Histoire vécue Grossesse - Bébé > Grossesse > Échographie      (2862 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon enfant est mort à 3 jours

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 1261 lectures | ratingStar_43587_1ratingStar_43587_2ratingStar_43587_3ratingStar_43587_4

Bonjour,

 

J'ai donné naissance à un petit Théo le 06 Janvier 2005, 2.680kg, 51cm, le portrait de son Papa… Théo, enfant ne "sans vie"… A 3 jours de la DPA, difficile à accepter.

 

Les causes ? Elles sont si nombreuses qu'aujourd'hui je me demande si je serai encore capable de retenter une grossesse !

 

Tout a commencé au cours du sixième mois lorsque, suite au test de Sullivan, on a détécté un diabète gestationnel. A partir de là, j'ai été suivie très régulièrement au niveau de ma glycémie qui a par la suite été nickel tout le long de ma grossesse.

 

Les dernières semaines, j'ai commencé à faire des oedèmes : j'étais extrèmement gonflée des extrémités, particulièrement des pieds et des jambes, mais ma tension était normale, et mes analyses étaient bonnes. Et puis selon ma gynéco le bébé se portait bien, son développement était bon, à 7 mois il pesait env.2.600kg, un bon poids compte tenu de mon contxte diabétique.

 

J'ai commencé à avoir des contractions régulières le lundi 03 Janvier. Lorsqu'elles étaient espacées toutes les 5 mns j'ai contacté la clinique pour savoir si je pouvais venir. On m'a dit qu'il était trop tôt, d'attendre que les contractions soient "vraiment douloureuses" (première grossesse : svp ou se situe le seuil de douleur ? N'est-ce pas un peu subjectif docteur ? ). Pendant 2 jours j'ai téléphoné à plusieurs reprises parceque je ne sentais plus beaucoup le bébé bouger : c'est normal en fin de grossesse, de plus pdt les contractions le bébé bouge moins… attendez que les contractions soient vraiment douloureuses… ".

 

Le mercerdi matin, nous avons pris sur nous d'aller à la clinique fre un monito afin de nous rassurer, le bébé n'ayant plus bougé depuis la veille. C'est là que le verdict est tombé : monito, la sage-femme ne nous a rien dit et nous a envoyé voir le gynéco pour une écho, et là, la phrase à laquelle on ne s'attend plus depuis quelques semaines déjà, et qui tombe comme un coup de massue : "j'ai une mauvaise nouvelle… Je n'entends plus le coeur… "… Incompréhension, impuissance, la nôtre, et celle du médecin qui ne sait quoi nous dire… Mon homme qui éclate en sanglots, et moi qui reste là sans savoir quoi dire, avec juste un mot qui me vient à l'esprit : "désolée" Je me sens coupable. Tout est de ma faute ! Pas de larmes, je ne réalise pas… Tout est de ma faute, je suis désolée…

 

Que va-t-il se passer maintenant ? Il va falloir l'annoncer à mes parents… Comment faire ? Comment annoncer à mon père que j'ai perdu son premier petit-fils, qu'il attendait avec une telle impatience, lui qui n'a jamais eu les fils dont il rêvait ?  

 

Et puis soudain je réalise : je vais accoucher ! Je m'étais préparée pendant neuf mois à donner la vie, voilà que je vais donner… la mort !  

 

Atroce : une nuit entière de contractions, un accouchement avec son cortège de douleurs que j'étais prête à affronter, mais là… Savoir qu'au bout de tout ça on ne me tendra pas mon fils en me félicitant pour ce beau bébé, que je ne l'entendrai pas pleurer, que les larmes que je verserai ne seront pas des larmes de joie et de fierté, mais celles de la douleur de n'avoir pas pû faire les choses correctement, car tout est ma faute… Et mon homme, là, à côté de moi, qui ne dit pas un mot, la douleur que je lis sur son visage… Et moi qui ne sait quoi lui dire…

 

On nous a laissé un petit moment avec notre fils. Un beau petit bonhomme qui ressemble comme une goutte d'eau à son père… Notre petit bonhomme qui dort… C'est l'image que je garde de lui : un petit ange endormi. Il veille sur nous maintenant, je le sais, je le sens. Notre petit Théo.

 

Sortie de l'hôpital : retour à la réalité… Maintenant il va falloir chercher à comprendre…  

 

Voici où nous en sommes aujourd'hui : j'aurais fait une éclampsie (ma tension, qui avait été impeccable pendant neuf mois, était très élevée lorsque je suis rentrée à l'hôpital + oedèmes).

Il faut savoir aussi : -qu'à quatre mois de grossesse j'ai connu un gros coup de stress qui a duré plusieurs mois et qui m'a déclenché, entre autres une semaine de contractions (histoires de famille…).

                     -que je n'avais pas arrêter de fumer durant ma grossesse.

                     -que Théo avait le cordon autour du cou à la naissance, bien serré.

Et puis début mars on m'apprend que mes analyses ont révélé une présence anormales d'anticorps dans mon sang : lupus ? Nouvelles prises de sang ce matin, on aura les résultats en… Mai (?!!!).

Et voilà que ma mère m'annonce, afin de compléter le tableau, qu'elle a pris du distilbène pendant 2 mois lorsqu'elle m'attendait.

 

Comment une grossesse peut-elle se dérouler plus mal ? Et comment ai-je pû être aussi sereine pendant 9 mois ? Ma gynéco me rassurait, et même me félicitait car mes glycémies étaient bonnes (régime). Aurais-je dû être suivie de plus près ? Après tout j'étais dans la catégorie "grossesse à risques". Pourtant je n'ai eu qu'un suivi tout à fait normal : pas de test d'hyperglycémie, consultations mensuelles, pas de monito… Mon bébé était paraît-il "en souffrance", ne l'aurait-on pas détecté par un suivi plus régulier ? On m'aurait alors déclenchée, et on n'en serait peut-être pas là aujourd'hui…

 

Voilà… C'est mon histoire, et elle n'est pas terminée… Nous vivons toujours dans l'attente des résultats, en Mai. Interminable attente… Pourrai-je encore vivre une grossesse de façon sereine à présent ? Je ne serai probablement plus de celles qui peuvent décider d'avoir un enfant là, tout de suite, lorsqu'elles le désirent… Le terrain devra être favorable… Vivrai-je une grossesse dans l'angoisse de faire du mal à mon bébé à nouveau ? La perspective d'une telle grossesse me décourage à l'avance…

 

Si l'une d'entre vous est passée un peu par là, je serais ravie de pouvoir lire vos témoignages, vos conseils… J'ai besoin d'un peu d'espoir qu'un jour moi aussi je pourrai être mère, car pour l'instant je ne me sens pas mère, je n'estime pas mériter ce titre…

 

Morrigan.

 
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


43587
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Cardiopathie congenitale et img - deuil

image

Bonjour, je me presente, je m'appele Guylaine et j'ai vécu le 20 decembre 2012 la perte de mon fils Quentin. Mon histoire est un peu longue mais je tiens a la racontais afin de venir en aide a d'autre famille dans le même cas que moi. Je suis...Lire la suite

Different de ma 1ere grossesse... pourquoi? - les octobrettes 2013 - futures mamans

image

Ohlala bestiole… j'aurai pu écrire ce post !! BB2 pour moi aussi, et même si j'ai été stressée pour BB1 suite à mon problème de coagulation et FC, je le suis encore plus pour cette grossesse et parfois je me réveille la nuit en pensant...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages