Histoire vécue Grossesse - Bébé > Grossesse > Autres      (6314 témoignages)

Préc.

Suiv.

Hellp syndrome

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 279 lectures | ratingStar_268826_1ratingStar_268826_2ratingStar_268826_3ratingStar_268826_4
Bonjour, J'ai également dû accoucher prématurément d'urgence en octobre 2008 suite à cette pathologie combinée à d'autres, j'ai raconté mon histoire dans le sujet "cholestase gravidique" car cela a également été mentionné dans le diagnostic qui a été fait dûrant mon séjour à l'hôpital. J'ai ressenti cette vive douleur au côté droit en permanence (surtout quand j'étais assise toute la journée au travail) et ce dès le 3ème mois, donc bien avant que je découvre ma grossesse, à 19 sem. Personne n'a prêté attention à cette douleur, le médecin a cru que je me plaignais de mon estomac, et je pensais que cette douleur était normale puisque ma fille était toute en hauteur donc que bêtement ça appuyait dessus. Lors des nombreux examens qui ont été fait lorsque j'étais en réanimation, on a même trouvé de l'eau dans mon poumon droit à l'échographie et on m'a dit que la steatose hépatique était peut-être venue d'un problème de "voisinage" du foie, donc des autres organes autour. Rien n'a pu être clairement établi dans mon cas, je suis entrée pour une stéatose hépatique aigüe gravidique, ensuite cholestase, insuffisance rénale puis pré-éclampsie sans jamais avoir eu de signes avant-courreurs dans mes analyses, ni jamais d'hypertension pendant la grossesse. Le néphrologue qui m'a suivi suite à mon séjour en réanimation m'a prévenu que j'avais des risques de refaire la même chose à ma prochaine grossesse (ça donne envie !! ) car parfois cela était dû à une incompatibilité génétique avec le sperme du papa… si c'est ça, comme je ne compte pas changer de conjoint je suis mal ! En tout cas les médecins m'ont prévenu que ma prochaine grossesse serait obligatoirement suivie à l'hôpital, que même si aucun diagnostic clair à 100% n'avait été fait (j'avais un peu de tout) ils suivraient les marqueurs qui ont déconné comme le lait sur le feu ! Cette expérience a été particulièrement traumatisante puisque ma petite a failli mourir durant ces 2 jours pendant lesquels mon état s'est dégradé à grande vitesse, elle était "comme dans le coma" m'ont dit les infirmières de néonat qui l'ont prise en charge à sa naissance. À 32 SA ses poumons n'étaient pas matûres pour qu'elle respire seule et la rapidité de dégradation de mon état n'a pas permis l'injection des corticoïdes qui aurait aidé à les matûrer. Dans la tête des gens autour de moi, il a été difficile de concevoir que notre pronostic vital à nous deux était engagé, pour eux ça ne pouvait être que celui de ma fille, qui se retrouve parmi les grands prématurés. Mon conjoint a lui eu très peur de nous perdre toutes les deux et heureusement qu'il a été là dans les 1ers jours de la naissance, près de sa couveuse puisque mon état ne me le permettait pas. 5 mois après, mes examens sont redevenus normaux mais je refais des bilans hépathiques complets tous les 2 mois, je n'ai plus le droit de prendre la pillule ou tout autre contraceptif à base d'hormones, trop dangereux lorsqu'on a eu ce genre de pathologie, il ne me reste plus que le stérilet standard à adopter prochainement. Cela me rassure de voir que d'autres personnes ont eu également cette pathologie et peuvent donc comprendre à quel point les conséquences peuvent être graves. Il n'y a pas un jour auquel je ne repense à cet accouchement en catastrophe, à essayer de reconstituer les blancs de ma mémoire car le temps s'est arrêté pour moi ce jour là, la vie n'a repris son cours qu'une fois revenue dans le service des grossesses pathologique où je venais normalement ce matin là pour me faire hospitaliser pour tout autre chose… une chance qu'ils ne m'aient pas transférée en suites de couches, j'aurais très mal vécu d'entendre les autres bébés à côté de moi alors que ma fille était en néonat (elle y a séjourné jusqu'au jour prévu initialement pour sa naissance, soit 2 mois et 1 jour) … Bon courage à toutes celles qui ont vécu cette douloureuse expérience.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


268826
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Combien donnez vous

image

Ici aussi on ne donne rien à part des cadeaux (de jolis cadeaux très rarement comme payer une partie du hadj de mon BP). Mon BP était un fonctionnaire, ma BF sont soit fonctionnaires soit dans de grosses boîtes : ils ont tous une sécurité...Lire la suite

Brulure au 2eme degres - mamans nature

image

Je t'envoie plein de courage, je suis passée par là il y a quelques temps et c'était vraiment difficile et douloureux… Ma fille a été brulée au mois de novembre (comme tu peux le voir sur le lien qu'a cité Ptitlu) en renversant sur elle un...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages