Histoire vécue Grossesse - Bébé > Grossesse > Grossesse difficile      (734 témoignages)

Préc.

Suiv.

Cerclage du col de l'utérus

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 625 lectures | ratingStar_59800_1ratingStar_59800_2ratingStar_59800_3ratingStar_59800_4

Bonjour à toutes,

Tout d'abord, une pensée pour toi Amlou, en ce jour particulier.

En même temps, tu peux bientôt commencer le décompte pour ton décerclage, ce qui veut donc dire qu'une nouvelle perspective de bonheur s'ouvre à toi. Malgré tout, je sais trop bien que l'ambivalence des sentiments n'est pas facile à gérer…

Et sois certaine, mener nos grossesses difficiles avec déja des enfants est tout à fait possible, mais c'est vrai que ce n'est pas aussi évident à gérer que sans enfants. Tu as l'air bien entourée et secondée, ce qui facilitera grandement une future grossesse avec déja un petit bout.

Jenny, moi aussi ça me fend le coeur pour ma puce, il y a tant de choses que je ne fais plus avec elle… Elle s'accomode bien de la situation (même si elle a passé par une phase de "crises" juste après le cerclage, donc au début de mon repos) , mais je vois bien qu'elle souffre de tout ça. J'essaye de compenser en faisant d'autres choses avec elle, mais c'est quand même assez limité… et le 7 juin c'est la fancy-fair de son école, j'en suis déja malade, car évidement je n'irai pas la voir danser… c'est très dur ! D'autant qu'après ce seront les congés… mais heureusement le décerclage approchera. Ma fille a 4 ans, et c'est vrai qu'un an de plus à cet âge ça change beaucoup, on peut lui expliquer les choses et elle comprend bien le pourquoi du comment.

Je t'envie d'avoir rendez-vous demain, moi je ne sais toujours pas quand je revois gygy…

Assia, je trouve aussi que ton gynéco est… "spécial"! D'accord, il ne faut pas nous faire croire que tout sera simple, mais de là à tenter de te décourager comme ça… Je ne pense pas qu'avec nos grossesses difficiles on aie besoin de ça en plus ! On a au contraire besoin d'espérer et d'y croire… N'as-tu jamais envisagé de changer de gynéco ?

Quand ma fille est née (préma) j'avais un pédiatre très anxieux, à s'inquiéter au moindre symptôme et pour rien… moi qui était déja anxieuse pour sa santé du fait de sa prématurité, je sortais de ses rendez-vous au plus mal, persuadée que les pires choses allaient lui arriver… son pédiatre était si anxiogène ! Un jour, mon compagnon a accompagné à un rendez-vous où on allait pour un simple rhume, et le pédiatre voulait la garder à l'hopital pour la surveiller, ce que mon chéri a refusé car il trouvait cette mesure plus qu'exagérée. Suite à ça, on a décidé de changer de pédiatre, et depuis je vais chez une dame très zen, très rassurante, et très compétente ! J'ai donc repris confiance en la santé de ma fille (en plus elle n'a jamais été malade jusqu'à son entrée à l'école !!!! ) et suis beaucoup plus zen aussi ! Tout ça pour te dire que certains professionnels ont une approche qui peut ou pas nous convenir, à nous de faire notre choix parmi eux, le principal est qu'on se sente bien avec eux, d'autant plus pour aborder une grossesse qui, on le sait, ne sera pas facile psychologiquement parlant.

Parei pour une psychologue, c'est une question de feeling comme dit Amlou, moi après la perte de mon ange j'ai vu celle de l'hopital (à contre-coeur au départ) , et le contact a été super. Elle m'a beaucoup aidée… J'avais aussi besoin de beaucoup parler de tout ça, mais avec mon entourage qui "niait" ce qui s'était passé et ma famille qui ne savait que dire, au final j'étais contente de la voir pour vider mon coeur. D'elle au moins je me sentais comprise…

Moi mon gynéco a toujours eu, à mes yeux, la bonne attitude : il ne m'a jamais dit que tout était gagné avec ce cerclage, qu'il faudrait y associer beaucoup de repos et de précautions, mais aussi qu'il ferait tout pour que ça réussisse, et qu'il y croyait de par son expérience.

Tessy, félicitations pour ta fille ! Et pour les bonnes nouvelles de ton col !

Moi aussi, malgré les bonnes nouvelles à chaque rendez-vous, je n'arrivais pas à me permettre d'y croire… d'ailleurs même maintenant je sais que rien n'est encore gagné. C'est normal il me semble après ce par quoi on est passées… seul le temps qui passe nous fait prendre confiance, en tout cas pour moi.

Je ne travaille pllus depuis mon premier rendez-vous gynéco, non pas du fait de ma grossesse à risque mais parce que je travaille en hôpital psychiatrique, donc "métier à risque" d'où écartement pour toutes les femmes enceintes dès le tout début. Mais si ce n'avait pas été le cas, j'aurais été en arrêt de travail de toute façon, je ne crois pas qu'il soit possible de continuer à travailler dans nos cas ?

Pour le spafon je ne sais pas te dire, je ne connais pas ce médicament.

Oh la la, j'ai écrit un roman… désolée !
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


59800
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

37 ans et essai bebe 3 - grossesse apres 35 ans

image

Salut oryal 24 et tricorne 77. Moi aussi je me pose plein de questions et souvent je doute. A certains moments, j'en arrive même à me demander si c'est une bonne idée. On a quitté le monde de la toute petite enfance avec nos deux ainés et avec...Lire la suite

Essais bebe apres geu - desir d'enfant

image

Il faut qu'on se soutienne ! Depuis ta geu as tu fais des examens ? As tu été suivie psychologiquement ? Moi dessus j'ai un doute je fais t'est pipi et pds qui reste malheureusement négative. Et je suis aller voir une psy une seule fois mais je...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages