Histoire vécue Grossesse - Bébé > Grossesse > Attendre bébé      (29588 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mes tests sanguins n'étaient pas encourageants

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 385 lectures | ratingStar_10093_1ratingStar_10093_2ratingStar_10093_3ratingStar_10093_4

Bonjour Syl22,

Je m'appelle Christelle, j'ai 27 ans et je suis la maman de 2 adorables enfants de 3 ans et 9 mois. Je suis comme toi o- et mon mari o+ et ce que je peux te dire c'est que vivre une grossesse avec des AI + est une véritable angoisse. Je vais donc te raconter l'histoire de ma 2ème grossesse.

Je tombe donc enceinte en 08/2003 et en sept, étant 0-, mon gynéco me prescrit la prise de sang mensuelle de RAI et là surprise les AI sont +++. Donc mon gynéco me prescrit une nouvelle prise de sang avec dosage des anticorps. Le laboratoire envoie donc mon sang à St Antoine (Hôpital spécialisé à Paris) , résultat au bout d'une semaine (très angoissante) le taux est faible on peut poursuivre la grossesse. Cette prise de sang avec dosage je l'ai faite toutes les 3 semaines ou 15 jours si le taux d'anticorps avait trop augmenté. Le gynéco me faisait également une écho tous les mois afin de vérifier que mon bébé n'avait pas de retard de croissance ou de malformation. A la fin du 8ème mois de grossesse, les résultats sont très mauvais, le taux d'anticorps s'est multipliés par 10, grosse panique, j'appelle le gynéco qui me dit pas de panique, venez comme convenu à la fin de la semaine (on était lundi). Mon mari me dit on ne peut pas rester comme ça, rappelle le pour lui demander si l'on peut venir cet après-midi. Donc le gynéco me dit si cela peut vous rassurer, venez. Oh que oui nous y allons. Devant notre angoisse, le gynéco décide de pratiquer une césarienne le mardi suivant. Donc le 27 avril, mon fils est né par césarienne, les pédiatres étaient là en cas de problème. Mon fils va bien. Les pédiatres nous ont même dit que leurs présences étaient inutiles, mon fils étant en pleine forme. Mais voila, 2 heures plus tard il vire au jaune, orange, son taux de bilirubine (ce qui provoque la jaunisse) est élevé, il le garde donc dans leur petit service de néonat et le mette sous les lampes UV. Mais voilà, le lendemain, le taux augmente, il ne déjaunit pas. Il le mette donc en continu sous UV. Mais le jeudi matin son taux atteint un seuil critique qui peut être irréparable. Saint Antoine demande donc son transfert chez eux en urgence. Mon fils part donc là-bas. Arrivé à l'hôpital, il est très mal, son taux continue de grimper. Les pédiatres décident donc de lui faire une exsanguino-transfusion, afin de lui enlever ce qui lui détruit son sang. Mais dans la nuit il ne va toujours pas mieux, ils lui en font une deuxième et le mette en continue dans le tunnel (lampe UV). Le vendredi après-midi, le gynéco m'autorise à m'absenter de la maternité afin d'aller voir mon fils. Nous y rencontrons le pédiatre avec qui nous faisons le point. Son taux commence à diminuer mais maintenant il va falloir faire des tests afin de voir si cela n'a causé aucune séquelle. Donc 4 fois par jour prise de sang, examen neurologique, auditif…

Au fil des jours les résultats reviennent satisfaisant, le vendredi suivant mon fils peut donc sortir de l'hôpital mais avec obligation de faire une prise de sang toutes les semaines, car les anticorps qui ont une durée de vie de 3 mois sont toujours dans son sang et continue de lui détruire ses globules rouges. Au fur et à mesure des prises de sang, son anémie s'installe, nous sommes à deux doigts d'avoir à lui faire une transfusion, mais avec le fer à haute dose son taux remonte, mon fils se bat. Pour ses trois mois, ils lui ont fait la prise de sang post-transfusionnel afin d'écarter les dangers d'hépatite et d'HIV.

3 mois et un jour, pas d'hépatite et pas d'HIV et pour ce qui est de l'anémie, il n'y a plus aucun risque, tous les anticorps dans sont sang sont morts.

Aujourd'hui Arno a 9 mois et est un bébé en pleine forme, qui grandit comme les autres. Nous avons eu vraiment peur pour lui, il aurait pu avoir de graves séquelles.

Enfin la pédiatre de l'hôpital Saint Antoine n'a pas exclu la possibilité de pouvoir avoir un 3ème enfant mais cela implique un suivi encore plus strict et non plus avec mon gynéco mais avec un gynéco de St Antoine. Mon gynéco n'a pas vraiment été à la hauteur lui non plus, car à St Antoine ils m'ont expliqué que les gynécos privés ne préfèrent pas prendre de risque lorsque leurs patientes sont dans mon cas et les orientent vers des spécialistes. Mais lui a penser pouvoir gérer seul (c'était son premier cas) et nous lui avons fait confiance.

Pour ma part, je pense que nous nous arrêterons à 2 enfants car une nouvelle grossesse implique un taux d'anticorps encore plus élevé dès le départ, un suivi plus strict, possibilité d'exsanguino-transfusions intra utérine et une peur au ventre encore pire que pour Arno, car maintenant nous savons ce qui peut arriver.

Voila notre histoire…

N'hésite pas si tu as des questions. Et reparles-en avec ton gynéco, demande lui de t'orienter vers des spécialistes qui seront peut-être plus à même de te répondre.

Je te souhaite bon courage. Chaque grossesse est différente…
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


10093
b
Moi aussi !
7 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon chien peut-il ressentir ma grossesse? - chiens

image

Je ne l'ai pas vécu personnellement mais : j'ai eu un chien il y a quelques années qui ne pouvait pas supporter la présence de la copine de mon frère. A un point que, quand elle venait, elle devait nous prévenir avant pour que nous ayons le...Lire la suite

Aspiration - fausse couche

image

Bonjour, J'aimerai partager mon histoire parce que j'ai besoin d'en parler et si il y a des femmes qui ont étaient dans le même cas que moi merci de m'apporter vos témoignages !! J'ai mis plus d'1 an et demi à tomber enceinte, j'ai consulter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages