Histoire vécue Grossesse - Bébé > Grossesse > Grossesse difficile      (734 témoignages)

Préc.

Suiv.

Opération de la vésicule biliare après une grossesse difficile

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 1035 lectures | ratingStar_107518_1ratingStar_107518_2ratingStar_107518_3ratingStar_107518_4

Tout à commencer comme dans un conte où tout se finit toujours très bien sauf que là il est survenu des évènements qui ont faits que l'histoire n'était pas aussi rose que ça.

Je tombe enceinte au mois de juillet 2000, je suis la plus heureuse des futures mamans et le papa est ravi, on le voulait tellement ce premier enfant.Les petits inconvénients de la grossesse ne m'ont pas épargner mais c'est pas grave c'était presque un enchantement de vomir dès que je voyais un aliment que je n'aimais pas, c'était LA PREUVE, la preuve que j'étais enceinte.

Bref 6 mois de total bonheur, je sais que j'attends une fille, super au fond de moi c'est ce que je voulais (un gars aurait été le bien venu…). Je m'arrête de bosser dans un mois super je vais pouvoir en profiter pour faire plein de choses et préparer la venue de mon petit bout'chou.Visite du 6 ème mois tout va bien, l'obstetricienne est souriante et moi rassurée, on fait le touché vaginal, la routine quoi jusqu'au moment où le visage du médecin devient blême et le sourire figé, mon coeur lache que il y a t-il ?

J'entends tout plein de choses que je ne comprends pas : prématuré, hospitalisation, col ouvert… charabia pour moi.Je reprends mes esprits et elle m'explique que je vais devoir être hospitalisée deux semaines pour des injections de celestene (pour la maturation des poumons du bébé) et un controle monitoring journalier… J'explose en larmes, pourquoi moi, tout avait si bien commencé…

Je l'ai vécu comme un drame (même si ça peut parraitre ridicule à côté de ce qui arrive de plus grave à d'autres mais vous verez que ce n'est pas fini si vous continuez à lire) heureusement la famille me soutien et mon mari se montre très présent.Et puis une fois acceptée cela, l'essentiel est de mener le plus loin possible sa grossesse donc je fais tout ce qu'on me dit : hopital deux semaines puis allitement forcé juste le droit de me lever pour pipi… Le temps me parrait très long mais je prends le temps de connaitre mon bébé je lui parle, le caresse, lui chante des chansons… Et à 35 semaines (narmalement on accouche à 40 semaines environ) je sens de terribles douleurs m'envahir tout le corps.Je sais que si mon bébé naît ce n'est pas trop grave car le risque de grand prématuré est dépassé mais je sais aussi que ce que je ressens ne sont pas des contractions car c'était permanent et pas comme on m'avait expliqué.Bref je me rends quand même à l'hopital, je suis comme morte et souffre horriblement on me met sous monitoring et on me dit que tout va bien, j'ai beau leur dire que je souffre les sages femmes me répondent que toutes les mères passent par là et qu'il ne faut pas "chipotter" je ne me suis jamais senti aussi mal, du moins à ce moment car je connaitrai plus dur encore mais je ne le sais pas encore… Au bout de trois jours d'immense douleur j'ai perdu les eaux et j'ai enfin accouché (c'était un soulagement). Ça c'est super bien passer, la péridurale a attenuer ma douleur et j'ai vu l'accouchement dans le miroir qu'on avait placer devant moi… Une superbe fille de 3kg200en super santé.Le papa est arrivé deux heures apres et voilà on était UNE FAMILLE nous ! Toute la journée j'ai eu les douleurs dont je parle plus haut mais on s'entête à me dire que ce sont des simples contraction d'après accouchementOk j'ai mon bébé et on me donne du paracetemol pour calmer du coup ça va mieux.Je rentre chez moi comblée, un peu déboussolée par cette nouvelle vie mais heureuse.J'allaite mon enfant après une mise en route difficile mais on y arrive c'est cool !!!

Et voilà que 4 jours seulement après mon retour de l'hopital je retrouve ces fameuses douleurs.Je ne peux même plus porter mon bébé (heureusement elle dormait beaucoup les premiers jours, petite prématurée un peu fatigué même si en bonne santé) Je me rends chez le médecin qui me conseille de me rendre aux urgences mais je ne veux pas abandonner bébé alors il m'envoie faire des radios pulmonaires quand je lui dis que j'ai mal au dos et beaucoup de mal à respirer : radio excellente, j'ai l'impression qu'on pense que je fabule jusqu'à ce que je tombe à terre de douleur.Direction les urgences, je pleure toutes les larmes de mon coeur en laissant bébé à sa grand mère et j'ai tellement mal.Ce n'est qu'au bout de trois jours qu'on découvre après avoir essayé plein de trucs que j'avais, devinez quoi !!!

Des calculs et qu'il fallait vite m'oppérer de la vesicule.C'est une opération anodine pour certains mais moi, rappelez vous je venais d'accoucher et en plus grossesse difficile, ça m'a anéantie.Je continuais à tirer mon lait car je ne voulais pas arrêter mon allaitement et je vidais mon lait dans le lavabo de ma chambre d'hopital en me disant"-et dire que ce lait pourrait être bu par mon bébé"Bref le réveil de l'opération a été terrible, je me souviendrai toujours de cette sensation de soif qui ma envahit et je n'avait pas le droit de boire, c'est surement mon pire souvenir… Et j'avais pleins de tuyaus partout : la perf, un drain pour évacuer la bile, une machine pour soulager les douleurs… sans compter 5 trous dans mon ventre.Et bien vous savez quoi malgré cela et je ne dis pas ça pour me faire pleindre ou admiré j'ai insisté pour qu'on me ramène mon bébé à l'hopital, ce que j'ai obtenu alors que c'est interdit (mais là le bébé venait de naître et je l'allaitais) et j'ai pu donner le sein même avec plein de tuyaux sur le ventre.La pensée de revoir mon bébé m'a aider à surmonter tout ça .

Aujourd'hui ma petite boule d'amour a 5 mois et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.J'ai quand même voulu raconter mon histoire car je suis hanté par ces souvenirs et j'ai toujours un peu de tristesse au fond de moi alors ça fait du bien d'en parler.

J'aimerai beaucoup échanger avec des mamans qui ont vécu cela ou sont passées par d'autres choses.

Je sais que c'est pas grand chose d'être opérée de la vesicule ça arrive tous les jours mais quand on a eu tout ça en même temps croyez moi c'est vraiment dur.

Maitenant tout va bien mais j'ai toujours peur en me couchant le soir que les douleurs reviennent à mon lever…
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


107518
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

37 ans et essai bebe 3 - grossesse apres 35 ans

image

Salut oryal 24 et tricorne 77. Moi aussi je me pose plein de questions et souvent je doute. A certains moments, j'en arrive même à me demander si c'est une bonne idée. On a quitté le monde de la toute petite enfance avec nos deux ainés et avec...Lire la suite

Essais bebe apres geu - desir d'enfant

image

Il faut qu'on se soutienne ! Depuis ta geu as tu fais des examens ? As tu été suivie psychologiquement ? Moi dessus j'ai un doute je fais t'est pipi et pds qui reste malheureusement négative. Et je suis aller voir une psy une seule fois mais je...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages