Histoire vécue Grossesse - Bébé > Grossesse > Attendre bébé      (29588 témoignages)

Préc.

Suiv.

Grossesse et Seropram: arrêter ou poursuivre le traitement?

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 2144 lectures | ratingStar_53818_1ratingStar_53818_2ratingStar_53818_3ratingStar_53818_4

??

Bon, je crois pvoir vous éclairer.

Je suis mntnt ds mon 8e mois de grossesse, et tout va bien ! ??

Mon histoire avec seropram :

Je prenais serompram depuis trois ans, et avec une tentative d'arrête qui s'était mal passé au bout d'un an.

Je tombe enceinte en novembre dernier ; mon psy et moi prenons la décision de retenter un arrêt de seropram ; pourquoi ?

Mon psy m'a tout de suite dit que la grossesse sous seropram ne posait pas problème, j'en prenais 20 mg/j ; il a une gde expérience et a eu de nbeuses patientes sous seropram ou deroxat ou prozac (bref, ce type d'antidprss) qui sont tombées enceintes et ont eu des bébés en pleine santé sous traitement !

Imaginez, vu le nbe de fe qui sont dépressives, si chq fe qui prenait des antidépress avait un bébé à problème, on le saurait !

Ms on a décidé de stopper mon traitement parce que même s'il n'y a pas danger pour bébé, c toujours mieux de ne rien prendre ; j'ai arrêté le tabac, je voulais aussi arrêter les médocs, et j'étais si heureuse d'ê enceinte que je voulais tenter le cp, faire au mieux pour mon bébé !

Le premier trimestre passe : pas de problème, tout allait bien, j'étais fière de moi.

Ms dès le 4e mois, grosses angoisses, baisse de forme, de moral… jusqu'à la panique, et la rechute a été sévère !

J'ai du reprendre mon traitement de tte urgence, car je pensais à me tuer…

Pourtant tout allait bien, vous le savez vous qui comme moi vivez la dépression ; c pfois dur de savoir pquoi ; tout va bien… ms on ne gère plus rien et on veut juste mourir !

En quinze j de seropram, j'ai retrouvé la forme, et ouf ! Ma grossesse n'a pas été gâchée !

J'ai d'abord beaucoup culpabilisé de reprendre serompram !

Pquoi ne pvais-je arrêter durablement ?

Est-ce que bébé n'allait pas en souffrir ?

Etais-je prête pour avoir bébé ?

Mon psy m'a alors beaucoup rassurée : il m'a sit que pdt le premier trimestre, j'avais arrêté, que c'était toujours bon pour le foetus, et que de toutes façons le plus important était l'état de la mère !

Mieux vaut une fe sous seropram qui pourra accueillir son bébé, s'en occuper, l'aimer… qu'une fe dépressive, incapable d'assumer la naissance de son bébé, angoissée, et vivant tout ça en plus évidemmt ds la culpabilité !

J'ai encuite vu des sage-fe, mon gynéco voyant bien que je culpabilisais de reprendre mon traitement : elles m'ont toutes dit que mieux vaut une maman sous seropram qu'une maman suicidée ! Psy, gynéco et sage-fe : tous m'ont assuré que j'avais fait le bon choix en reprenant seropram.

J'accouche bientôt ; tout va bien !

Bises à toutes.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


53818
b
Moi aussi !
3 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon chien peut-il ressentir ma grossesse? - chiens

image

Je ne l'ai pas vécu personnellement mais : j'ai eu un chien il y a quelques années qui ne pouvait pas supporter la présence de la copine de mon frère. A un point que, quand elle venait, elle devait nous prévenir avant pour que nous ayons le...Lire la suite

Aspiration - fausse couche

image

Bonjour, J'aimerai partager mon histoire parce que j'ai besoin d'en parler et si il y a des femmes qui ont étaient dans le même cas que moi merci de m'apporter vos témoignages !! J'ai mis plus d'1 an et demi à tomber enceinte, j'ai consulter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages