Histoire vécue Grossesse - Bébé > Grossesse > Attendre bébé      (29588 témoignages)

Préc.

Suiv.

Infertilité : quelles conséquences sur le couple ?

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 158 lectures | ratingStar_261759_1ratingStar_261759_2ratingStar_261759_3ratingStar_261759_4
Bonjour ! Je n'ai malheureusement pas pu regarder mon émission fétiche, ayant un problème de réception avec le cable, j'ai Planete à la place de la 5, scrogneugneu… Alors je viens sur le net, et je vois le sujet ! Je ne peux pas louper ça. Voici mon témoignage. J'ai 30 ans, mon homme 34. Je suis enceinte de mon 1er enfant, j'en suis à 4 mois 1/2 de grossesse, et tout se passe idéalement bien. Mais que vient-elle faire ici me direz-vous… Elle nous nargue ? Nous, je viens juste vous raconter une fin heureuse, comme tous les couples confrontés à l'infertilité aimeraient en avoir. Nous étions ensemble depuis 8 ans, nous avions enfin une situation professionelle stable, et une envie folle de faire un enfant. 1er cycle, 2e cycle, 3e, 4e… RIEN ! 11e cycle, je consulte, et je commence les 1ers examens. Rien de mon coté, tout va bien. Nous enchainons ensuite avec des examens pour monsieur, le fameux spermogramme. Et là CATASTROPHE ! 1.6 millions de spermatozoides par mL, soit 10 fois moins que la normale basse. Et en plus ils ne sont pas fameux… Mon homme est au plus bas, moi j'essaie de le réconforter : on y arrivera autrement. Un traitement vitaminique, un 2e spermo, notre entrée en PMA avec la consultation d'un super docteur, c'est mieux : 7 millions par mL. On nous oriente alors vers les IAC. 1ere IAC avec 8 millions de zozos inséminés, on ne pensait jamais en avoir autant, le problème de monsieur serait peut-être en voie d'être résolu ? Et bien non, échec, le 1er en PMA, c'est dur. Plus dur qu'un échec naturel. 2e IAC avec beaucoup moins de zozos, mince alors, que se passe-t-il ? Encore un échec. Entre temps nous décidons de nous marier, mariage prévu en juin 2009. Nous y sommes. 2mois avant la date fatidique 3e IAC : là c'est catstrophique, 2 prélèvements nécessaires, comme pour la 2e iac, mais le résultats est bien pire. Au moment même de l'insé, mon gygy pma adoré nous dit qu'il faut passer en fiv directement, qu'il ne faut pas perdre de temps ! Nous n'y croyions pas, et ça c'est révélé vrai : 3e echec cuisant. Réunion pour la FIV, une FIV classique. Moi qui ne voulais pas en arriver là, j'y suis. Le mariage se passe, plus beau jour de ma vie jusqu'à présent. Puis vient le temps du blocage, de la stim, de la ponction. Et la question fatidique : arriverons-nous à avoir des embryons ? C'était ma + grande angoisse, que nous ne soyions pas compatibles ! Et ce 15 juillet, je m'en souviendrais toute ma vie. 9h10, LE coup de fil : nous avons 7 embryons, 4 supers, 2 moyens et 1 bof. On file à l'hosto, 2 brybrys remis au chaud dans le bidon, les autres en culture 1jour de + et ensuite direction l'Alaska ! Et le 25 juillet, petit trait fin sur mon t'est, je n'y croyais pas, aucun symptome, rien ! Le 26 c'est confirmé, le t'est me parle, "enceinte 2-3 semaines". Super ! Reste à confirmer par les 4 prises de sang, et l'écho fatidique des 5 semaines de grossesse : 1 merveilleuse petite crevette à l'écran, et le boum boum de son coeur qui résonne dans la salle ! Je ne suis pas encore au bout du chemin, il faut mener cette grossesse à terme bien sur. Mais c'est déjà énorme pour moi d'être enceinte ! Il nous aura fallu 2 ans 1/2 pour y parvenir, c'est beaucoup, mais ce n'est rien par rapport à certains couples qui attendent 4 ou 6 ans, sans parfois y parvenir malheureusement ! Mon mari a toujours été à mes cotés, à me soutenir, ça nous encore plus rapprochés, bien que nous étions déjà bien soudés dans les difficultés. Pourquoi nous ? On ne le saura jamais ; En tous les cas un grand merci à mon formidable petit mari qui a toujours été un soutien, un pilier pour tout ça, et qui a beaucoup culpabilisé étant donné que le problème venait de lui… Je l'aime si fort ! Je serais éternellement reconnaissante envers la médecine moderne, et plus particulièrement ma PMA (Hopital de Poissy) , et tout le personnel qui nous a suivis pendant ces mois de difficultés. Sans eux nous n'aurions pas pu connaitre le bonheur d'être des futurs parents ! J'ai une pensée émue pour toutes les copinautes qui attendent encore ce jour, et pour certaines le parcours est bien difficile. Il serait bien de faciliter en France le don d'ovocytes, il en manque cruellement, et j'ai une copinaute en attente à qui je pense particulièrement. Voilà, j'espère avoir apporté un peu d'espoir aux personnes confrontées à ce problème. J'ai eu énormément de chance que la 1ere FIV fonctionne, je le reconnais, et j'essaie de savourer au maximum ma grossesse ! Bises à toutes et à tous, et courage sur ce long chemin pour devenir parents.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


261759
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon chien peut-il ressentir ma grossesse? - chiens

image

Je ne l'ai pas vécu personnellement mais : j'ai eu un chien il y a quelques années qui ne pouvait pas supporter la présence de la copine de mon frère. A un point que, quand elle venait, elle devait nous prévenir avant pour que nous ayons le...Lire la suite

Aspiration - fausse couche

image

Bonjour, J'aimerai partager mon histoire parce que j'ai besoin d'en parler et si il y a des femmes qui ont étaient dans le même cas que moi merci de m'apporter vos témoignages !! J'ai mis plus d'1 an et demi à tomber enceinte, j'ai consulter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages