Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

1 an déjà

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 13/01/10 | Mis en ligne le 03/05/12
Mail  
| 257 lectures | ratingStar_250130_1ratingStar_250130_2ratingStar_250130_3ratingStar_250130_4
… notre histoire prenait fin. Depuis elle s'est recasée et je reste célibataire. Durant les six premiers mois tout était parfait, je retrouvais les joies du célibat, réintégrant ma vie d'avant. A ce moment, me retrouver seul était très supportable et je comptais bien le rester. D'autant que l'amour ça n'a jamais été mon truc. Il faut dire je ne suis pas le genre de type qui plait, je ne sais trop pourquoi, trop timide peut être. Mais ensuite mon humeur a vacillé, le besoin affectif m'ayant rattrapé. Et depuis je ne sais plus ce que je veux, 1 semaine je m'estime très bien tout seul, et la semaine suivante je suis en pleine déprime et me demande si je trouverais encore quelqu'un. Une vrai girouette. En tout cas cette question me travaille énormément et ça devient une vrai inquiétude. Si déjà je savais ce que je veux… Etonnamment le manque de sexe ne me pose aucun problème, j'ai remarqué que je pouvais parfaitement m'en passer avec un peu de volonté. De la même façon j'ai tenté le mois dernier de me convaincre que je n'avais pas besoin d'affection… résultat là je suis en pleine déprime. Il faut me rendre à l'évidence, je n'y arrive pas. Prendre l'autre dans ses bras, partager un moment ensemble, se sentir apprécié, un regard, un geste affectueux, de la complicité… toutes ces choses merveilleuses qui font nous sentir vivant, je ne parviens pas à m'en passer. Mais que faire ? A l'adolescence j'étais charmé par la gente féminine mais je n'arrivais pas à plaire, et ce n'était pas faute d'essayer. Face à l'échec, je m'étais alors dit qu'il suffisait d'attendre, et qu'une fois adulte, la vie serait différente et les choses se feraient d'elles-mêmes. Mon tour viendrait. Maintenant à 30 ans, rien ne s'est amélioré. Rencontrer quelqu'un est encore plus difficile qu'à 15 ans. -J'ai mentionné mon ex mais il faut préciser aussi qu'elle fut la seule. Et à l'occasion elle est partie voir ailleurs.- J'ai pris du retard dans ma vie et je termine seulement mes études, bien seul dans mon petit studio en ville. Un boulot, de l'argent de côté, des amis… j'ai pas. Ma vie n'a toujours pas commencé. J'aimerais pouvoir rencontrer quelqu'un mais sans situation, je n'ai malheureusement rien à offrir. Donc je m'en garde bien. Je n'ai d'ailleurs adressé la parole à aucune femme depuis, je ne veux décevoir personne. Et à nouveau la même logique apparaît : il faut attendre, mordre sur ma chique. Dans 1 an, avec un diplôme en poche, une meilleure situation, ça ira mieux. Il faut garder espoir. Je me dis que ma patience, c'est mon mérite, et plus tard j'en serai récompensé… mon tour viendra. Seulement voilà, construire sa vie seul, c'est déprimant . Et usant cette vieille méthode je n'arrive plus à me garder motivé suffisamment. Je commence à douter. Pourtant il n'y a pas d'autre solution. Si seulement il existait un moyen de faire une ablation sur ce besoin affectif, comme s'il s'agissait d'un organe, et ainsi d'en être quitte une fois pour toutes, je me ferais opérer sans hésiter. Quelqu'un connait un bon chirurgien ? Pour finir, ouverture de la balise CoupDeGueule. [CoupDeGueule] Franchement les femmes, votre vie affective est tellement plus simple. Je ne parle ici que de l'accès à la vie affective. Vous n'avez qu'à paraître jolie et être attentionnées, et vous avez tous les hommes à vos pieds. Et encore j'insiste sur le "paraître" car vous n'avez pas besoin de l'être réellement. Prendre soin de son corps est plus important. Nous les mecs, en plus, c'est toute une vie en prévoyant votre place qu'il faut construire - voire quelques places supplémentaires si l'on espère avoir des enfants. Ensuite l'heureuse élue n'a plus qu'à se manifester et prendre le siège qui lui est chaleureusement réservé. Sans celà, point de salut. OK normal me direz-vous : si nous voulons être suffisamment sérieux dans le but de construire quelque chose de durable, il faut bien procéder ainsi… Arf c'est vrai de quoi je me plains ; nous les mecs on est des durs, la sensibilité on connait pas. [/CoupDeGueule]
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


250130
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages