Histoire vécue Grossesse - Bébé > Grossesse > Amniocentèse      (1460 témoignages)

Préc.

Suiv.

Nos anges envolés le 14 octobre 2010

Témoignage d'internaute trouvé sur france5 - 30/11/10 | Mis en ligne le 21/04/12
Mail  
| 243 lectures | ratingStar_244459_1ratingStar_244459_2ratingStar_244459_3ratingStar_244459_4
Bonjour, Depuis le 14 octobre 2010, je suis devenue mamange de Lalie et Lucas. Je constate avec tristesse que ce genre d'épreuve est partagée par un très grand nombre de familles. En même temps, je réalise que seules les personnes qui ont traversé ces moments peuvent avoir une idée de ce que nous ressentons. C'est pourquoi je me suis décidée à écrire mon histoire sur le forum. C'est l'occasion de donner un lieu de mémoire à nos deux petits anges et les faire vivre en dehors de notre cellule familiale. En mai 2010, j'apprenais que j'étais à nouveau enceinte après avoir eu en décembre 2010, un merveilleux petit garçon. Lors de l'échographie, le médecin m'apprend qu'ils sont deux : un garçon et une fille : le bonheur total (malgré une appréhension - deux bébés d'un coup, comment gérer le travail, les nuits, le manque de sommeil, comment préserver du temps pour l'ainé etc…). Nous avons mis quelque temps, mais nous avons commencé à tout mettre en oeuvre pour être prêts à les accueillir. La grossesse se passait bien, il s'agissait d'une grossesse biamniotique, bichoriale : bref aucune précaution particulière. Au mois de septembre, j'ai dû faire des déplacements professionnels et au boulot, ma situation s'est un peu dégradée, bref un peu de stress. Du coup, j'ai été arrêtée fin septembre pour un accouchement prévu début février 2010. Puis le 14 octobre au matin, en sortant de la douche, je ressens de vives douleurs. J'ai essayé de m'allonger, mais rien ne me soulageait. Mon mari a déposé notre aîné calmement à la crèche puis est revenu à la maison, je souffrais tellement qu'on a décidé d'aller aux urgences. Il était 8h30 quand nous sommes arrivés et la SF à commencé à m'examiner et là j'ai senti comme un mouvement de panique. La pièce s'est rempli : 3 SF, 2 infirmières, mon gynécologue est appelé en urgence, le gynécologue de garde arrive, on appelle le samu pédiatrique, le CHU. La SF me dit qu'il n'y a plus de col. A 9h33 naît notre petite princesse Lalie et à 9h37 notre ange Lucas. Ils sont nés vivants, je les ai entendu crier. Mon mari présent à mes côtés, me dit "ils sont très beaux" et le gynécologue nous dit "oui, mais ils ne sont pas viables". On ne comprend pas ou on ne veut pas comprendre. La SF nous dit alors qu'à ce terme (24 semaines et 6jours) on ne réanime pas. Tout s'écroule, la douleur nous submerge. Qq'un nous demande si nous voulons les tenir dans nos bras, sur le coup, je me dis "comment peuvent ils nous demander ça". Et puis, ils nous disent que nous avons le temps de réfléchir, mon mari sort on lui propose de les voir, et l'infirmière revient me voir, en me demandant à nouveau si je souhaite les tenir dans mes bras et en me précisant que mon mari les a dans les bras. Je me dis alors que s'il a demandé à l'infirmière de me le proposer c'est qu'il pense que je peux les voir. Il est venu me rejoindre avec les enfants et nous sommes restés 4 heures ou plus (je ne sais plus trop) avec eux. Le personnel a été vraiment formidable, ils ont été présents et très discrets, très bienveillants avec nous. On ne nous a pas bousculé, pas pressé, on nous a laissé du temps pour réfléchir à ce que nous voulions faire. Mon gynécologue a été formidable lui aussi, très chaleureux. A la clinique, nous avons été pris en charge par une psychologue. La tristesse et la douleur sont toujours là, nos deux anges nous manquent terriblement mais grâce au soutien psychologique mis en oeuvre dès la naissance de nos anges, nous pouvons espérer aller mieux. L'épreuve est dure mais notre petit garçon, nos familles, nos amis et les professionnels nous aident à nous reconstruire peu à peu. Nous n'avons pas fait une croix sur la maternité, on a toujours comme projet d'agrandir la famille. Sur ce forum, j'ai lu des témoignages poignants, des messages qui mettaient en mots ce que je ressens. J'y trouve de magnifiques témoignages d'amour. Merci pour tout ça.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


244459
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Tritest a 1/180 a 36 ans - amniocentese

image

Alors moi je vais te faire part de mon expérience déjà pour les papp tu est nickel faut pas être En dessous de 0,40. Pour ma première tout nickel et papp à 0,69 ce qui est juste parfait. Pour ma seconde qui va arriver en juin 2014. Cn à 3,35...Lire la suite

Tri test mauvais, direction l'amnio,

image

L'amniocentèse permet d'établir le caryotype de bébé. On est donc au courant de la moindre anomalie chromosomique. La prise de sang permet d'identifier par marqueurs sériques les 3 trisomies les plus courantes. A savoir qu'une anomalie...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages