Histoire vécue Grossesse - Bébé > Grossesse > Attendre bébé      (29588 témoignages)

Préc.

Suiv.

Réduction embryonnaire

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1871 lectures | ratingStar_51250_1ratingStar_51250_2ratingStar_51250_3ratingStar_51250_4

Bonjour,

Je tombe par hasard sur ton témoignage et je ne peux pas ne pas répondre. Car oui j'ai vécu la même expérience que toi. Pour faire court, nous n'arrivions pas à avoir BB2, alors que aucun problème pour BB1. Au bout de 2 ans d'essais infructueux, nous passons des examens et découvrons que mon mari a beaucoup de spermatozoides de forme anormale (entre 80 et 90%) et peu sont mobiles. En 2002 nous commençons les IAC. A la 2ème je suis enceinte, mais de quadruplés in-utero et d'un 5ème embryon resté dans la trompe droite, qu'aucun échographe ne découvrira à temps, malgré mes maux de ventre et mes saignements. Il faudra attendre que je fasse une hémorragie interne massive chez moi un dimanche soir à 1 mois et demi de grossesse pour le savoir. J'ai été sauvée de justesse, je suis passée très près de la mort je m'en rends compte. J'ai bien failli laisser mon mari et ma fille de 6 ans à l'époque, tous seuls… Mais j'ai été sauvée, et le plus incroyable dans l'histoire c'est que mes 4 embryons in utero ont survécu. J'ai poursuivi ma grossesse, mais la réduction embryonnaire envisagée avant mon "accident" était devenue ultra nécessaire vu mon état de faiblesse.

À 2 mois et demi nous avaons fait la réduction embryonnaire, pour passer de 4 à 2 bébé, à l'hopital Necker. Comme toi, une semaine après, j'ai fait une poussée de fièvre à 395… on sait ce que cela veut dire, on nous l'a expliqué… j'ai été hospitalisée à Necker pendant 5 jours… la poche des eaux des embryons réduits (jumeaux monozygotes dans une seule poche) s'est rompue avec la fièvre, et j'ai commencé à saigner… Mais au bout de 5 jours, il s'est avéré que ce n'était pas une chorio-amniotite, que les 2 bébés allaient bien… mais je saignais… je suis rentrée chez moi… et j'ai vécu un enfer pendant 1 mois et demi… Tous les jours je saignais, parfois c'était comme un robinet qu'on ouvre à fond… je m'affaiblissais, j'avais la peur au ventre de perdre mes bébés… j'avais des contractions, parfois toute la nuit… bref la totale…

Jusqu'a ce terrible 23 juillet 2002, au détour d'un énième passage aux urgences… le verdict tombe… plus de liquide amniotique dans aucune des poches… elles sont fissurées… les coeurs de mon fils et ma fille battent encore… mais c'est fini… la grossesse doit être interrompue… et c'est pour le lendemain…

J'ai accouché à 19 semaines de mon fils et de ma fille, nés sans vie, le 24 juillet 2002… Personne de la famille pour nous soutenir mon mari et moi… personne n'en parlait… bien sur ils ne savaient pas quoi dire… mais moi ce silence me faisait si mal… c'est comme si on niait leur courte existence.

J'ai pleuré beaucoup… je suis allée voir une psy spécialisée dans la procréation assistée. Je n'ai eu besoin de la voir que 2 fois. J'ai vidé mon sac… et je suis allé de l'avant. Il fallait absolument que je continue, et que je donne la vie.

Les relations avec mon gynéco à ce moment là avaient tourné "vinaigre", parce qu'il n'avait pas du tout été présent lors de la rupture de ma grossesse extra utérine… qu'il voulait bien que nous recommencions un traitement, mais sous forme d'IAC, ce que nous refusions, nous ne voulions pas à nouveau avoir à faire le choix d'une réduction embryonnaire…

Nous avons donc changé de centre FIV, et rencontré une gynéco à notre écoute… et au passage elle nous a dit que l'horreur de 2002 aurait pu être évitée.

Le parcours FIV n'a pas été facile, loin de là. Mais nous nous sommes battus… La 1ère FIV n'a rien donné… ni les 2 transferts d'embryons congelés qui a suivi… à chaque négatif je m'en rendais malade… mais le lendemain je me regonflais et repartais de plus belle… sans m'apercevoir que mon mari, lui, n'en pouvais plus de tout cela…

En février 2004, je lui promets que ce sera la dernière FIV… si elle ne marche pas… notre fille restera fille unique.

La nature fait bien les choses, tu sais. La FIV a été positive, j'étais enceinte, nous étions aux anges.

Nos jumelles sont nées le 6 décembre 2004. Elles vont donc bientôt avoir 4 ans et se portent très bien.

Nous continuons d'aller régulièrement nous recueillir au carré des anges du cimetière de Thiais où les cendres de nos bébés ont été dispersées.

Maintenant je pense à eux sans douleur…

Tu vas t'en sortir. Si tu en ressens le besoin, n'hésite pas à aller voir un (e) psy, mais par ex la psy de la clinqie où tu es suivie, il faut quelqu'un qui connaisse bien le parcours du combattant de la procréation assistée.

Ne t'inquiète pas, tu as toutes tes chances de retomber enceinte.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


51250
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon chien peut-il ressentir ma grossesse? - chiens

image

Je ne l'ai pas vécu personnellement mais : j'ai eu un chien il y a quelques années qui ne pouvait pas supporter la présence de la copine de mon frère. A un point que, quand elle venait, elle devait nous prévenir avant pour que nous ayons le...Lire la suite

Aspiration - fausse couche

image

Bonjour, J'aimerai partager mon histoire parce que j'ai besoin d'en parler et si il y a des femmes qui ont étaient dans le même cas que moi merci de m'apporter vos témoignages !! J'ai mis plus d'1 an et demi à tomber enceinte, j'ai consulter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages