Histoire vécue Grossesse - Bébé > Grossesse > Autres      (6314 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je ne savais pas à qui annoncer en premier que je suis enceinte

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 314 lectures | ratingStar_217540_1ratingStar_217540_2ratingStar_217540_3ratingStar_217540_4

Personnellement, on l'a tant gardé pour nous (à part les derniers temps, notamment avec l'endroit dédiés aux naissances non assistés médicalement) que, je ne sais même plus le dire… Je me disais que le jour où j'aurais réussi à écrire notre vécu, se serait sur mon blog (grossesse et naissance) et voilà… Mais en quelques mots je ne savais pas comment… ni quoi dire d'ailleurs… C'est co* mais voilà… Je n'étais même pas certaine de vouloir annoncer la naissance ici… J'étais partagée entre celles que j'apprécie et que je connais de longue date, que je voulais informer, et celles qui ne m'interessais pas du tout de tenir au courant… Puis je me suis dis que j'avais toujours annoncé les naissances ici. Je suis là depuis le début de docti alors… , ça commence à faire… Il aurait été dommage de changer, juste à la dernière naissance finalement. J'avoue me sentir en décalage ici… Bref Merci, perso je n'aurais pas précisé, ne sachant pas comment le dire sans faire une centaine de page Que tu me dises que tu as confiance parce que c'est moi (nous) me touche beaucoup, et en même temps, je sais que nous avons eu beaucoup de chance aussi, en plus de nos décisions… Bizarement je ne ressens aucune fierté, je suis juste heureuse, et je me sens, je ne sais comment dire, rien, enfin pas grand chose… On se rend compte qu'on est si peu, que tout peu basculer, comme ça : tac en une seconde… Ca remet les choses en place, sacrément… C'est sur que nos décisions nous on aider… Il est certain que mentir à tous sur la dpa d'un bon mois, que ne pas parler du soucis, à part à toi, puis sur la fin à deux personnes ici (qui font l'ief sont ouvertes bref) et enfin sur le net avec des femmes qui vivent l'anam à grandement aider, s'entourer de positif… Je ne vais pas nier que nos décisions y sont pour quelques chose aussi. Ne pas faire l'img, ne pas en faire un préma, ne pas faire d'examen (et encore moins les invasifs risquant de provoquer ce qu'il fallait éviter, notamment la "fameuse" infection tant redouter…). Mais mais il faut bien l'avouer dans tout ça… nous avons eu une immense part de chance… Par où commencer… Ben pfouuu y en a trop, en listant ptet… 1 : La vie déjà, parce que oui parfois le manque de liquide (ou pire poche rompue ou fissurée) pose de grave problème… Parfois, je ne suis pas sure que se soit à la hauteur où il le disent (en terme de stats) , mais oui… et nous on est passé au tavers… 2 : La chance que se soit (à mon avis) "mécanique"… Que la poche n'est pas rompue par soucis au niveau de l'enfant ou à cause d'infection ou autre… mais (toujours à mon avis) juste parce que une partie de mon utérus "accroche" un peu… Enfin en tout cas, depuis que ma 3ème est née avec cette sensation de "peau à vif" dedans, une douleur anormale à la sortie du placenta qui était "devant" (antérieur) , tout accroche (façon de parler) ! Si le placenta est devant aussi (comme pour bébé 4) c'est lui qui accroche (il est sorti en 3 morceaux principaux, ct assez dingue) , et quand le placenta est bien derrière, c'est la poche des eaux qui pète (3 semaines avant pour bébé 5 et des mois avant cette fois) et qui adhère au moment de l'expulsion du placenta, alors bon ! Bref à mon sens (faudra que je cherche des infos fiables) c'est vraiment "mécanique"… Du coup le corps à beaucoup re-créer de liquide, je perdais régulièrement mais la petite elle au moins était protégée… un minima… 3 : La chance de "connaître" l'histoire de 2 mamans ayant refusés l'img et pour qui les bébés sont né (e) s vivants (comme quoi, si on laissait pour voir a chaque fois, parlerait on encore de miracle ? ). Merci de m'avoir parlé de la canadienne… La chance plus poussée que pour une d'entre elle se soit arrivé ici… Tu me comprends hein, je ne profite pas de ce qu'elle a vécu, mais puisque malheureusement c'est arrivé, j'ai eu la chance, il est vrai, d'avoir son vécu ici, dans le seul hosto du département de niveau 3 pouvant prendre en charge une telle grossesse… Et quand j'ai lu son parcours, j'ai eu qu'une envie fuir cet hosto… Ne pas y mettre les pieds, dans aucun d'ailleurs et nous donner toutes les chances. Il me semblait certain que je ne tiendrais pas le choc d'une hospitalisation, ni même une surveillance de loin, et encore moins les sarcasmes d'incompétent (e) s notoires… Son histoire où ils poussent à l'img, pour ensuite faire un préma (grace à la mère qui a déjà emmener son bébé jusque là et contre eux) euh non… Fin bref tu sais… Je trouve que le miracle vient plus de là (tenir tête/lutter en plus d'accompagner son enfant) , que dans le simple fait d'avoir un bébé vivant avec une rpm… mais bon… 4 : La chance d'en être à bébé 6 et de savoir que j'ai toujours manqué de liquide (parfois beaucoup, pdt ma grossesse, vers la fin j'ai relu les échos, index 2 pour l'ainée quand même) , la chance d'avoir déjà rompue une membrane 3 semaines avant la naissance et de voir que les infections n'arrivent pas comme ça… 5 : La chance de ne pas être suivi… Depuis ma première je fais une déclaration (contre rien en échange même pas une prise de sang) et les échos ! (une ou deux pds du temps des 2 aad) … Et oui c'est une chance !! Une énorme chance et il est vrai une "décision" aussi… Enfin décision, je ne peux pas, c'est réglé ! La chance d'avoir trouvé ce cabinet privé pour les échos, qui tant qu'il a ses sous hein… Je n'ai pas à fournir d'ordonnance, c'est le ventre et basta et avec mes exigences, ils ne prennent pas de carte vital, alors j'envois ou non, ma feuille de remboursement. Certes c'est cher, c'est à la pointe, mais je suis pénard ! Grosse chance d'être arrivée dessus dès la première grossesse ! Pas de suivi veut dire que j'interprête seule l'écho et que je décide sans "pression" (fausse peur/manipulation/exagération des risques) … de ce que je (ou nous là en l'occurence) compt (ons) faire ! C'est vraiment une chance énorme… autant que le facteur bonne étoile ! 6 : La chance, même si sur le moment je ne l'ai pas du tout vécu ainsi d'avoir connu l'accouchement de ma 5ème et tout ce que cela à engendrer (la descolarisation des enfants, ne plus croire en rien concernant la médecine, être mauvaise d'entrer de jeux, fini les "on verra qui sait") … Puis ce que cela a changé dans notre couple notamment… Il a fallu une bonne année après ça, une bonne année pour que tout soit comme aujourd'hui… que j'ose dire vraiment, qu'on s'unisse d'une certaine manière, ce n'étais plus juste "accompagner" (en voyant sur place selon moi). Ce passage de vie et notre façon de s'y pencher nous on rendu pareil finalement… Dire qu'il n'a jamais été dénigrant, incroyable je suis aimée pour ce que je suis, par l'homme dont je suis amoureuse… Les rêves, tu sais, ils se réalisent parfois… Ma grand mère m'a dit il y a peu "j'ai toujours su que toi, tu serais heureuse" , elle a raison je crois. Bref tout ça a permis à mon homme de voir et de comprendre comment je vivais telles ou telles choses, qui du coup lui sont apparues comme inconcevable… Edit je t'en parlerais en direct si tu veux. Je repense à notre dernière discu le jour J… Une semaine de dépassement plus tard, je ne me vois plus me rendormir une fois de plus en me demandant, si demain, mon bébé sera vivant (raison à la con, car d'instinct ça allait) … Je lui parle d'échos pour au moins connaître l'état du placenta… Du coup on en vient à parler si problème, on fait une autre écho ailleurs déjà pour être sur et ensuite… Je lui ai dis je te préviens, je ne lâche rien, si déclenchement il doit y avoir pour problème, et qu'on se retrouve dans un lieu comme ça, pas de prise de sang, pas de touché (avant ct pas d'homme, maintenant c personne puisque pour moi c'est tout sauf médical, on sait faire de plus) , pas de… rien ! (monito de tps en tps point) … et j'emmène ma couette pour la mettre à terre, le tableau (un tigre qui court, un peu mon avatar mais… je me marre, je réalise en voulant te le décrire… mais il court… dans l'eau ! ) … Pour nous ça devenais malheureusement une hypothèse… Sa réponse m'a fait beaucoup de bien, c'est surtout que tu le connais, il parle peu, il agit surtout, alors quand il prend la peine de parler (d'une action à venir) déjà… "ben se sera une première et ils s'y feront"… ;-) Je n'avais qu'à dire non une fois, qu'ils sachent (les zouaves) que ça vient de moi et d'êrte avec mon bébé, il aurait gérer ensuite "l'insistance"… Cette fois j'ai tout dis avant, et pas pour de fausses raisons, mais les vrai, les trippes… Voilà ce que je suis et pourquoi je refuse ça… (pour ma survie tout simplement finalement) , je suis heureuse que ça est servi à ça entre autre, à tout dire vraiment, et plus heureuse encore de voir comment c'était reçu et compris ! En tant qu'homme quand tu aimes ta femme et que tu sais qu'avec certains refus, tu la protège d'un grand mal être et de la sensation de viol, ça aide à être radical apparement Enfin peu importe la naissance s'est lancée peu après… Outre ça, on a beaucoup apprit de ce qu'on était capable d'accomplir unis en revoyant tout ça, pour notre enfant… Il avait confiance du coup en ma capacité à détecter un problème au cas où, et moi j'avais confiance en sa façon de nous protéger… On s'est soudé et c'est une chance énorme, qui a grandement aider lors de cette grossesse si particulière finalement… Il a toujours été là, toujours confiant/réconfortant… C'est juste incroyable… (pourtant tu me connais je ne l'ai pas beaucoup épargner, surtout quand j'ai pris le verre pour récupérer du liquide dedans… "je perds a peu près ça dès que je bouge, me relève, c'est pas tant que ça… " que je lui sort… oh p'tain… avant même de lui dire enfin "mais je sais pas pourquoi, je pense que ça ira au bout quand même"… nan je ne savais pas et je ne sais toujours pas, pourquoi… mais tant mieux hein… je ne vais tout de même pas rechialer maintenant… bein faut croire que si…) J'avais le droit avec vous de douter, de dire que j'en peux plus, de vomir du sang de fatigue et de m'écrouler (physiquement, parfois moralement) à chaque grosse perte sans entendre, sans jamais entendre "ça va trop loin, regarde tu tiens plus, faudrait faire… " Une confiance telle c'est au dela des mots… Vous êtes tous les deux rester si confiant face à une réalité dont vous seul, aviez, la véritable ampleur… Les fois où j'ai parlé de notre situation à d'autres, tu penses, je ne disais pas… mes moments de doutes ou de peurs… 7 : Le meilleur est toujours pour la fin n'est ce pas ? La chance incroyable que le destin vous ai mis sur ma route… Je sais que tu te dis que c'est moi qui ai fait… Mais pas tant que ça… Je sais que vous avez peut-être du mal à voir votre importance… pourtant… Envers et contre tout et tous, vous étiez là… Je sais bien que tu n'aimes pas les compliments, qu'ils peuvent te mettre mal à l'aise, alors je ne recommencerais pas, promis mais laisse moi te dire ce que j'ai sur le coeur… Il y a dans ce monde une multitude de gens, avec une chose en commun : c'est eux d'abords ! Aussi minimim soit le risque pour eux et aussi grand soit le risque pour l'autre (ou sa souffrance) … Et toi, tu es juste une Femme, qui malgré un passé loin d'être simple, sait faire preuve d'un don d'humanité et d'empathie au dela de toute imagination… Puisses tu un jour comprendre à quel point ta grandeur t'honneur, parce que c'est vrai ! Combien d'amie aurait tenue le choc de l'accompagnement en sachant tout depuis le début comme toi ? Combien aurait su rester douce et optimiste, accompagnant et sereine, sans même une seconde se dire "oh lala mais si il y a un problème, et que quelqu'un sait que je savais, on peut me dire… je risque… oh lala selon la tournure… " , combien ? Ben une tu vois : toi ! Combien de femme sachant cela aurait pu me redonner du courage quand je disais "ptet qu'on fait mal, je sais plus, je sais pas, le col est effacé/ouvert, bébé se met souvent en siège et si… ce fichu cordon auquel j'ai pensé dés le début… " , combien aurait su me dire de me détendre, de surveiller si ou sa (sans de suite me parler hosto et t'es folle) quand je t'ai dis "ça commence à me gratter, j'ai jamais eu et si… une infection se préparait ? " combien de femme et d'amie aurait, comme toi, eu les mots pour me dire de veiller et que, peut être, c'était du à mon stress, trop à fond sur tout ça… Bien sur tu savais que nous prendrions les décisions nous, bien sur tu savais qu'on assumerait nos propres décisions, mais à ce moment là, même si en raccrochant je devais vivre avec, moi j'avais pris quelques minutes de bien-être à t'entendre… Combien aurait eu ta franchise… Je me rappel quand je t'ai dis en pleurs queje ne me reconnaissais pas, que j'avais passé une soirée à serrer un petit pyjama, à pleurer mon enfant comme si je l'avais déjà perdu… Tu n'as pas hésiter à me dire "moi non plus je ne te reconnais pas"… et tu as eu raison, il fallait que je me secoues… Mon bébé était en vie. Suite à ça je n'ai plus été lire le forum de deuil parental. Notre enfant à nous était bel et bien vivant ! Merci… c'est bien peu, c'est tout… Il y a eu tellement de bonheur et tellement de mélancolie… J'ai pensé à toi peu de temps avant d'entrer dans la baignoire, je t'ai su là… Je me suis tellement laissé porter… par vous deux… Tout se mélange les moments de rires, d'amour et les peurs de l'éveil, toujours toucher son bébé, lui demander de bouger "ah c bon il vit encore"… bon ben c reparti pour un journée… hein… C'était mon premier réflexe à peine les yeux ouverts (voir avant) … tous les matins inlassablement… Je repense, là, à la naissance quand je lui dis que je ne comprends pas comment est bébé (ben oui par la face c une première lol) au "milieu" de la dilatation à peu près… Puis je continu "siège" "nannnnnn, ben non c'est les fesses en haut, je comprends pas c mou mais un petit os (ct celui de la joue lol) et si il est en transverse"… Puis une contraction me fait taire et juste après que je vienne de balancer ça, lui tout zen "t'es belle ma pupuce" ah la la, sacré zhom… N'empêche, je n'y ai plus repensé… jusqu'à l'expulsion… comme quoi Et si nous avions dans le bonheur nos limites aussi, parfois c'est comme "trop"… Sinon j'ai beacoup de mal à la lâcher, je n'arrive pas à changer de pièces, j'ai toujours besoin de la voir respirer… Il faut que j'arrête ça… mais je n'y arrives pas… Elle fait ses nuits et c'est moi qui la réveille, j'arrête pas… pfffff la pauvre… Les annonces aux familles de la réalité de la grossesse c fait Bon ben dit après hein, ça a été… Je reprends là où j'avais laissé… Je n'ai pas grand chose à ajouter finalement si ce n'est que j'arrive à changer de pièce mainteant Bon je veille encore beaucoup (ça laisse des traces des mois de surveillance H 24) , mais je ne la réveille plus, je suis plus calme… Elle est si paisible… Une autre "trace" moins grave j'ai enfin renettoyé la salle de bain… arggg j'en pouvais plus de la nettoyr avant chaque douche, tous les jours au désinfectant, les toilettes à chaque fois que j'y vais, j'ai fais une overdose là… Du coup depuis la naissance, c'est bien une pièce que j'ai laissé à l'abandon mdrrrr… Ca m'a fait tout drole la première fois que je me suis douchée sans désinfecter la baignoire, en plus du lavage habituel, limite l'impression qu'il fallait le faire… nonnn mais hey ohh zen bébé est née… Enfin ça va mieux ça aussi, mais comme c'est bon de pouvoir aller aux toilettes ou se doucher, sans avoir à tout re re re nettoyer avantt, ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh libertad On revient à du normal ! Je me sens bien-heureuse… Je n'ai pas de fierté sur sa naissance, toujours pas, c'est juste ça, depuis le début j'avais cette phrase en tête sans la comprendre "la naissance d'un accomplissement" c'est vraiment ça… Accomplie c'est ce que je ressens… Mes nuits sont pleines de doux rêves maintenant Piti singe, mon tit baba, hihihi je lui donne plein de surnom, elle est trop croc c'te bouille ! T'as pu en juger à la photo mdrr (et en vrai bientôt, on ne va pas tarder à monter, je passerais te voir) … Une naissance devrait toujours être remplie d'autant d'amour, de douceur, d'espoir et de vie… C'est fou, donner la vie dans la sécurité, dans son élément change tout… On est heureux et le monde change un peu… Voilà que tout continu… On en est là, soudées, amoureux, un beau bébé en parfaite santé vient rejoindre ses superbes frères et soeurs, et la cerise sur le gateau : une touchante demande en mariage… Que demander de plus ! Je t'embrasse… Il est temps d'aller dormir, demain je vais avec les loulous à la rencontre associative de l'instruction en famille Ca va être sympa ! Hey psttt, puisqu'au tel tout sera normal dans nos coms, je me permet une tite dernière : Merci ma douce… A mon bébé : Je t'ai beaucoup parlé, écris aussi parfois, c'est avec quelques écris fait durant ta grossesse que je compte finir ce message. Se sont des écris que j'ai déjà partagé, je garde les autres rien que pour toi… Tu vois on peut être abattue et se relever… Lis ce qui suis un jour et vois ce que tu es aujourd'hui… Tout est possible, toujours ! 8 ème mois… de grossesse… petit singe : "Comme les vents changent mon bébé… Je crois que j'avais oublié, je pense que j'avais mis de côté, comme il m'est si souvent arrivée de le faire… J'avais même réussis à ne plus voir tout ce que nous mettons en place au quotidien, à trouver cela normal… J'en arrivais à vivre une fin de grossesse normale faite de bien-être et de douceurs, de préparations sans doute et sans pleur… Puis voilà la réalité nous rattrape, comme toujours… Oui mon amour parce que cette pathologie là se voit… Parce qu'a chaque fois où cela s'accentue, c'est de nouveau comme la première fois, c'est de nouveau une porte dans la tronche, c'est de nouveau tant de questions… Je ne te ferais pas l'affront de te demander de l'aide mon bébé, c'est à moi de t'en donner… J'étais si bien hier… avant que tout REcommence le soir… J'étais si bien… Puis de nouveaux ces doutes… "et si nous prenions la mauvaise décision ? " "Et si la fin de grossesse c'était quelques semaines de trop ? " " et si maintenant que tu n'es plus vraiment préma, 1 mois avant c considéré à terme, il valait mieux que tu naisses ? " "et si je n'étais plus apte à te protéger de façon correct, moi qui t'ai, avec ton aide et celle de ton père, mener là ? " Et de façon immédiate se greffe derrière "et si tu ne supportais pas un déclenchement et ses plus violentes contractions ? " "et si ces quelques semaines te manquaient pour respirer ? " "et si à cause d'une sonde tu chopais du coup une infection aux poumons ? " "et si tu ne survivais pas à cause de ce petit mois avant ? " "et si nous faisions mal en écoutant une raison qui t'aurait déjà tué ? "… Je n'ai qu'une certitude : c'est la plus grosse décision de notre vie… et nous devons la prendre pour un autre : toi… Puis… Ton père me demande ce qu'il y a, il voit tout comme toujours… Puis je lui balance tout, il réceptionne comme toujours, écoute et prends sur lui… RIEN, RIEN tu entends, ne semble entacher sa confiance, comme il m'aide si tu savais… "ma pupuce on a décidé de laisser faire la nature, alors on la laisse faire, ne t'inquiète pas si jamais il doit naître avant pour sa survie, il naîtra ce bébé"… Cette phrase retentie en moi depuis hier soir, elle m'a bercé cette nuit, l'as tu entendu ? Comment fait il pour me donner tant de bonheur et de bien-être à chaque fois… ? Comment fait il pour ne jamais douter de nous, même les fois où cette foutu raison me rattrape… Il m'arrive de me demander pourquoi je n'ai pas déclaré cette grossesse, pourquoi nous n'allons pas faire de reconnaissance anticipé… Parfois je me dis que c'est parce que j'avais besoin de protection, de me sentir "cachée", oui protégée, toi et moi, durant cette grossesse où la société aurait voulu "ta peau", puis parfois je me dis "j'espère que ce n'est pas un état d'abandon ? " je ne pense pas… Je voulais le faire et puis… aujourd'hui je n'en ai plus envie… Qu'importe ce n'est que de la paperasse… Je suis désolée de te faire vivre ça, ces moments là de doutes ou de pleurs, ces moments là de résignations… Ce n'est pas contre toi, j'ai confiance tu sais, et puis ton père communique avec toi et cela me rassure, moi aussi je suis rassurée quand on est ensemble, tu sembles si serein mon bébé, mon tout petit… J'ai confiance mon bébé suffisament, même si parfois ce n'est pas simple je te l'accorde, pour tout remettre en suspend pour toi… Oui ici dans notre pays il n'est pas seulement question de vie ou de handicap ou de mort, non mais aussi de famille… Si quoi que se soit t'arraivais, nous savons que nous pouvons être accusé de refus de soin à enfant, non assistance etc… Etre jugés comme des malpropres, nous savons ce qu'il en couterait à la famille et tant d'autres choses que tu n'as pas besoin de savoir mon enfant… C'est ça aussi qui est lourd à porter, très lourd On sait tout ça tu vois… et on continu… on croit en toi… C'est juste que parfois je fatigue un peu, je pense à tes frères et soeurs aussi, à nous, et je pense à toi, je me dis que je n'ai pas le droit, c'est juste que je suis un être humain, tu sais, dotés de limites, de peurs et joies comme tous… J'ai dis à ton père hier, dans ses bras, après qu'il m'est apaisé, que tu allais effectivemet te battre, de rage, fierté ou envie de vivre je ne sais pas, que tu voulais connaître tes parents (ben ouais on peut rever que cela te plaise hein ! ) et si tu savais le bonheur que cela a été de l'entendre me dire "oui et ses frères et soeurs aussi"… Voilà ton père c'est lui tu vois… Je suis désolée pour ces moments là, pour ces moments dont tu te passerais bien, cette tristesse avangardiste qui ne sert à rien, j'aurais voulu être plus forte… mais parfois tu vois la montagne me semble bien difficile à escalader… Allez on se reprend… Je ne te ferais pas l'affront de te demander de me dire que tout ça n'est pas pour te perdre ensuite… Nan tu vois, c'est moi qui te le dis "tout ça ce n'est que pour mieux te rencontrer plein de vie et dans des circonstances aimantes et dignes"… "
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


217540
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Combien donnez vous

image

Ici aussi on ne donne rien à part des cadeaux (de jolis cadeaux très rarement comme payer une partie du hadj de mon BP). Mon BP était un fonctionnaire, ma BF sont soit fonctionnaires soit dans de grosses boîtes : ils ont tous une sécurité...Lire la suite

Brulure au 2eme degres - mamans nature

image

Je t'envoie plein de courage, je suis passée par là il y a quelques temps et c'était vraiment difficile et douloureux… Ma fille a été brulée au mois de novembre (comme tu peux le voir sur le lien qu'a cité Ptitlu) en renversant sur elle un...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages