Histoire vécue Grossesse - Bébé > Grossesse > Autres      (6314 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je ne veux pas avorter

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1006 lectures | ratingStar_43914_1ratingStar_43914_2ratingStar_43914_3ratingStar_43914_4

J'ai 25 ans mon ami 31 ans, nous travaillons tous les deux et vivons correctement. Nous nous connaissons depuis 1 an et demi et habitons ensemble depuis 6 mois. Nos débuts ont été difficiles, nous avons du chacun quitter nos conjoints respectifs pour vivre ensemble. Même si je me demande si nous avons fait tous les 2 le deuil de notre histoire d'amour précédente tout semble aller pour le mieux pour le moment (ou du moins avant que j'apprenne que je suis enceinte…).

J'ai déjà connu 2 avortements qui ont été fait dans le doute la culpabilité et le silence… mais surtout dans la honte. Toute ma vie je m'en souviendrai.

Aujourd'hui je suis une troisième fois enceinte par négligeance. J'ai en effet suite à un changement de plaquette prise celle ci 3-4 jours en retard. Cela m'étais déjà arrivé quelques fois et malgré mes 2 avortements je n'aurais jamais pu imaginer tomber enceinte. Et bien si ! Si vous saviez comme je m'en veux… Quelle honte et quelle négligeance. Je me déteste… Acte manqué ? Allez peut-être vous demander en me lisant… Je ne sais pas, je ne sais plus.

Toujours est il que je l'annonce à mon ami avec l'espoir que peut-être ça sera finalement une bonne nouvelle… Je peux vous dire que c'est la pire de sa vie. Il ne veut pas ce bébé, avec tact d'abord me propose d'avorter puis devant mon refus me met carrément la pression. Je lui explique mon histoire mes 2 ivg mais ce n'est pas un argument pour lui il ne veux pas, il n'est pas prêt, dit que nous ne sommes pas assez à l'aise financièrement et surtout qu'il sent qu'il commence à être tout à fait à l'aise dans son couple que depuis très peu de temps, il ne veut pas qu'un enfant vienne assombrir notre bon départ et qu'il a encore besion de vivre pour son couple. Je le comprend, ce sont ses raisons, elles peuvent être valables mais voilà le bébé est là et je souffre je ne me sens pas capable d'assumer un nouvel avortement. Je ne me sens pas capable non plus d'élever mon enfant seule, les pleurs, la fatigue, l'argent, la solitude… seule. Car sans me poser d'ultimatum, mon ami m'a bien fait comprendre que si je gardais cet enfant, ça serait… seule.

Je me résigne à l'ivg… mais pas tout à fait… Je prend rendez-vous pour une consultation psy dans un centre de planning familial avec l'espoir qu'il change d'avis mais aussi qu'il comprenne ma douleur et donc mon hésitation. Nous y allons à 2… La consultation ne s'est vraiment pas bien passée. Je ne veux pas jouer la victime mais en gros la psy joue un affreux rôle d'arbrite, elle soutien mon ami à 100%. Elle m'explique que c'est vrai, il n'est pas prêt, je vais mettre un enfant malheureux au monde et puis que de toutes façons des enfants je pourrai bien en avoir plus tard "quand ce sera le bon moment"… oui d'accord madame la psy mais IL EST LA !!!!

Bref, je sors de là rongée par la culpabilité, imcomprisse… Au lieu de permettre à mon ami et moi de nous comprendre, le fossé s'agrandit.

Je décide de réfléchir encore un peu dans l'espoir que mon ami change d'avis. Nous parlons beaucoup mais c'est toujours moi qui amorce le dialogue, il reste calme, gentil, très prévenant mais c'est non, non non et non pas d'enfant maintenant, "plus tard" oui mais pas maintenant. Devant son obstination je commence sérieusement à douter qu'il en veuille un jour.

Il y a quelques jours je vfais une hémoragie, nous allons tous les 2 aux urgences, je pensais faire une fausse couche… Que tout allait s'arrêter là.

On me fait subir une écho, je préviens le gynéco que mon ami et moi sommes en pleine réflexion quant au choix de garder ce bébé.

L'écho se passe, je vois le bébé il mesure un centimètre. Le gynéco n'y voit pas clair il appelle son collègue qui lui dit pour l'éclairer qu'il s'agit d'un décollement et pensant me rassurer me fait écouter le coeur du bébé… Je suis transporter, presque fière d'avoir conçu cette petite chose boulversante. Je pleure, je pose des questions. Mon ami ne dit rein. J'espère pourtant que ça l'aura boulversé lui aussi. Je me dit que c'est pas possible il aura changer d'avis. Qui peut ne pas succomber à une telle magie ? Qui ? Lui !

Je lui ai demander pleine d'espoir ce qu'il avait entendu en entendant le coeur du bébé. Il m'a répondu "rien, je n'ai rien ressenti car moi je ne le veux pas". A partir de ce moment j'ai cessé d'espèrer et commencer à penser à mener cette grossesse seule.

J'en ai parlé à mes parents, j'étais trop désespérée. Ils m'ont dit de penser à long terme, ils m'ont dit que seule malgré leur soutien, cela allait être trop dur que dès le départ j'enlevais des chances à mon enfant. Ils m'ont conseillé l'avortement.

J'en ai parlé à ma soeur qui m'a dit qu'après 2 ivg et surtout après avoir fait connaissance avec ma crevette, elle avait peur que je sois traumatisée… Qu'un enfant nait égal avec les références qu on lui imposse, que le départ d'un papa est plus dur encore que pas de papa du tout.

Ma grossesse avance (casi 7 sg) … Mes doutes aussi… Le temps presse il me faut maintenant choisir. Je pense à mon homme qui va m'en vouloir toute sa vie d'avoir fait de lui un pêre malgré lui.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


43914
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Combien donnez vous

image

Ici aussi on ne donne rien à part des cadeaux (de jolis cadeaux très rarement comme payer une partie du hadj de mon BP). Mon BP était un fonctionnaire, ma BF sont soit fonctionnaires soit dans de grosses boîtes : ils ont tous une sécurité...Lire la suite

Brulure au 2eme degres - mamans nature

image

Je t'envoie plein de courage, je suis passée par là il y a quelques temps et c'était vraiment difficile et douloureux… Ma fille a été brulée au mois de novembre (comme tu peux le voir sur le lien qu'a cité Ptitlu) en renversant sur elle un...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages