Histoire vécue Grossesse - Bébé > Grossesse > Attendre bébé      (29588 témoignages)

Préc.

Suiv.

Comment vivre un deuil et accueillir son bébé.

Témoignage d'internaute trouvé sur france5 - 09/03/11 | Mis en ligne le 31/03/12
Mail  
| 210 lectures | ratingStar_235033_1ratingStar_235033_2ratingStar_235033_3ratingStar_235033_4
Bonjour à toutes, J'y vais aussi de mon témoignage ! Il y a cinq ans, ma belle mère a été soignée et opérée pour un cancer du poumon. Elle était en rémission. Puis nous avons appris l'année dernière qu'elle avait des métastases au cervelet. Je suis tombée enceinte au mois de janvier dernier. Toute ma grossesse a été très difficile, je pleurais beaucoup, surtout la nuit. J'avais constamment peur de perdre mon bébé. Vers la fin de la grossesse, son état s'est aggravé avec des pertes d'équilibre et de très fortes migraines. Elle ne pouvait plus se déplacer. Nous voulions avancer la date de l'accouchement mais les gynécologues ne pouvaient pas, car c'était une première grossesse, et le col n'était pas ouvert. Notre fils est né le 17 octobre, dans une grande souffrance. A la sortie de la maternité, nous avons couru chez mes beaux parents pour que ma belle-mère voit son petit-fils. J'avais le sentiment qu'au moins, cela lui aurait apporté un peu de joie. Mais son état a encore lentement empiré et cela a duré quatre mois. Elle est décédée la semaine dernière. Je ne retiens pour le moment de cette période que le sentiment d'un cauchemar sans fin entre les nuits difficiles, mon mari abattu qui ne voyait pas son fils et me réclamait toujours plus d'attentions, ma belle famille très triste et surtout ma belle mère souffrante que nous continuions à aller voir. Ces derniers jours, tout me revient en boucle. Je me dis que j'aurais pu être plus présente mais avec le recul, je n'ai pas choisi. J'ai privilégié mon bébé car personne d'autre ne pouvait prendre le relais. J'étais comme "transformée", je ne voyais plus que mon petit bout. Je le "paye" d'une culpabilité douloureuse encore maintenant mais tant pis. J'aimais beaucoup ma belle-mère qui était une femme simple et d'une grande gentillesse. J'aurais aimé faire plus pour elle. Pour information, dans les hopitaux, ils ont des psychologues qui suivent les femmes enceintes ou ayant accouchées. Cela m'aide encore aujourd'hui. Bon courage à toutes.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


235033
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon chien peut-il ressentir ma grossesse? - chiens

image

Je ne l'ai pas vécu personnellement mais : j'ai eu un chien il y a quelques années qui ne pouvait pas supporter la présence de la copine de mon frère. A un point que, quand elle venait, elle devait nous prévenir avant pour que nous ayons le...Lire la suite

Aspiration - fausse couche

image

Bonjour, J'aimerai partager mon histoire parce que j'ai besoin d'en parler et si il y a des femmes qui ont étaient dans le même cas que moi merci de m'apporter vos témoignages !! J'ai mis plus d'1 an et demi à tomber enceinte, j'ai consulter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages