Histoire vécue Grossesse - Bébé > Grossesse > Attendre bébé      (29588 témoignages)

Préc.

Suiv.

Médicaments et grossesse

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 501 lectures | ratingStar_104600_1ratingStar_104600_2ratingStar_104600_3ratingStar_104600_4

Je bosse dans le milieu artistique, un milieu dur. Je suis comédienne.

Je suis quelqu'un d'angoissé depuis l'enfance.

Un jour une directrice de casting m' a dit que pour soigner ma toux je n' avais qu'à acheter du néocodion, que c'était bien et que ça m'aiderait à dormir ;

En allant acheter ma première boîte, je n'ai pas compris pourquoi la pharmacienne me regardait étrangement.

Evidemment, vous imaginez la suite. 1 jour, puis 2, puis 3 et plus le temps passait, plus j'en prenais. J'ai réaliser que j'étais dépendante.

En plus comme je n'allais pas très bien moralement, mon médecin m'a mise sous anti dépresseurs et anxyiolitique.

Le soir, en plus je fumais un, voir deux, voir trois pétards…

J'étais jolie au moment d'aller me coucher…

J'ai commencé à m'isoler de plus en plus, je ne voulais plus voir mes potes le soir, préférant la compagnie de ma boîde de codeine.

Ils ne comprenaient pas, personne ne savait. C'était mon secret, ma douleur.

J'ai essayé d'arr^ter plusieurs fois, mais à chaques fois j'ai fini en crise de nerf totale.

Celui qui est devenu mon mari ne savait rien de tout cela.

Je me suis défoncéee pendant 5 ans. C'est long.

A la fin j'avais ajouter l'alcool à ce mélange démoniaque.

Puis un jour de février 2004, j'ai appris que j'étais enceinte.

J'étais la plus heureuse du monde. Mais je ne voulais pas empoisoner mon bébé, alors du jour au lendemain, j'ai tout arrêter : Alcool, Pétards, Anti-dépresseurs, Anxiolitiques, codeine.Pour lui, pour qu'il s'accroche, .

Le manque est arrivé 2 jours après et là, j'ai vécu l'enfer : crise de panique, diarhée, insomnie la peau qui brule, le corps qui fait mal, les gens me faisaient peur, je ne voulais plus sortir de chez moi… Mon mari m'a aidé comme il a pu, il tombait des nues, il ne savait pa s que la codéine est un dérive de la morphine.

J'ai serré les dents pendant deux mois ou j'avais l'impression de devenir folle, le temps à passé, mon bébé grandissait en moi normalement, il allait bien, moi pas toujours, mais j'avais fait mon sevrage, je ne me droguait plus. Car il faut savoir mettre des mots sur les choses : les médocs, c'est de la drogue et ceux qui en prennent sont des drogués.

Aujourd'hui mon fils à 19 mois, il pète la forme, il rigole, il est ma drogue et je me shoote à son odeur.

Alors, oui, on peut s'en sortir, tout arrêter d'un coup n'est pas raisonnable, car dangereux, mais c'était ma méthode.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


104600
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon chien peut-il ressentir ma grossesse? - chiens

image

Je ne l'ai pas vécu personnellement mais : j'ai eu un chien il y a quelques années qui ne pouvait pas supporter la présence de la copine de mon frère. A un point que, quand elle venait, elle devait nous prévenir avant pour que nous ayons le...Lire la suite

Aspiration - fausse couche

image

Bonjour, J'aimerai partager mon histoire parce que j'ai besoin d'en parler et si il y a des femmes qui ont étaient dans le même cas que moi merci de m'apporter vos témoignages !! J'ai mis plus d'1 an et demi à tomber enceinte, j'ai consulter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages