Histoire vécue Grossesse - Bébé > Grossesse > Amniocentèse      (1460 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'échographie est beaucoup plus fiable

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 513 lectures | ratingStar_220600_1ratingStar_220600_2ratingStar_220600_3ratingStar_220600_4

Le recalcul du risque intégré avec les données du test à 15Sa donne la même fiabilité qu'avec le calcul intégré à 12SA. Je crois que vous devez revenir à l'intérêt de l'échographie, qui a un pourcentage de détection bien plus élevé que le tri-test lui-même. Or c'est grâce à l'échographie que votre risque a considérablement diminué puisque les mesures de votre bébé sont très rassurantes. A chaque échographie supplémentaires, le risque de T21 est affiné et donc vous n'êtes plus du tout en équivalence avec le dépistage par simple test sanguin. Selon ce que je vois, après une écho morpho poussée à 18 puis 22Sa toutes les deux rassurantes (si faites bien sur dans les conditions dont j'ai déjà parlé), les résultats du test sanguin n'ont plus aucun intérêt. Par ailleurs, je me permets de nuancer ce que vous proposer comme axe de réflexion, à savoir est-on prêt à accepter un enfant différent. Je n'ai rencontré AUCUN parent qui soit prêt à cela car personne ne fait d'enfant en envisageant le handicap, quelque qu'il soit. Les parents qui refusent l'amnio ne le font pas parce qu'il acceptent le handicap, mais parce qu'ils ne peuvent pas supporter de prendre le risque de perdre un enfant, cela ne va pas "plus loin" que cela.

 

Regardez tous les posts concernés par ce sujet ici: c'est cette peur viscérale de perdre l'enfant, c'est le sentiment que cela les déstabiliserait trop dangereusement qui les fait renoncer à l'amnio. C'est une réponse de l'instinct, pas de la tête. Car PERSONNE n'est spontanément prêt à accepter le handicap. Une maman, dont le bébé n'a été diagnostiqué qu'à la naissance, m'a dit récemment: je n'accepterai jamais le handicap de mon enfant, c'est mon enfant que j'ai accepté. Quand les médecins posent cette question aux parents, je trouve ça d'une cruauté terrible, parce que qui "veut bien" un enfant différent? Il faut revenir à votre désir profond, pas à une rationalisation impossible.

 

Car on ne peut pas rationaliser sa possible puissance de vie ou de mort sur son bébé (puisque c'est de cela qu'il s'agit). On peut simplement accepter ce qui va monter du fond de vous, et qui ira dans un sens ou dans un autre. Mon expérience de contact avec les parents, couplée, mais c'est secondaire à mon expérience perso, me fait dire qu'il faut redevenir un peu "primaire", se donner du temps pour que votre intime conviction se construise "malgré vous", c'est-à-dire sans vraiment réfléchir. C'est assez opposé à ce que nous sommes habitués à faire, mais on aborde pas un choix de vie ou de mort comme n'importe lequel de nos pbs quotidiens.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


220600
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Tritest a 1/180 a 36 ans - amniocentese

image

Alors moi je vais te faire part de mon expérience déjà pour les papp tu est nickel faut pas être En dessous de 0,40. Pour ma première tout nickel et papp à 0,69 ce qui est juste parfait. Pour ma seconde qui va arriver en juin 2014. Cn à 3,35...Lire la suite

Tri test mauvais, direction l'amnio,

image

L'amniocentèse permet d'établir le caryotype de bébé. On est donc au courant de la moindre anomalie chromosomique. La prise de sang permet d'identifier par marqueurs sériques les 3 trisomies les plus courantes. A savoir qu'une anomalie...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages