Histoire vécue Grossesse - Bébé > Grossesse > Attendre bébé      (29588 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je tombe enceinte en même temps que ma soeur

Témoignage d'internaute trouvé sur famili
Mail  
| 1586 lectures | ratingStar_51690_1ratingStar_51690_2ratingStar_51690_3ratingStar_51690_4

J'aurai aimé avoir vos différents avis, par rapport à ma soeur, ce que vous ressentiriez à ma place.

Je vais essayer d'être succinte.

Ma soeur s'est trouvée enceinte, pour son deuxième quand moi avec mon ami, c'était dans l'air, ce qui s'est concrétiser et du coup, je l'étais en même temps que ma soeur : trop contente de partager cette expérience avec elle, car nous sommes relativement proches. Pour ma part, j'ai cumulé pas mal de choses - : saignements pendant 3 mois (fc ? Oui, non : le doute permanent, on est pas sereine totalement) et à 5 mois - grosse prise de poid (25 kgs) et ma gygy m'a rabaissé en me faisant bien comprendre que c'était une catastrophe !!! Moi qui n'avait pas confiance en moi, alors là, j'en avais plus ! J'ai une part de responsablité car je ne me suis pas privée et rassurée par ma soeur car déjà passée par là, me disant "fais toi plaisir, on n'est pas enceinte tous les jours, tu les perdras après ss. Soucis", alors que (avec l'expérience) , on sait bien que non, cela met du temps !

Une grossesse vraiment pas évidente car pour finir, j'ai eu une pré-éclampsie et un ématome rétroplacentaire (= fissure de 5 cms du placenta : faut réagir immédiatement sinon, on perd le bébé) à 31 semaines, donc césarienne en urgence et mon petit bout est parti direct en réanimation-je n'ai pu le voir que 3 jours après, pour la première fois. Il est resté pendant 1 mois et demi. En finalité, moi c'est revenu dans l'ordre, car j'avais eu un risque de phlé-------- par la suite et mon enfant a maintenant 21 mois et en bonne santé. Ouffff.

Suite à ça, j'ai été "dégoutée" du vécu en lui même de la grossesse.Même si chaque grossesse est différente, j'étais décidée à pas revivre l'expérience d'une deuxième grossesse, par crainte, peur de devoir subir de nouveau certains désagréments. Mon ami était bien conscient de cela, qu'il y avait peu de chance qu'on en est un deuxième !!!

Alors, voilà où tout recommence !!! Deuxième chapitre :

Début novembre 2008 : ma soeur me dit qu'elle est peut être enceinte car retard de régle (soit disant un accident !!!? ) : la connaissant, je savais qu'elle en souhaitait un 3ème mais étonnée car connaissant aussi mon beau frère, cela me laissé perplexe (?). Alors je lui pose la question si il est ok et elle me dit "oh ! Si, je pense… oui oui". Et me dit et toi ? Question fatidique !!!

Etant consciente de ma grande crainte à remettre cela à nouveau, elle savait et je lui ai dit, qu'effectivement, le fait qu'elle le soit et que moi aussi, cela me rassurerait. C'est peut être bête, mais de repartager cela en même temps qu' elle, j'avais l'impression de ne pas être seule, et cela me motivait, comme "un élément déclencheur" pour moi, me bouster de nouveau !!! Mon ami en était conscient et je ne m'en suis pas cachée.

Le souci c'est que mon enfant n'a que 21 mois et je souhaitais attendre un peu encore -6 mois -1 an, afin de profiter pleinement encore de lui et pas plus pressée, tout de suite, pour cela. Compte tenu de la situation, j'ai pris quand même rendez-vous chez le gygy, pour enlever mon stérilet (24 novembre) , ce qui me faisait attendre deux semaines. Elle m'a super motivée, jusqu'à me dire : "tu peux pas aller aux urgences pour l'enlever plus vite ?!!! " (pour être le plus proche ensembles) , ce que je n'ai bien sùr pas fait (aux urgences ! ). Faut arrêter les conneries.

J'avais enlevé mon stérilet alors que de son côté elle avait bien confirmer une grossesse et qu'elle commencait à tater le terrain avec con compagnon, qui s'est révélé pas très chaud en fait (ce que je pensais bien ! ).

Je devais à peu près ovuler vers le 2-3 décembre : j'étais à peu près sure de prendre du premier coup car on tiend de ma mère pour ça. Mais j'y ai mis un doute quand même car on peut pas être non plus sùr à 100 % et ma soeur étant dans le flou de son côté, du fait que son compagnon ne la conforte pas dans son choix d'en avoir un 3ème, elle me dit :

"Ah ! Ben, c'est sùre que si t'es pas enceinte au mois de Janvier, moi, ça va plus m'encourager, me motiver à le garder non plus… "

Comment faire du forcing ! N'est ce pas ?

Arrivée au 17 décembre : confirmation d'une grossesse, pour ma part.

Et au jour d'aujourd'hui, elle va prendre une décision, fin de semaine car elle arrive quand même à 12 SA et qu'il est temps de se prononcer ! Et je pense et j'en suis même sùre qu'elle va avorter au bout du compte car son ami n'en veut toujours pas et pour d'autres raisons…

Je lui ai dit hier au téléphone, mon ressenti, que je trouvais qu'elle avait plus ou moins jouer sur "la corde sensible" avec moi, du fait de mes craintes, qu'elle m'avait bien motivée, le fait de partager ça aussi, alors que si ça n'était que moi, j'aurai attendu au moins encore. Que je m'en veux d'avoir été influencée et que je l'ai mauvaise avec elle quelque part. Elle me dit à tout ça : "je ne suis pas toute seule à décidée" , qui est pour moi, une réponse facile, par rapport à moi bien sùr.

J'ai vraiment l'impression d'avoir été manipulée, car elle savait que ça jouerait dans la balance pour moi : la faille, comme on dit !

Maintenant, je suis à 6 SA, bien sùr, que je me vois mal avorter, tout ça pour reconduire cela à dans 1 an.On avorte pas comme on va s'acheter une baguette de pain.

J'ai l'impression que y a qu'elle qui compte, sa situation, son avortement éventuel : c'est certainement pas moi, qui vais la plaindre, car l'accident, c'est faux ! Elle a joué sa dernière carte, c'est tout.

Par rapport à moi, je relativise et me dit que c'est bien, cela m'a motivé au bout du compte, puisque ce que je redoutai au plus profond de moi, j'ai réussi à le dépasser… mes craintes et appréhensions même si au fond de moi, j'ai vraiment le regret de ne pas le faire plus tard, afin de profiter pleinement de mon petit bout. On sait ce que lorsqu'on a un bébé, ça occupe pas mal quand même au début.

Mise à part, cela, je voulais avoir votre ressenti, sincérement par rapport à l'attitude de ma soeur à mon égard. Ce que vous en pensez ? C'est moi, qui est trop dùre par rapport à mon jugement, le fait de "l'avoir mauvaise"?

Merci en tout cas, pour celles, qui auront eu le courage de me lire jusqu'au bout .
  Lire la suite de la discussion sur famili.fr


51690
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon chien peut-il ressentir ma grossesse? - chiens

image

Je ne l'ai pas vécu personnellement mais : j'ai eu un chien il y a quelques années qui ne pouvait pas supporter la présence de la copine de mon frère. A un point que, quand elle venait, elle devait nous prévenir avant pour que nous ayons le...Lire la suite

Aspiration - fausse couche

image

Bonjour, J'aimerai partager mon histoire parce que j'ai besoin d'en parler et si il y a des femmes qui ont étaient dans le même cas que moi merci de m'apporter vos témoignages !! J'ai mis plus d'1 an et demi à tomber enceinte, j'ai consulter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages