n'ai plus eu de débris avec les saignements, j'allais beaucoup mieux et on a décidé de ne plus aller aux urgences.

Dans l'après-midi, j'ai réussi à joindre ma gynéco, elle n'a pas paru surprise du tout de savoir que j'avais expulsé d'aussi gros débris, elle a dit que tout était en ordre et elle m'a proposé une échographie le vendredi pour voir si j'avais tout bien expulsé.

La spécialiste, qui m'a enfin rappelé, m'a dit qu'étant donné mon traitement (anti-coagulant) , j'avais sans doute perdu beaucoup plus de sang que lors d'une fausse couche "normale" et m'a expliqué aussi que les "gros débris" étaient dûs aux médicaments.

Par la suite, lors de l'échographie, j'ai posé plein de questions à ma gynéco, il semble que ce ne soit pas un problème lié au rhésus, je suis AB et mon chéri B, c'est donc soit un problème chromosomique, soit dû à mon traitement…

Dans tous les cas, les jours qui ont suivis ont été très durs à gérer.
  Lire la suite de la discussion sur beaute-test.com


139770
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Fc de janv 09 - la boucle est bouclee!!!! on a ttes nos bebes!!!!

image

Coucou les filles. Comment allez vous ? Moi ça va journée EVJF le temps n'est pas au top. Au programme gouter tout chocolat cet après-midim suivi d'un cours de zumba ensuite petit apéro restaurant chinois. J'ai dit que je dormais sur place car 1h...Lire la suite

Fc a repitition ---> insemination? besoin de vos experiences - fausse couche

image

Bonjour les filles. J'explique un peu mon histoire. Voilà il y a 3 ans moi et mon mari avons eu un petit garçon j'ai arrêter la pilule et au cycle 2 un joli +++ Il y a un an et demi nous avons voulu d'agrandir notre petite famille. Je suis déjà...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Pour mes 2 petits anges partis trop tôt
Sur le même thème
Ma fausse couche
Jeune fille, fausse couche
Voir tous les  autres témoignages