Histoire vécue Grossesse - Bébé > Grossesse > Échographie      (2862 témoignages)

Préc.

Cardiopathie congenitale et img - deuil

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 14/02/13 | Mis en ligne le 18/06/14
Mail  
| 852 lectures | ratingStar_531614_1ratingStar_531614_2ratingStar_531614_3ratingStar_531614_4
Bonjour, je me presente, je m'appele Guylaine et j'ai vécu le 20 decembre 2012 la perte de mon fils Quentin. Mon histoire est un peu longue mais je tiens a la racontais afin de venir en aide a d'autre famille dans le même cas que moi. Je suis tomber enceinte le 6 mai 2012 et pour mon ami et moi c'était le plus beau jour de notre vie. On attendait avec impatience la premiere échographie car je suis sujette au fausse couche j'en ai deja fait 3 dont 2 avec un partenaire different que mon ami actuelle. Donc mon gynecologue m'avait prescrit de l'aspegic 100 pour fluidifier le sang. Premiere echographie mon fils est bien la tout vas bien aucun problème on avait franchis une etape. Lors de la deuxieme echographie en septembre, notre échographe nous dit que c'est un petit mec et puis plus rien elle reste un long moment sur le coeur et nous dit de prendre rendez vous avec un cardio pediatre et de retourner voir mon gyneco rapidement car il y un souci cardiaque. Et la c'est tout un monde qui s'ecroule, je reussi a passer le cap de la fausse couche et il m'arrive ça, j'était effondrée. Mon gyneco me reçoit le jour même et me prend rendez vous avec le docteur Wernert cardio pediatre a Marseille le 16 octobre et avec un geneticiens le 1 octobre dct dupuy a st musse a toulon. A partir de la il s'en ai suivie une longue et interminable bataille avec les medecins. On fait une amniocenthése le 2 octobre afin de determiner si c'est une malformation héréditaire ou non et si ils y a des syndrome associer, resultat tout est normal pas de syndrome associer et malgres des antecedents cardiaque dans la famille ce n'est pas héréditaire on nous dit c'est un coup de mal chance. Lors du rendez vous avec le cardio pédiatre on apprend que mon fils a un tetralogie de fallot. Le cardio-pédiatre nous explique la malformation : Un trous entre le ventricule droit et gauche, une artere pulmonaire atrophier, la paroi du ventricule droit trop epaisse. Il nous explique les risques de cette malformation soit les multiples opération a coeur ouvert et le risque de residive dans le temps et ce qui nous a choquer c'est que le devenir a l'age adulte était mal connus le gros problème de cette malformation se situe au niveau de l'artere pulmonaire, c'est une operation que les chirurgient connaissent bien mais malgrés tout il y a des fuites pulmonaire. C'est a dire que pour agrandir l'artere pulmonaire il faut inciser l'ouvrir et mettre un shunt, mais les valves qui referme l'artere pour eviter que le sang redescende dans le ventricule sont couper ce qui donne des "fuites", sa fatigue le coeur qui n'est pas prevu pour ça et il se fatigue plus vite qu'un coeur normal, d'ou le risques de reoperer plus tard, mon ami et moi même ne voulions pas prendre le risque de voir mourir notre fils lors d'une réopération, ni de le voir souffrir. Nous avons demander a faire une intérruption de grossesse. Et alors la on est passer pour des monstres. On a fait une demande aupres du centre de diagnostic prénatal de toulon pour une interruption de grossesse, on a vus un chirurgiens le 22 octobre, qui devait nous expliquer en quoi conciste l'operation, ce qui nous inquieter c'était le manque de recul sur le devenir de notre fils, pour nous la prise de risques était trop importante, mais le chirurgiens ne nous a pas écouter il nous a dit que la medecine avait besoin de plus d'enfant avec cette malformation pour faire avancer les progres, mais notre fils ce n'est pas un rat de laboratoire. L'interruption a été refuser, on avait pas été écouter ni même pris en consideration. De la Mon cardio-pediatre nous a mis en relation avec un collegues cardio-pediatre sur Paris. Donc nous sommes monter du 30 octobre au 2 novembre, nous avons fait les même demarche qu'à Toulon, le medecin nous conprennait mais ce n'est pas lui qui prend la decision c'est tout un panel de gens qui ne sont pas forcement medecins qui le font. On a du refaire tout les examens qu'on avait deja fait avant, lors d'une echographie chez un autre spécialiste cardiaque, le diagnostic était different, c'est une transposition des gros vaisseaux, c'est a dire que l'arter pulmonaire et l'aorte sont inverser et sortent dans le mauvais ventricule plus une coarctation de l'oarte. Le diagnostic est plus grave mais la encore refus pour la demande d'interruption. Alors on repris rendez vous avec le cardio-pediatre de Marseille pour etablir avec lui la prise en charge de mon fils après l'accouchement. De nouveau une échographie et faite a 33 semaine d'ammenorhee, et la encore un changement c'est bien une transposition des gros vaisseaux mais c'est l'aorte qui est trop petite et elle se rétrecis entre deux veine, une qui irrigue le cerveau et l'autre qui irrigue la partie inferieur du corps, ce qui pouvait faire que lors de la naissance de mon fils, le cerveau et les menbres inferieur aurait été mal irriguer et il aurait put devenir handicaper mental et physique, un risques trop grand pour être pris, je suis aide soignante et m'occupe d'enfant polyhandicaper je connais le quotidiens de ses enfants et je ne voulait pas vivre ça avec mon fils. Mon cardio-pédiatre redemande une réunion avec le centre de diagnostic prénatale et la ils ont accepter l'interruption de grossesse je rentrées dans mon huitieme mois. On a une nouvelle fois revus tout un panels de medecins qui malgrés la decision du cdpn ont essayer de nous faire culpabiliser en nous disant que j'avais deja fait 3 fausse couche et que rien ne me disaient que je pourrait retomber enceinte et avoir un enfant en bonne santé, on est passer pour pire que des monstres, il s'agit quand même de notre enfant et c'est une decision extremement difficile a prendre, avoir un enfant oui mais pas a n'importe quel prix. Je suis rentrer a la clinique de la conception le 12 decembre 2012, le 13 la gynecologue a envoyer un produit dans le cordon ombilical pour euthanasier mon fils, et après une semaine et plusieurs protocole pour declencher l'accouchement, mon fils et né sans vie le 20 decembre 2012 a 5 h00 du matin. Je ne regrette pas notre decision car mon fils n'aurat pas souffert, il resteras a jamais dans mon coeur. D'ici quelque mois on réessayeras d'avoir un enfant en esperant que tout aille bien.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


531614
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Different de ma 1ere grossesse... pourquoi? - les octobrettes 2013 - futures mamans

image

Ohlala bestiole… j'aurai pu écrire ce post !! BB2 pour moi aussi, et même si j'ai été stressée pour BB1 suite à mon problème de coagulation et FC, je le suis encore plus pour cette grossesse et parfois je me réveille la nuit en pensant...Lire la suite

Accouchement entre janvier ou fevrier jumeaux ou seul ??? - les janviettes 2014 - futures mamans

image

Je suis contente pour toi !! Ça a du être un sacré surprise !! Moi je suis un peu dans le doute moi même. Je pense qu'il y en a qu'un mais il n'est pas encore exclu qu'il y en a 2. Mes doutes se portent sur le fait que quand j'ai fait ma teste de...Lire la suite