Histoire vécue Grossesse - Bébé > Grossesse > Attendre bébé      (29588 témoignages)

Préc.

Suiv.

Petite pub

Témoignage d'internaute trouvé sur forumados - 30/05/10 | Mis en ligne le 27/04/12
Mail  
| 243 lectures | ratingStar_247528_1ratingStar_247528_2ratingStar_247528_3ratingStar_247528_4
Il y a à peine un an, j'ai rencontré mon copain. Quelques mois après notre premier baiser, on habitait ensemble, et trois mois plus tard, surprise ! Je découvrais que j'étais enceinte. Ça n'était pas absolument pas prévu au programme. Mais à vrai dire, c'est assez logique, car je prenais la pilule, mais mal : je l'oubliais tout le temps. Mon copain était au courant, mais on ne se protégeait pas davantage, même si on savait qu'il y avait un risque de faire un bébé. Je crois qu'on ne réalisait pas vraiment, et puis, je m'étais mis dans la tête que j'étais stérile, à cause des problèmes d'anorexie que j'ai pu avoir par le passé. Mais je n'ai pas pris mon copain par surprise : on avait même déjà abordé la question du bébé, s'il venait pointer le bout de son nez… On s'était dit, dans ce cas-là, pas question d'IVG. Mais quand il y a quelques mois je sens les premiers signaux d'alertes : ventre un peu ballonné alors qu'il est d'habitude extra-plat, retard de règles… On prend quand même un peu peur. C'est très différent de se dire qu'on pourrait éventuellement avoir un bébé et de sentir qu'on se retrouve face à cette réalité. Avant même d'avoir fait le test, j'étais sûre d'être enceinte. Mais quand je le dis à mon chéri, il ne me croit pas, il me dit que c'est une gastro, que je me trompe. Je ne comprends pas qu'il ne me fasse pas confiance et on finit par s'embrouiller, puis il part au travail. Pendant ce temps, j'appelle un ami, qui m'accompagne au centre de planning familial pour faire un test. J'en avais déjà fait plusieurs au même endroit. Mais cette fois, c'est positif. Tout de suite, la conseillère qui me recoit m'explique : autant les résultats "faux négatifs" , ça arrive, quand on fait le test un peu trop tôt par exemple, mais des faux positifs, il n'y en a jamais. Je suis enceinte pour de bon. Sur le coup, je suis choquée, je me mets à pleurer. J'ai peur : je reprends à peine une Terminale que je redouble, je viens d'avoir 18 ans… En même temps, j'ai toujours rêvé d'avoir un enfant jeune, je me suis toujours vue comme ça, avec un bébé très vite, comme ma mère, qui m'a eu à 19 ans. Mes sentiments sont mélangés, mais dans le fond, je penche déjà un peu pour le garder. Je préviens tout de suite mon chéri de la nouvelle. Pour éviter de lui annoncer par téléphone, je passe le voir à son travail, et je lui tends le test positif. Il me saute dans les bras de joie ! Mais pourtant, le soir venu, on décide de se donner une semaine de réflexion. On ne veut pas prendre de décision sur un coup de tête. Pourtant, dès le début, je me touche le ventre sans cesse, et comme j'ai des douleurs, mon copain me conseille de m'allonger, flippe que je fasse une fausse couche… Dans le fond, on est super contents. Sans se l'avouer, on se voit déjà parents. On annonce ma grossesse à nos parents sans faire d'annonce spéciale : on sait pas encore si si on va le garder, alors, on les “informe“. Ma mère a des soupçons avant même que je la voie. Au ton de ma voix au téléphone, elle se doute de quelque chose. Quand je lui annonce, sa réponse est directe : “Je t'accompagnerai pour l'IVG“. Pour elle, il n'y a pas d'autre solution que d'avorter. M'ayant eu jeune, elle pense qu'à cause de moi, elle a loupé ses examens d'infirmière, qu'elle n'a jamais pu exercer ce métier qui la fait rêver. Mais pour nous, au bout d'une semaine, les choses sont très claires : on va garder ce bébé. Mon copain a 24 ans, il travaille, on a de quoi payer un loyer, même si j'aurais préféré que notre bébé arrive quelques mois plus tard, histoire que je passe mon bac tranquillement, sans avoir peur d'accoucher juste avant les examens ! Les trois premiers mois de ma grossesse ont été durs : sous l'effet des hormones, je dormais 15 heures par jour et du coup, j'ai accumulé les absences au lycée. Mais les profs ont été compréhensifs et maintenant je tiens le rythme. Ce bac, il me le faut. Pour mon avenir et celui du bébé, j'ai besoin de pouvoir gagner ma vie. Au lycée, je suis fière de montrer le cours de ma grossesse, je porte des hauts moulants, je réponds à toutes les questions… Il faut dire que je suis la première à vivre une maternité dans mon entourage, alors je provoque la curiosité ! Quelques copains ont mal réagi, dit du mal de moi, mais je préfère laisser ces personnes de côté : ce n'étaient pas de vrais amis pour réagir de cette façon. J'assume à 100% mon ventre rond, et depuis quelques semaines, nous avons eu le bonheur d'apprendre que nous attendons un petit garçon ! La famille de mon copain se réjouit de cette future naissance. Quant à la mienne, ils respectent mon choix, même si je sais qu'ils sont plutôt en désaccord avec notre décision. Mais de toute façon, nous ne comptons pas sur les grand-parents pour nous aider. Si tout va bien, je suivrais un CAP Petite Enfance par correspondance l'année prochaine, et rechercherai du travail l'année d'après.
  Lire la suite de la discussion sur forum.ados.fr


247528
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon chien peut-il ressentir ma grossesse? - chiens

image

Je ne l'ai pas vécu personnellement mais : j'ai eu un chien il y a quelques années qui ne pouvait pas supporter la présence de la copine de mon frère. A un point que, quand elle venait, elle devait nous prévenir avant pour que nous ayons le...Lire la suite

Aspiration - fausse couche

image

Bonjour, J'aimerai partager mon histoire parce que j'ai besoin d'en parler et si il y a des femmes qui ont étaient dans le même cas que moi merci de m'apporter vos témoignages !! J'ai mis plus d'1 an et demi à tomber enceinte, j'ai consulter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages