Histoire vécue Grossesse - Bébé > Grossesse > Attendre bébé      (29588 témoignages)

Préc.

Suiv.

Super lien sur l'essai bébé !!!

Témoignage d'internaute trouvé sur enceinte - 18/01/11 | Mis en ligne le 29/04/12
Mail  
| 313 lectures | ratingStar_248404_1ratingStar_248404_2ratingStar_248404_3ratingStar_248404_4
J'ai essayer de vous copier le max mais il en manque, je vous met le lien pour voir la fin… DOSSIER 1 : je commence les essais bébé. -LE SPOTTING. -LE COL DE LUTERUS. -REPERER SON OVULATION. -LES TEMPERATURES. -TEST DOVU. -LA PERIODE DE FECONDITE. -FERTILY FRIEND. -TOUT SUR LES GLAIRES. -BOOSTER LE SPERME DU CHERI. -LE CYCLE FEMININ GENERALITE. -QUESTION REPONSES PILLULE COL. -UTERUS RETROVERSE. DOSSIER 2 : en avant les zozos (le milieu du cycle). -LA NIDATION. -HUILE D'ONAGRE ACIDE FOLIQUE. -LA FECONDATION. -NIDATION. -DEUX OVULATION ? Avertissement : les propos tenus dans le présent dossier ne sont que de simples informations. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter votre médecin. JE COMMENCE LES ESSAIS bébé. -LE SPOTTING. Petites pertes de sang légères. Les règles qui commencent doucement. Ou. Les règles anniversaires se produisent au moment des règles prévues mais sont moins longues et moins abondantes que les véritables règles !!! La perte sanguine est due à la nidation de l%u2019%u0153uf mais on peut être enceinte sans avoir eu les règles anniversaires !!! Ou. Un dérèglement hormonal type opk (=ovaires polykysitiques) ou passager ! Ou. Un spotting c'est une petite perte de sang au moment de l'ovulation qui peut être rosée ou brunâtre souvent dilué dans la glaire cervicale qui est abondante au moment de l'ovulation. Attention il peut y avoir des cycles sans spotting mais tout de même ovulation !!! -LE COL DE LUTERUS. CONSISTANCE DU COL. J6 -) D (dur). J7 -) D. J8 -) D. J9 -) D. J10-) M (mou). J11-) M. J12-) M. J13-) M. J14-) D. J15-) D. Le col devient mou c'est l'annonce de l'ovulation. OUVERTURE DU COL : J6 -). Fermé. J7 -) . J8 -) . J9 -) . J10-) entrouvert. J11-). J12-) o ouvert presque total. J13-) O (ouvert totalement). J14-) . J15-) . Quand le col commence est s'ouvrir l'ovulation est proche quand le col se referme l'ovulation a eu lieu. Alors pour la consistance le col doit être dur comme le bout du nez (c'est l'expression de ma prof sage femme) sinon il est mou au moment de l%u2019ovulation. Quand le col s'ouvre, il remonte donc il est de plus en plus inaccessible. Il parait qu'on sent comme une petite fossette plus ou moins grande selon la période du cycle. RECAP : ***col bas, dur, fermé -) au début du cycle. ***col haut, mou, ouvert au moment de l%u2019ovulation. ***col bas, dur, fermé immédiatement après l%u2019ovulation. Conseils pour la position du col : -uriner avant. -observer par la même personne. -choisir une position confortable et prendre toujours la même (debout avec un pied sur une chaise mais toujours le même ou accroupie ou en position gynéco). -chaque jour, le soir de préférence. -se laver les mains avant. -introduire l'index et le majeur. La période de fertilité est situé en gros entre J8 et J 17 c'est à dire entre l'apparition du premier symptôme et la disparition du dernier. Comment vérifier la position de mon col utérin pour déterminer le moment de mon ovulation ? L'observation de la position du col utérin n'est pas aussi facile que la méthode de la glaire, mais peut-être pratique pour certaines femmes qui ont de la difficulté à interpréter leur cycle à l'aide de la courbe de température ou de l'observation des glaires cervicales. Elle permet aussi de confirmer, en cas de doute, que l'ovulation a bel et bien eu lieu. Il s'agit de vérifier chaque jour (de préférence au même moment, p. Ex., en prenant votre douche) la position du col en insérant deux doigts dans le vagin. Votre col sera placé plus bas si vous êtes en position accroupie, facilitant ainsi votre observation. Si le col est placé bas dans le vagin, est incliné, est fermé et est dur comme le bout de votre nez au toucher, vous n'êtes pas (ou n'êtes plus) en période fertile. Si le col est placé haut dans le vagin, est droit (non incliné) , est ouvert et est mou comme votre lèvre inférieure au toucher, vous êtes en période fertile. Il est possible que vous sentiez des glaires cervicales sortir du col. Il est également possible que votre col soit placé tellement haut que vous ne puissiez y toucher. Si vous pouvez y toucher, vous pourrez insérer le bout d'un doigt dans son ouverture. Quelques mois de pratique vous seront nécessaires avant que vous ne réussissiez à bien faire la différence entre un col fertile, un col non fertile et un col en position intermédiaire. -REPERER SON OVULATION. Ovulation. Quelques jours avant l%u2019ovulation on peut remarquer des pertes de glaires blanchâtres. Le jour de l%u2019ovulation, on peut ressentir des douleurs comparables à l%u2019arrivée des règles. Une plus grande envie d%u2019avoir un rapport sexuel (voir plus) , avec son ou ses partenaires, d%u2019ailleurs d%u2019après des recherches on a pu constater que certaines femmes étaient plus facilement infidèles à leur partenaire lors de l%u2019ovulation. Notre instinct primitif de nous reproduire doit sûrement jouer %u2026. Une 2ème ovulation peut arriver quelques heures après la première mais cela reste exceptionnel. Quelles méthodes puis-je utiliser pour vérifier si j'ovule ? La méthode de la température basale est une bonne façon de vérifier si vous ovulez, mais elle ne permet pas de déterminer quand l'ovulation se produira. Les tests d'ovulation (p. Ex., Luna, Conceive, Primatime et Clear Plan Easy) permettent de prédire le moment de l'ovulation. La position de votre col utérin, l'examen de vos glaires cervicales et, souvent, les douleurs abdominales ovulatoires sont d'autres signes d'une ovulation imminente. Des saignements pré ovulatoires pourront également être indicatifs de l'arrivée de l'ovulation chez environ 10 % des femmes. Dans ces cas, on considère, en théorie, que l'ovulation a lieu le dernier jour de ces saignements. Une autre possibilité est de mesurer les variations des taux hormonaux. Une ascension des taux d'estrogène marque le début de la phase fertile de la majorité des femmes. Le pic de LH (luteinizing hormone) est suivi de l'ovulation dans les 24 à 36h. Différents systèmes permettent en mesurant les taux d'estrogènes urinaires et de LH de donner une information quotidienne sur la période de fécondité. Mais il ne faut pas oublier que d'autres facteurs contribuent à l'infertilité d'une femme, même si elle ovule normalement. Antécédent de chirurgie des trompes ou des ovaires. Antécédents d'infection pelvienne (salpingite, péritonite). Cycles irréguliers ou très longs. Et, bien sûr, l'infertilité du partenaire masculin. Une femme de moins de 35 ans doit consulter un médecin après un an de tentatives infructueuses. Une femme de plus de 35 ans après six mois. Voili voilou, avec tout ça, pas étonnant que l'on attende aussi longtemps pour être enceinte !!! La glaire cervicale. Le col utérin sécrète une glaire (mucus) qui protège l'organisme de la femme du sperme, des bactéries et d'autres micro organismes. Pendant quelques jours par mois, la consistance de la glaire change pour permettre au sperme d'atteindre les trompes. En surveillant ces changements, il est possible de déterminer la période fertile. Il suffit d'insérer un ou deux doigts dans le vagin et de recueillir les sécrétions au contact du col utérin. Juste après les règles, il n'y a pas de glaire. Dans la semaine qui suit, les secrétions cervicales sont visqueuses et collantes. A l'approche de l'ovulation, la glaire devient crémeuse, plus claire et peut être étirée entre deux doigts sans se rompre. Ceci correspond au pic de fertilité où la glaire laisse passer les spermatozoïdes. Il faut garder présent à l'esprit que différents facteurs peuvent modifier les sécrétions cervicales : l'excitation sexuelle, la présence de sperme, l'utilisation de lubrifiants, l'utilisation d'un anti histaminique, une infection vaginale. La combinaison de ces deux indicateurs de fertilité est le plus souvent d'une grande aide pour déterminer la période fertile de la femme. Les techniques mentionnées ci dessus permettent d'analyser les conséquences des variations hormonales. Mais ces conditions peuvent être affectées par plusieurs facteurs tels qu'une infection ou un médicament : ils nécessitent une surveillance étroite et ne sont donc pas fiables à 100 %. Il faut cependant savoir que la période fertile est assez imprévisible même en cas de cycles réguliers : une étude prospective publiée récemment par le National Institute of Environmental Health Sciences américain et réalisée sur 696 cycles montre en fait que seules 30% des femmes ont une fenêtre de fécondité comprise entre J10 et J17. La plupart des patientes commencent leur période fertile plus tôt et d'autres beaucoup plus tard. -LES TEMPERATURES. TEMPERATURES : Une phase basse -) première partie du cycle. Une phase haute -) deuxième partie du cycle. Le point le plus bas -) le point doit être suivi dune augmentation dans les trois jours qui suivent supérieure a 0.2C c%u2019est l%u2019ovulation. ABSCENCE DOVULATION -) courbe plate. ***Si fécondation : La température post ovulatoire reste haute ; Causes : production de progestérone par le corps jaune. **si pas de fécondation : La température post ovulatoire redescend 1 ou 2 jours avant le retour des règles. Causes : le taux de progestérone baisse car le corps jaune (capsule initiale de l%u2019ovocyte) se détruit puisqu'il n'y a pas fécondation. C'est ce fameux corps jaune qui permet par sa production de progestérone de maintenir l'embryon dans la muqueuse utérine. ****ATTENTION ce qui peut faire varier la température**** -maladie. -prise de médicaments (progestérone, aspirine, hormones thyroïdiennes). -travail de nuit horaires irréguliers. -manque de sommeil, ou interruption de sommeil. - changement de milieu (départ en vacances). -Stress chocs psychologues. -coucher tardif. -alcool. TECHNIQUE : - avant le lever. - a la même heure. - par la même voie (orale ou vaginale ou rectale). - thermomètre digital qui sonne quand la température se stabilise et pas au bout d'une minute !!! Comment prendre ma température et comment interpréter ma courbe ? La méthode de la température est simple : tous les matins, avant de vous lever et à la même heure (même les week-ends ! ) , prenez votre température avec un thermomètre basal (très important : vous le trouverez en pharmacie) et consignez-la sur un graphique (pour ce faire, vous pouvez télécharger un tableau sur le site de l'Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal ou, encore, vous pouvez imprimer un graphique offert par le site Gyneweb). Commencez à prendre votre température vers le 5e-7e jour de votre cycle. Le premier jour de votre cycle est le premier jour de vos règles, lorsqu'elles sont assez abondantes pour que vous ayez besoin d'une protection, avant 17 heures. Ne tenez pas compte des petits saignottements annonciateurs si vous en avez. Vous pouvez toutefois commencer à prendre votre température le premier jour de votre cycle si vous le désirez. Dans ce cas, ne tenez pas trop compte des températures prises durant vos règles dans votre analyse, car elles peuvent être plus élevées que les autres à cause des restes de progestérone du cycle précédent. Interprétation de la courbe. Habituellement, lorsqu'il y a ovulation, les trois températures qui suivent l'ovulation sont plus élevées que les SIX températures qui la précèdent. Exemple : Jour 8 = 36,3. Jour 9 = 36,1. Jour 10 = 36,3. Jour 11 = 36,2. Jour 12 = 36,3. Jour 13 = 36,3 (JOUR DE L'OVULATION, donc début de la production de progestérone, l'hormone qui fait monter la température). Jour 14 = 36,5. Jour 15 = 36,7. Jour 16 = 36,8. Dans le graphique ci-haut, les six premières températures sont toutes 36,3 oC ou moins, et les trois qui suivent l'ovulation sont 36,5 oC ou plus. L'ovulation se situe LE DERNIER JOUR DE TEMPÉRATURE BASSE. Il faut avoir des rapports cette journée-là et les deux jours qui précèdent. Votre température devrait demeurer élevée durant environ 12 à 14 jours. Dix-huit jours de température élevée indiquent avec certitude une grossesse. Si vous n'êtes pas enceinte, votre température redescendra quelques jours avant le début de vos règles ou, encore, le jour même de vos règles. Si votre température demeure élevée moins de dix jours et que vos règles se montrent moins de dix jours après l'ovulation, il serait sage de consulter un médecin, car il peut s'agir d'un défaut de la phase lutéale. Dans ce cas, votre phase lutéale (deuxième partie du cycle où la progestérone fait augmenter la température) ne sera pas assez longue pour permettre à l'embryon de s'implanter à temps avant l'arrivée des règles. Ce problème est toutefois très facile à corriger (Clomid ou suppléments de progestérone). Si la raison pour laquelle vous n'avez toujours pas conçu est simplement due à un mauvais timing, la méthode de la température basale devrait régler rapidement le problème. S'il n'y a pas d'ovulation, il n'y aura pas de montée de température durant la deuxième partie de votre cycle ou, encore, la courbe n'aura aucun sens (températures hautes et basses toutes mélangées et incompréhensibles). Détails importants concernant la prise de la température : - utiliser toujours le même thermomètre dans un même cycle ; - utiliser toujours la même voie pour prendre la température dans un même cycle (orale, vaginale ou rectale) ; - si vous utilisez un thermomètre de vitre, prévoyez un thermomètre de rechange dans votre pharmacie, au cas où vous casseriez le vôtre au cours d'un cycle ; - si vous devez changer de thermomètre au cours d'un même cycle, notez-le sur votre graphique. Quel thermomètre basal privilégier : thermomètre en vitre classique ou thermomètre électronique ? C'est selon vos préférences. Le thermomètre basal en vitre vous demandera plus de temps le matin (au moins cinq minutes). Il peut casser au cours d'un cycle. Il faut donc en prévoir un de rechange. De plus, il faut penser à faire redescendre son mercure tous les soirs, avant de se coucher, pour éviter d'avoir à le faire le matin et, ainsi, fausser la prise de la température (il faut éviter tout exercice, aussi peu important soit-il, avant de prendre la température). Par contre, ses résultats sont plus précis. Il s'agit donc d'un grand avantage. Celles qui dorment la bouche ouverte en particulier l'apprécient beaucoup. Le thermomètre basal électronique (ou numérique) , par contre, est beaucoup plus rapide (60 secondes à peine). Sa pile pourra durer très longtemps avant que vous n'ayez à la changer. Il risque donc peu de vous laisser tomber. Son principal inconvénient est qu'il est moins précis que le thermomètre en vitre. Vous pourrez ainsi prendre trois températures de suite sans jamais avoir tout à fait le même résultat. -TEST DOVU. Bébé se fait attendre ? Les femmes qui peinent à identifier leur période d%u2019ovulation peuvent recourir à ces tests. Cet outil n'améliore pas la fécondité, il permet juste de connaître la période à laquelle la femme est la plus fertile et ainsi d'optimiser les chances d'un couple à avoir un enfant. Comment déterminer la période à laquelle la femme est la plus fertile ? Très fastidieuse, la bonne vieille méthode des températures permet de prouver que l'ovulation a eu lieu sans pouvoir la prédire. Les tests d'ovulation annoncent l'événement. Ils s'adressent ainsi aux femmes hypofertiles, mais également à tous les couples désireux de maximiser leurs chances de grossesse. *Comment ça marche ? Les tests détectent dans l'urine une hormone (LH) produite tout au long du cycle menstruel mais qui augmente 24 à 38 heures avant l'ovulation. Produite par l'hypophyse, c'est cette hormone qui donne le signal à l'ovaire. Ainsi, un test positif annonce un pic ovulatoire dans les 24 à 48 heures. Attention, si l'urine est trop diluée (due à l'ingestion préalable de trop de liquide) ou si la femme a reçu l'injection de médicaments stimulant l'ovulation, des faux positifs peuvent être constatés. Néanmoins, la fiabilité de ces tests avoisine les 90 % selon les laboratoires qui les commercialisent. *Comment l'utilise-t-on ? La plupart des tests contiennent entre cinq et sept bâtonnets-tests ou cartes-réactifs destinés à détecter l'hormone LH dans l'urine. Dans un premier temps, il est nécessaire de débuter les tests de deux à quatre jours avant la date d'ovulation supposée, variable selon la longueur de cycles. Les tests doivent être conduits pendant trois jours en moyenne. Dès qu'un test se révèle positif, il est recommandé d'avoir des rapports sexuels dès que possible pour maximiser les chances de conception. *Combine de fois ou combien de temps l'utilise-t-on ? Les tests, à usage unique, doivent être utilisés quotidiennement généralement deux à quatre jours avant la date d'ovulation. *Quels sont les produits et leurs prix ? Plusieurs tests sont actuellement commercialisés en France : Nom Laboratoires Méthode de détection Nombre de réactifs Prix. Primatime Matara Diagnostics Hormone LH523 à 26. ClearplanPolivéHormone LH543 à 55. Blue-testQuidelHormone LH535 à 39. Persona. Test d'ovulation électroniqueUnipathHorm. One LH et estradiolFonctionne à piles. Livré avec 16 tests réactifs114.50 pour le boîtier et les 16 premières recharges. 15.50 pour 8 recharges. Attention cependant, le système Persona a été vendu comme méthode contraceptive naturelle. En calculant le taux de l'hormone LH et destradiol, ce procédé se propose de déterminer si oui ou non vous êtes dans une zone à risque. Lancée sur le marché avec un taux déchecs annoncé de 6 %, cette méthode a été épinglée par le magazine Prescrire qui parle plutôt de taux d'échecs de 14 à 28 %. Au Royaume-Uni, un groupe de 63 personnes poursuit le fabricant pour être tombées enceintes malgré l'utilisation de Persona. Les conseils de Doctissimo. Pour des résultats plus fiables, faites ces tests tous les jours à la même heure chaque matin. Enfin, si vous venez d'arrêter la prise de contraceptifs hormonaux et désirez avoir un enfant, il est préférable d'attendre deux ou trois cycles avant de les utiliser. Parmi les différents tests d'ovulation, quelles sont les meilleures marques ? De nombreuses femmes préfèrent Clear Plan Easy, même si cette marque coûte un peu plus cher (environ 200 dollars). Il s'agit d'un petit appareil permettant d'effectuer des tests urinaires, facile d'utilisation, à utiliser le matin. Certaines trouvent que les résultats sont mieux visibles avec cette marque. Site Web : http… clearplaneasy. Com/. Luna, qui est un test par la salive, est très bien, que votre cycle soit régulier ou non, mais vous devez apprendre à le lire. Toutefois, avec un peu d'expérience, son utilisation devient simple. Vous pouvez le commander sur son site Web… lunafert. Com). Primatime est un test d'urine dont le mode d'emploi est très bien expliqué. Les résultats apparaissent en cinq minutes. Conceive donne de très bons résultats et est très précis. Au Canada, il coûte entre 40 et 55 dollars, et vous épargnerez les taxes si vous pouvez obtenir une prescription de votre médecin. *Il peut également exister d'autres bonnes marques non mentionnées ici. Si vous connaissez d'autres marques dont vous êtes satisfaites, vous pouvez nous faire part de vos impressions. Mon test d'ovulation vient de me donner un résultat positif. Quand devrais-je ovuler ? Vous devriez ovuler environ 12 à 36 heures après la lecture de votre résultat positif. Quand devrais-je avoir des rapports après avoir lu mon résultat positif ? Nous recommandons que vous ayez des rapports aussitôt que possible. Pour de meilleures chances de conception, vous devez avoir des rapports durant les deux jours précédant l'ovulation en tant que telle. D'après certaines études, le fait d'avoir des rapports le jour même de l'ovulation vous donne une très faible chance de concevoir, tandis que le jour précédant l'ovulation vous donne les meilleures chances de conception. -LA PERIODE DE FECONDITE. Physiologie : La fécondation et la nidation. 1 Le spermatozoïde. Après l'éjaculation, le sperme reste en contact avec la glaire cervicale, avec laquelle il a pu être plus ou moins mélangé. Du fait du pic estrogénique préovulatoire, cette glaire possède au maximum à ce moment précis ses qualités de réceptivité (abondance, filante, limpidité et autres caractères physicochimiques) aux spermatozoïdes qui fuient l'acidité vaginale. Les gamètes mâles (spermatozoïdes) sont capables de vivre plusieurs jours dans une glaire d'excellente qualité et semblent se regrouper dans les cryptes de l'endocol (improprement appelées glandes) , d'où ils sont progressivement libérés vers l'utérus et les trompes. La progression des spermatozoïdes dans le col, la lumière utérine et les trompes sont mal connue ; elle n'est pas le fait de leur seule motilité, car on trouve des spermatozoïdes dans les trompes quelques minutes après un rapport, laps de temps trop court pour qu'ils franchissent par eux mêmes cette distance considérable ; Aussi, les cinétiques utérine et tubaire ont elles un rôle certain. Au cours de ce trajet, les spermatozoïdes acquièrent leur pouvoir fécondant grâce à un phénomène de "capacitation" au contact de la glaire et des muqueuses génitales féminines. Les spermatozoïdes morts sont résorbés au niveau des muqueuses, principalement de l'endomètre. 2 L'ovocyte. Après la décharge de l'hormone hypophysaire LH, au quatorzième jour d'un cycle de vingt huit jours, il apparaît une ouverture sur le follicule ovarien mûr, à travers laquelle le liquide folliculaire s'écoule dans le péritoine en entraînant l'ovocyte. Le corps jaune qui se forme sur l'ovaire sécrète très rapidement de la progestérone, qui, entre autres actions biologiques, va entraîner un décalage thermique et faire perdre à la glaire cervicale ses propriétés réceptrices. A son émission, l'ovocyte est entouré d'une couronne de cellules de la granulosa (corona radiata) et n'a pas achevé sa maturation : il est au stade d'ovocyte II avec 23 chromosomes (22 A + X) , après avoir émis son premier globule polaire, et entame sa dernière mitose de maturation. Il est entraîné par un courant de liquide péritonéal vers l'orifice externe de la trompe, qui s'est par ailleurs rapprochée de l'ovaire jusqu'à en balayer la surface avec les franges de son pavillon. L'ovocyte migre dans la trompe sous l'action des cils de l'épithélium tubaire et de mouvements péristaltiques, et il est débarrassé de sa corona radiata au cours de ce trajet. 3° La fécondation. La rencontre du spermatozoïde et de l'ovocyte semble se faire dans le tiers externe de la trompe. Le spermatozoïde, également porteur de 23 chromosomes (22 A + X, ou 22 A + Y) pénètre l'ovule qui achève sa dernière mitose de maturation et émet son deuxième globule polaire. Le spermatozoïde se fixe au niveau de récepteurs spécifiques sur la zone pellucide de I'ovocyte, puis la traverse, et fusionne avec la membrane plasmique de l'%u0153uf ; les noyaux (pronuclei) mâle et femelle s'accolent pour reconstituer un %u0153uf à 46 chromosomes, dont le sexe est déterminé par le capital chromosomique du spermatozoïde. 4° La progestation. La progestation est la période de six à sept jours pendant lesquels l'%u0153uf ainsi formé mène une vie libre. Il se divise rapidement et a triplé de dimensions lorsqu'il entre dans la lumière utérine au stade de morula après les trois à quatre jours nécessaires pour franchir les 6 à 8 centimètres qui l'en séparent. Cette morula reste ensuite libre dans la lumière utérine pendant trois jours supplémentaires au cours desquels elle passe au stade de blastocyste de trois dixièmes de millimètre de diamètre. 5° Nidation et début de gestation. Le blastocyste entre en contact avec l'endomètre (muqueuse utérine) , dans lequel il pénètre le 9e jour après la fécondation, soit vers le 23e jour d'un cycle de 28 jours, car l'ovule ne reste fécondable que pendant quelques heures. Son trophoblaste rudimentaire (précurseur du placenta) sécrète très vite de l'HCG, dont la détection est à la base des tests de grossesse, et qui va stimuler le corps jaune : loin de se tarir, les sécrétions estroprogestatives de ce dernier vont augmenter régulièrement et maintenir l'endomètre en place : c'est l'aménorrhée gravidique. Il faut noter le rôle essentiel du corps jaune et de ses sécrétions hormonales, tant au cours de la progestation (contractions des trompes, nutrition de l'%u0153uf libre par les sécrétions génitales) que pendant la nidation (préparation adéquate de l'endomètre) et le début de la grossesse. Beaucoup de couples n'ont pas une idée précise du fonctionnement de l'ovulation. L'ovulation est le terme utilisé pour définir la libération d'un ovule (habituellement un mais parfois plus) par l'ovaire. La conception survient quand un spermatozoïde féconde l'ovule. Alors que les spermatozoïdes peuvent survivre plusieurs jours dans les voies génitales féminines, l'ovule ne survit, lui, que 24 heures après l'ovulation. Ceci induit donc des limites à la probabilité de fécondation. On estime à 20% les couples qui ont des difficultés de conception en raison d'un mauvais timing des rapports sexuels. Près de 98% des femmes ne savent pas clairement combien de jours par mois il est possible de devenir enceinte et plus de la moitié ne sont pas sûres des jours de fécondité de leur cycle. La plupart des parents ne connaissent pas avec exactitude le jour où ils ont conçu leur enfant. Pour augmenter les chances de devenir enceinte, les femmes, en étant à l'écoute de leur corps, peuvent connaître la période de fécondité, c'est à dire le laps de temps pendant lequel le sperme peut survivre dans l'appareil génital féminin avant que l'ovulation et la fécondation ne surviennent. La période la plus fertile de la femme est en principe de plusieurs jours (habituellement pas plus de 5 ou 6) se terminant le lendemain de l'ovulation. Parce que les cycles menstruels varient d'une femme à l'autre et d'un cycle à l'autre chez la même femme, il n'est pas toujours facile de déterminer la période fertile d'une femme. Plusieurs méthodes sont utilisables. Calendrier - Il est utile de reporter la date de survenue des règles sur un calendrier. La courbe thermique. Voir : - la courbe de température, un dossier complet de GyneWeb sur ce sujet. - la page consacrée à la courbe thermique dans le dossier sur le cycle menstruel. Durée de vie zozos et ovules. A plus de 4 jours avant l'ovulation, il ne pourra pas y avoir de fécondation. Car la durée de survie des spermatozoïdes est de 4 jours. Si vous avez des rapports sexuels le 6ème jour du cycle, tous les spermatozoïdes seront déjà morts de désespoir à l'arrivée de l'ovule ! Entre 4 jours avant l'ovulation et l'ovulation, ce sont les spermatozoïdes qui attendront l'ovule en se réfugiant dans la glaire cervicale. Certains d'entre eux mourront, d'autres survivront. La fécondation est possible. Entre l'ovulation et 24 heures après, c'est l'ovule qui attendra l'arrivée des spermatozoïdes. La fécondation est également possible. Après 24 heures d'attente, l'ovule mourra de solitude. A plus de 24 heures après l'ovulation : L'ovule se détériore et ne peut plus être fécondé. Il existe des exceptions à la règle. Il arrive que certains spermatozoïdes vivent 5 jours, la survie de l'ovule peut être légèrement supérieure à 24 heures. Les rapports sexuels et l'orgasme peuvent déclencher une ovulation dans un période propice. -TOUT SUR LES GLAIRES. Les leucorrhées (pertes blanches). Il s'agit d'un écoulement apparaissant à la vulve et tâchant le linge : ces pertes sont l'exagération de la sécrétion génitale normale. Elles peuvent être mousseuses, filantes, glaireuses, blanches ou sales, jaunâtres, verdâtres. Les sécrétions normales : la glaire d'ovulation et les sécrétions vaginales. Il existe une sécrétion normale de survenue cyclique et régulière : la glaire d'ovulation. Elaborée à l'intérieur du col de l'utérus, elle apparaît 48 heures avant l'ovulation et parvient à son maximum d'abondance et de fluidité au moment même de l'ovulation. Elle est blanche, inodore, et empèse le linge. Elle ne provoque pas de symptôme. L'examen ne montre pas d'inflammation, ni de rougeur. Quand elle est d'abondance modérée, cette sécrétion ne s'extériorise pas trop, mais si elle est importante, elle apparaît à la vulve sous forme d'un liquide muqueux filant comparable au blanc d'%u0153uf cru. Il n'y a pas de traitement puisqu'il s'agit d'un phénomène normal. REPERER SON OVULATION : Prenons l'exemple d'un cycle de 28 jours. Sensation vaginale : J6 -) S (sèche). J7 -) S. J8 -) H (humide). J9 -) H. J10-) H. J11-) H. J12-) M (mouillée). J13-) M. J14-) H. J15-) S. La sensation mouillée est annonciatrice de l'ovulation. Apparence de la glaire : J6 -) - J7 -) - J8 -) - J9 -) épaisse. J10-) épaisse. J11-) épaisse. J12-) filante. J13-) filante. J14-) - J15-) - . . … quelque jour avant les règles glaire épaisse et blanche comme au début du cycle. Quand la glaire devient filante alors c'est signe d'ovulation. Pic de glaire -) ovulation. Quand observé la glaire ? -chaque fois que l'on va aux toilettes, le soir, avant une relation sexuelle. - avant et après avoir uriné en passant du papier sur la vulve (la progression de la glaire est stimulée pendant la miction. - si pas de trace a la vulve voir au niveau du col. Attention ce qui peut faire varier l'apparence de la glaire : -médicaments. -cautérisation, conisation, lasérification du col (influence pendant plusieurs mois). Comment analyser mes glaires cervicales pour déterminer le moment de mon ovulation ? L'analyse des glaires cervicales est simple. Il s'agit, tout au long de la journée (et de préférence après votre lever, car elles sont plus abondantes à ce moment) , d'observer vos glaires, d'évaluer leur qualité et de consigner vos observations sur votre graphique de température. Durant les quelques jours suivant les règles, vous ne devriez pas apercevoir de glaires, sauf si vous ovulez tôt. Ensuite, elles apparaîtront graduellement. Elles seront d'abord peu abondantes, collantes et crémeuses. Ce type de glaires n'est pas très fertile, mais il l'est tout de même un peu. Quelques jours avant l'ovulation (ou le jour précédent ou, encore, le jour même) , vos glaires deviendront filandreuses et glissantes, comme du blanc d%u2019%u0153uf. Elles s'étireront facilement entre votre pouce et votre index, sur plusieurs centimètres, sans se rompre. Vous êtes alors dans votre période la plus fertile, et il est temps pour vous d'avoir des rapports. En effet, les spermatozoïdes se déplacent facilement et peuvent vivre jusqu'à cinq jours dans ce type de glaires. Les glaires s'assècheront ensuite quelques heures avant ou après l'ovulation, très rapidement. La qualité et l'abondance des glaires sont très fortement lié votre âge. Si vous êtes jeune, il est possible que vous ayez jusqu'à cinq jours de glaires fertiles (blanc d%u2019%u0153uf) avant votre ovulation. Votre fenêtre fertile est alors plus grande. Certaines femmes dans la trentaine auront une fenêtre fertile plus petite : elles peuvent avoir aussi peu que seulement douze heures de glaires fertiles. Il est aussi possible qu'elles n'aient que des glaires crémeuses et collantes, ou un type de glaires intermédiaire entre les glaires crémeuses et les glaires qui ressemblent à du blanc d%u2019%u0153uf. Ces femmes doivent donc en profiter au maximum. Un truc pour vous si c'est votre cas : le Robitussin (sans lettres telles que DM) quelques jours avant l'ovulation. Pour de plus amples renseignements sur son utilisation ou les produits de remplacement, voir plus loin sur la présente page la question Il semble que mes glaires cervicales s'assèchent lorsque je prends Clomid. Est-ce grave ? Que puis-je faire ? . Le principe est le même. Enfin, si vous ne voyez jamais de glaires, ça ne veut pas nécessairement dire que vous n'en avez pas. Ça peut être tout simplement parce qu'il y en a moins et qu'elles sont surtout visibles sur votre col utérin. Pour le constater vous-mêmes, vous n'avez qu'à insérer deux doigts (comme pour l'examen du col, que nous verrons plus loin) et à aller les chercher là où elles sont produites, c'est-à-dire sur le col. LES GLAIRES. Si j'utilise la méthode de la glaire cervicale, comment est-ce que je peux observer mes sécrétions vaginales ? 1) Votre cycle menstruel commence avec le début de vos règles. Vous serez incapable de vérifier votre glaire cervicale, également appelée mucus vaginal, à ce moment-là en raison de vos menstruations. Les pertes durant vos règles sont habituellement suivies de quelques jours sans mucus vaginal. Vous pouvez les appeler les jours "secs" . Lorsqu'un ovule commence à maturer, le mucus vaginal apparaîtra à l'ouverture du vagin. Le mucus vaginal est généralement jaunâtre ou blanc, et visqueux et collant. Vous remarquerez que la quantité de mucus sécrétée tout juste avant l'ovulation est plus grande : vous pouvez appeler cela vos jours "de sécrétion" . Le mucus est habituellement clair et glissant (comme des blancs d%u2019%u0153ufs crus). Lorsque vous pouvez étirer le mucus entre vos doigts, c'est que vous êtes en pleine période de fertilité. Après le début de vos jours de sécrétion, vous pouvez vous attendre à ce que votre mucus vaginal devienne tout d'un coup trouble et collant, que la quantité diminue grandement, et que quelques jours sans sécrétion surviennent avant que vos règles commencent. 2) Comment on fait ? Comment puis-je faire un suivi régulier de mes sécrétions vaginales ? Vous les notez régulièrement et avec exactitude. Comme pour les autres méthodes naturelles, notez les jours de vos règles, vos jours secs et vos jours de sécrétion. Vous devez aussi indiquer les jours troubles et collants. Selon votre degré d'aisance avec votre corps, il y a trois méthodes à utiliser pour vérifier vos sécrétions : Essuyez votre vagin avec du papier de toilette avant d'uriner. Vérifiez vos sécrétions dans vos sous-vêtements. Retirez du mucus vaginal en insérant vos doigts propres à l'intérieur de votre vagin. Vous devez vérifier vos sécrétions plusieurs fois par jour pour vous assurer de l'exactitude de vos observations. Liens. Glaire -strasbg. Fr/s [… ] dTheme=208. Réponses à vos questions. La glaire cervicale est-elle une perte blanche ? Non. Contrairement à ce qui a pu être écrit dans différentes revues par des personnes qui ne connaissent pas la méthode Billings, la glaire cervicale n'est pas assimilable à une perte blanche et ne doit en aucun cas être confondue avec une perte blanche. La glaire cervicale est une substance sécrétée par le col de l'utérus. Comme l'ont montré les Docteurs Billings et le Docteur Odeblad, la présence de cette substance est un maillon essentiel de la fécondité, au point que, à contrario, son absence est souvent impliquée dans de nombreux cas de stérilité. Les rôles irremplaçables de la glaire sont 1) de protéger les spermatozoïdes contre les conditions hostiles du vagin, 2) de condamner la cavité utérine en dehors de la période ovulatoire, et 3) de fournir un appoint énergétique aux spermatozoïdes. Quelle est la probabilité d'une grossesse lorsqu'il y a union pendant la période féconde ? La probabilité de grossesse varie selon le moment de la période fertile en fonction de la phase du cycle et du dernier jour de glaire de type fertile (J désigne le jour sommet) : Glaire collante J-4 ou avant : 2,4% Glaire filante J-4 ou avant : 35,3% Glaire collante J-3 à J-1 : 50,0% Glaire filante J-3 à J-1 : 54,6% Jour sommet : 66,7% Après sommet J+1 : 44,4% Après sommet J+2 : 20,5% Après sommet J+3 : 8,9% Hors période fertile : 0,4% Toutes phases : 1,2% Données de l'OMS publiées dans le British Medical Journal du 18/09/93. Faut-il avoir des cycles réguliers pour utiliser la méthode d'ovulation Billings ? Non. La méthode est applicable par toutes les femmes en âge de procréer. Elle leur permet de connaître leur fécondité quelle que soit la longueur de leurs cycles. Le suivi quotidien, au jour le jour, de la fécondité par l'observation des sensations procurées par la glaire cervicale leur permet de vivre en toute sérénité sans avoir à se préoccuper de la longueur de leurs cycles. C'est particulièrement le cas en périodes d'allaitement et de pré-ménopause pour lesquelles la méthode est encore applicable. Peut-on avoir un enfant en ayant une union pendant les menstruations ? Oui. Il est effectivement possible d'avoir un enfant en ayant une union pendant les règles (menstruations) ou lors de toute période de saignement (à l'approche de la ménopause par exemple). Pour cela, il faut que la période féconde ait commencé pendant ce temps de saignement, ce qui est possible. D'où l'intérêt de connaître sa fécondité et de suivre les règles de la méthode Billings si l'on souhaite différer une grossesse. Peut-on avoir un enfant en ayant une union les premiers jours qui suivent les menstruations ? Etant donné ce qui a été dit dans la réponse fournie à la question précédente, oui. La probabilité que la période féconde ait commencé est d'ailleurs plus grande encore. Même conseils : apprendre à connaître sa fécondité et appliquer les règles de prudence de la méthode Billings. N'hésitez pas à contacter un foyer moniteur dans votre région. Il se fera un plaisir de vous enseigner la méthode. Pourquoi la méthode Billings n'utilise-t-elle pas la température comme autre signe de la fertilité ? Le docteur John Billings a commencé par enseigner la méthode des températures, mais très vite il s'est rendu compte que les femmes n'étaient pas satisfaites par cette méthode qui ne renseigne la femme qu'à posteriori sur sa période féconde. D'où tout son travail de recherches et son aboutissement sur le rôle primordial de la glaire cervicale. A la demande des femmes qui l'avaient aidé par leurs observations, le docteur Billings décida alors d'abandonner la température pour ne conserver que le signe de la glaire. Des études complémentaires ont par ailleurs permis aux docteurs John et Lyn Billings de constater que la température n'est pas aussi bien corrélée que la glaire au jour d'ovulation. Parfois, un décalage de plusieurs jours de la montée de la température est ainsi noté par rapport à ce jour d'ovulation. Le docteur Josef Rötzer, père de la méthode sympto-thermique qui a utilisé les travaux des docteurs Billings sur la glaire cervicale pour définir sa méthode qui allie plusieurs signes, reconnaît dans son livre ("L'art de vivre sa fertilité - Méthode sympto-thermique de régulation naturelle des naissances" - Edition Nouvelle Cité - 1999) , page 31: "Toutes les femmes capables d'observer la glaire G ne doivent pas se limiter à la seule méthode de la température (elles risquent des grossesses surprises de cette façon) ". Par ailleurs, dans certaines situations particulières telles que l'allaitement ou à l'approche de la ménopause, la température n'est d'aucune utilité à la femme, car sans variation. Seul le signe de la glaire peut alors lui permettre de connaître et de suivre sa fertilité. D'où l'intérêt de faire comme les femmes qui ont permis aux docteurs Billings de définir les règles de prudence de leur méthode : apprendre à reconnaître le signe de la glaire et uniquement celui-là. Ce que font en particulier toutes les femmes des pays en voie de développement, qui n'ont souvent pas les moyens d'acheter un thermomètre. A quoi ressemble la glaire quand l'ovule a été fécondé ? Rappelons tout d'abord que dans le cycle de la femme, la glaire ayant des caractéristiques fertiles n'est perceptible que pendant la période féconde. En dehors de cette période, la femme se sent sèche et il n'y a pas de sécrétion de glaire. Pendant la période féconde, le profil de glaire est un profil en évolution qui change de jour en jour jusqu'au "Jour Sommet" qui correspond au dernier jour de glaire qui donne une sensation de glissement, de lubrification, et qui est le mieux corrélé au jour de l'ovulation. Ce Jour Sommet n'est connu que le jour qui le suit, parce que la femme constate alors un tarissement dans la sensation. Elle ressent une sécheresse les jours qui suivent le Jour Sommet. Il peut y avoir 1 ou 2 jours de présence de glaire après le Jour Sommet mais la sensation est la sécheresse. Le jour du tarissement, la femme peut dire : "c'était hier mon Jour Sommet". Que l'ovule ait été fécondé ou non, le profil de glaire suit ce qui vient d'être dit. Il n'est donc pas possible avec la glaire de savoir si l'ovule a été fécondé. Pour le savoir, il faut attendre l'arrivée des menstruations. Si elles ne se produisent pas au plus 16 jours après le Jour Sommet, il y a eu fécondation. Pour avoir une information complète sur la glaire cervicale, consulter le site officiel des Drs Billings : . -BOOSTER LE SPERME DU CHERI. 1) les vitamines E sont essentielles. Vous en trouverez dans le germe de blé huile. 2manger un peu de gras. Les hommes qui ne mangent pas de gras produisent moins de tostesterone essentielle a la production du sperme. 3 boire moins de café. Selon une étude danoise le café n'aide pas a la production de bons zozos. Ne pas prendre de bain trop chaud. Prendre du zinc car il favorise le nombre de zozos. Éviter de manger du soja car il produit des phytoesttrogene qui ralenti la production des zozos. Manger du b%u0153uf qui est bourre de protéines s. Porter des caleçon car pour avoir des bons zozos les coucouniette doivent rester à 34 degrés ! -LE CYCLE FEMININ GENERALITE. On a toutes eu les cours d'éducation sexuelle à l'école, en biologie, mais il n'est jamais mauvais de faire des petits rappels ! … Le cycle féminin dure en moyenne 28 jours. On établit le premier jour du cycle avec le premier jour des règles. Ce cycle se divise en plusieurs phases : La phase folliculaire, l'ovulation et la phase lutéale. 1. La phase folliculaire correspond aux 14 ou 15 premiers jours du cycle à partir du premier jour des règles. C'est pendant cette phase que va avoir lieu la maturation d'un certain nombre de follicules, mais seul un de ces follicules donnera un ovocyte. Un follicule qui arrive à maturité mesure environ 15 même. Cette maturation est sous le contrôle de la sécrétion de l'hormone FSH, qui atteint son maximum la veille de l'ovulation. 2. L'ovulation : Lorsque la FSH atteint un pic de sécrétion en lien avec la maturation du follicule, cela provoque la sécrétion d'une autre hormone la LH. Cette hormone permet de rompre la membrane du follicule, libérant ainsi l'ovocyte. Dès que l'ovocyte est libéré, il est entraîné dans les trompes par de petites franges qui permettent de le faire avancer. L'ovocyte est alors fécondable, dans une fenêtre de 24 heures. 3. La phase lutéale : C'est en fait la période qui précède les règles, elle dure entre 12 et 14 jours. Le follicule qui a libéré l'ovocyte cicatrise très vite et devient le corps jaune, il produit une quantité importante de progestérone. La progestérone a pour but de préparer la muqueuse utérine à la nidation de l%u2019%u0153uf. Ton cycle, tu le trouves un peu compliqué… tu sais pas trop quand t'es féconde et quant tu ne l'es pas. Et puis la fécondation, tu sais pas comment ça marche au juste. Quelques explications… Quand ta puberté sera finie, tu vas ovuler une fois par cycle. L'ovule vit seulement 24 heures. Ensuite, soit il meurt, soit il est fécondé et ce n'est plus un ovule, c'est un embryon ! Mais attention : ce n'est pas parce que l'ovule vit 24 heures que tu n'es féconde que 24 heures par mois ! En effet, une fois dans le vagin, les spermatozoïdes peuvent vivre plusieurs jours en attendant que l'ovule arrive à maturité (jusqu'à sept jours, maximum observé). Les spermatozoïdes sont propulsés au fond du vagin par l'éjaculation. Ils entrent très vite dans l'utérus grâce à la glaire cervicale, liquide un peu gluant qui est à l'origine des pertes blanches. Au microscope, cette glaire ressemble un peu à une échelle : elle facilite l'ascension des spermatozoïdes. Une fois dans l'utérus, ils vont s'installer dans des cryptes : ce sont comme des petites grottes situées dans le col de l'utérus. Et toutes les heures, des bataillons formés de milliers de spermatozoïdes partent à l'assaut pour essayer de conquérir l'ovule. Il y aura donc forcément un de ces groupes de spermatozoïdes qui arrivera juste au bon moment : celui où l'ovule est juste prêt à être fécondé. Les règles surviennent toujours 14 jours après l'ovulation. Par contre, l'ovulation ne vient pas forcément 14 jours après le début des règles ! Une fois les règles passées, on peut donc déduire approximativement la date à laquelle on a ovulé. Mais on ne peut jamais savoir à l'avance quand on va ovuler la prochaine fois ! Car les cycles naturels ne sont absolument pas réguliers comme les cycles artificiels entraînés par la pilule ! C'est pourquoi il ne faut surtout pas compter sur des calculs pour éviter une grossesse !!! A savoir donc : - Tu peux être enceinte après avoir fait l'amour pendant tes règles sans contraception. - Tu seras très facilement enceinte si tu as des rapports après le 14e jour du cycle. Il suffit pour ça que, pour une fois, tu ovules un jour plus tard. -QUESTION REPONSES PILLULE COL. Question 1 : Je voudrais savoir s'il est préférable d'arrêter de prendre la pilule contraceptive au moins un mois avant de vouloir tomber enceinte. Il y a quelques années, on s%u2019inquiétait d'un risque possible d'anomalies chez les enfants qui avaient étés conçus au cours des deux premiers mois suivant l'arrêt de la pilule ou durant la prise de contraceptifs. Toutefois, les recherches n%u2019ont trouvé aucune preuve pouvant fonder cette inquiétude. Malgré tout, on suggère habituellement d'attendre une menstruation normale avant de tenter une grossesse. Vous aiderez ainsi votre médecin à établir le début de votre grossesse et à en suivre l'évolution. Il s'agit donc d'un confort pour le médecin et non d'une recommandation médicale. Question 2 : j'ai déjà entendu dire que lorsqu'on est enceinte notre col de l'utérus (normalement incliné postérieurement) se tourne et, par un toucher, on peut le sentir du bout du doigt juste vers l'avant. Est-ce vrai ? Si oui, à partir de quel jour après l'ovulation peut-on le sentir droit en avant de notre doigt ? L%u2019utérus forme un angle presque droit avec le vagin et est habituellement incliné vers l'avant de l'abdomen, c%u2019est-à-dire antérieurement. Il existe parfois des variations dans le positionnement de l'utérus, tel l'utérus rétroversé (incliné vers l'arrière) , mais ce n%u2019est pas la norme. (Note de la colleuse : tu sais ce qu'elle te dit, la norme ? ) Pendant une grossesse, au fur et à mesure qu'il grossit, l'utérus change de forme et de position. Quelle que soit sa position (antéversée, rétroversée ou rétro fléchie) , l'utérus se redresse et s%u2019élève au-dessus du pelvis à la fin de la 12e semaine, devenant ainsi palpable au niveau de l'abdomen. Le toucher auquel vous faites allusion est probablement l'examen qui combine le toucher vaginal et la palpation simultanée de l'abdomen. Il sert à déterminer s%u2019il y a ramollissement de l'isthme utérin (partie qui unit le corps et le col de l'utérus) , qui survient en début de grossesse ; on l'appelle le "signe de Hegar" . Il nécessite par contre une technique bien maîtrisée. Si vous cherchez à savoir si vous êtes enceinte, je vous suggère plutôt de vous reporter aux signes subjectifs de la grossesse. -UTERUS RETROVERSE. Les positions normales et les malpositions de l'utérus : L'utérus de la femme adulte est normalement antéversé antéfléchi ; Mais 20 à 25 % des femmes ont un utérus rétroversé rétro fléchi sans que cette position soit anormale ; dans ce cas là, la femme ne présente pas de symptômes particuliers et la rétroversion-rétroflexion utérine est une découverte fortuite lors d'un examen gynécologique. Dans certains cas la rétroversion-rétroflexi. On utérine peut se manifester par des : Douleurs chroniques : pelviennes ou le plus souvent sacro-lombaires. Dyspareunie profonde (terminale) ; c'est une dyspareunie rémanente, c'est-à-dire elle dure plusieurs heures après le rapport sexuel. Dysménorrhée atténuée par la position de décubitus ventral ou la position genu pectorale. Des signes de compression pelvienne : rectale (constipation, douleur à la défécation " dyschésie "…) et urétrale (dysurie et pollakiurie). Voilà, c'est tout bête et effectivement, aucun problème pour une grossesse. EN AVANT LES ZOZOS (LE MILIEU DU CYCLE). -LA NIDATION. Après combien de jours l'embryon s'implantera-t-il dans l'utérus ? Nous savons que la nidation peut se produire de 5 à 11 jours après l'ovulation. Est-il possible d'avoir des saignottements au moment de la nidation de l'embryon ? Oui, c'est possible. Ces saignottements peuvent avoir lieu environ 5 à 14 jours après l'ovulation. D'après la plupart des témoignages, les saignottements peuvent être roses, beiges, la plupart du temps brunâtres, moins souvent rouges. S'ils sont rouges et abondants (comme des règles qui démarrent) , c'est moins bon signe. Vous pourrez ressentir durant la même période des crampes de type menstruel. Ils devraient avoir lieu avant les règles ou à la date prévue des règles (mais ils seront vraiment moins abondants, alors vous aurez des doutes à savoir s'il s'agit vraiment de vos règles ou d'autre chose). Les saignottements pourront être très très légers et vous ne les reverrez plus jamais ou, encore, ils pourront être un peu plus abondants et durer jusqu'à quelques jours. Autrement dit, ça varie beaucoup. Ce n'est toutefois pas un verdict de grossesse, mais ça peut arriver. Certaines femmes saignottent toujours quelques jours avant la date prévue de leurs règles, sans que cela ne soit un signe de grossesse. Il est davantage probable que vous n'ayez pas de saignottements si vous êtes enceinte. Par contre, si vous venez de tenter une FIV (fécondation in vitro) , il a été rapporté que vous pouvez avoir jusqu'à 80 % de chances d'avoir des saignements durant votre grossesse, notamment avant de passer votre test de grossesse. -HUILE D'ONAGRE ACIDE FOLIQUE. ***l'huile d'onagre. N'est pas utile pour la conception il diminue seulement les symptômes prémenstruels et c'est marqué sur la boite normalement !! Seules les firmes pharmaceutiques vantent ces soit disant vertu sur la conception aucune source médicale sérieuse n'en parle !!! Par contre l'acide folique est une bonne chose il limite les risques de malformations des bébés et donc limite les FC précoces !!! Donc moi je te conseillerai de ne prendre que l'acide folique mais après c'est toi qui vois !! ***acide folique. Les carences avant et durant la grossesse. Durant les toutes premières semaines de la grossesse, l'acide folique joue un rôle important dans la prévention de certaines malformations du tube neural affectant le cerveau et la moelle épinière. La plus courante est le spina bifida, une anomalie de la colonne vertébrale qui cause des handicaps permanents, parfois même la paralysie. Au Canada, on estime que chaque année 400 enfants naissent avec une malformation du tube neural, et de ceux-ci, 300 sont atteints de spina bifida. Comme ces anomalies apparaissent durant les premières semaines de la grossesse (la première et la deuxième semaine après les dernières règles) , Santé Canada recommande aux femmes qui prévoient une grossesse de consulter leur médecin pour un apport supplémentaire en acide folique. -LA FECONDATION. La période de fécondabilité débute 3 à 4 jours précédant l'ovulation (ce qui correspond à la durée de vie des spermatozoïdes dans les voies génitales) et se poursuit dans les 24 heures qui suivent (ce qui correspond à la durée de vie de l'ovocyte). Le laps de temps où la fécondation est possible n'est donc que de 5 jours sur un cycle qui en compte 28. Réciproquement, la période d'infécondité commence au 2e jour après l'ovulation et s'étend jusqu'aux règles suivantes. Par contre, l'ovulation ne vient pas forcément 14 jours après le début des règles, parce que les cycles menstruels ne sont pas toujours réguliers et constants. À chaque rapport sexuel avec pénétration, au moment de l'éjaculation du sperme de l'homme, environ 300 millions de spermatozoïdes sont expulsés dans le vagin de la femme. À l'aide de leur flagelle, les spermatozoïdes se déplacent à une vitesse d'un demi-millimètre par minute. Leur migration vers l'utérus de la femme est également facilitée par deux phénomènes liés à l'ovulation. Dans un premier temps, la glaire cervicale, un liquide un peu gluant à l'origine des pertes blanches chez la femme et dont la production est à son paroxysme au moment de l'ovulation, favorise la mobilité des spermatozoïdes. Aussi, pendant l'orgasme féminin, le col utérin se crispe et ces contractions aident les spermatozoïdes à se rendre à destination. Une fois dans l'utérus, les spermatozoïdes s'installent dans des cryptes qui sont en quelque sorte des petites grottes situées dans le col de l'utérus. Toutes les heures, des regroupements formés de milliers de spermatozoïdes partent à l'assaut pour conquérir l'ovule. (allez les mecs, on va se le faire cet ovule ! ) Ils peuvent survivre de 3 à 5 jours dans les voies génitales féminines. Toutefois, seulement une centaine de spermatozoïdes réussiront à se rendre à proximité de l'ovule. Dans ce périple, ces derniers auront également acquis leur pouvoir fécondant grâce aux sécrétions de l'utérus et de la trompe. Parmi la centaine de spermatozoïdes ayant rejoint la région près de l'ovule, seule une dizaine se faufileront à travers les cellules péri-ovocytaires et la zone pellucide qui protègent l'ovule. Le sexe du f%u0153tus se détermine grâce au 23e chromosome dit "sexuel" . Chez la femme, ce chromosome ne peut être que de type X tandis que celui de l'homme peut être de type X ou Y. Lorsque les deux chromosomes sexuels réunis sont de type X (XX) , le f%u0153tus est une fille et lorsque la combinaison se présente sous la forme XY, c'est un garçon. Trente à cinquante heures après la fécondation, la première cellule du bébé va se diviser. Entre la 72e heure et le 4e jour post-fécondation, l'%u0153uf va rejoindre la cavité utérine grâce aux contractions et aux mouvements des cils vibratoires des trompes qui l'aident à parcourir ces quelques centimètres. Arrivé dans l'utérus entre le 4e et le 5e jour, l'%u0153uf flotte librement dans la cavité utérine en attendant qu'il atteigne le stade de développement nécessaire et que la muqueuse utérine soit prête à l'accueillir. -NIDATION. Sept jours après la fécondation, soit 21 ou 22 jours après le début des règles, l'%u0153uf fécondé va pénétrer entièrement dans la muqueuse utérine pour y faire son nid. On appelle ce processus la nidation. Quand l'%u0153uf est bien fixé dans la paroi utérine, le processus de la conception est terminé et celui de la grossesse débute… (ce qui répond à la question : je suis à J16 et j'ai les seins tendus, des nausées, mal au dos, suis-je enceinte ? Réponse : peut-être ben qu%u2019oui, peut-être ben que non ! ). La nidation ce fait 4 à 7 jours après la fécondation. Des pertes brunes peuvent apparaître une fois ou deux sur un jour ou plus. Une grosse douleur au bas ventre comme l'arrivée des règles. Les symptômes les plus flagrants. -les seins qui gonflent. -les tétons qui font très mal. -les sécrétions vaginales peuvent aussi changer de " goûts " -ventre "ballonné " -nausées. -vomissement. -vertiges. -mal de mer en voiture. -les mèches qui ne prennent pas chez le coiffeur (on va quand même pas aller chez le coiffeur se faire des mèches pour savoir si on est enceinte !!! ). -le masque de grossesse lors d%u2019une exposition au soleil. -envie de manger tout le temps. -dégoût des odeurs et de la nourriture. -aller faire pipi tous les 1/2 d%u2019heure. -bouffé de chaleur. -brûlure à l%u2019estomac. -diarrhée. -constipation. -envie de pleurer pour tout et pour rien. -DEUX OVULATION ? C'est possible, mais dans ce cas, les deux ovules seront relâchés en moins de 24 heures (jumeaux fraternels). Vous ne pouvez donc pas avoir deux pics de température vous indiquant deux ovulations différentes dans un même cycle. Les pics seront, de toute évidence, causés par un autre facteur (fluctuations hormonales, mauvaise nuit, fièvre, changement dans l'heure de prise de la température, etc.).
  Lire la suite de la discussion sur enceinte.com


248404
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon chien peut-il ressentir ma grossesse? - chiens

image

Je ne l'ai pas vécu personnellement mais : j'ai eu un chien il y a quelques années qui ne pouvait pas supporter la présence de la copine de mon frère. A un point que, quand elle venait, elle devait nous prévenir avant pour que nous ayons le...Lire la suite

Aspiration - fausse couche

image

Bonjour, J'aimerai partager mon histoire parce que j'ai besoin d'en parler et si il y a des femmes qui ont étaient dans le même cas que moi merci de m'apporter vos témoignages !! J'ai mis plus d'1 an et demi à tomber enceinte, j'ai consulter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages