Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Aider ma copine après un avortement.. rupture.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 12/09/10 | Mis en ligne le 04/05/12
Mail  
| 108 lectures | ratingStar_250494_1ratingStar_250494_2ratingStar_250494_3ratingStar_250494_4
Bonjour, Ma copine est tombée enceinte il y a quelques mois (par accident, nous avons été irresponsables, aucune excuse) et nous avons décidé d'avorter. Nous sommes ensemble depuis plus de 2 ans, et très amoureux. Nous venions juste d'emménager ensemble depuis 1,5 mois dans un pays choisi ensemble selon nos ambitions professionnelles respectives, mais qui m'était déjà familier pour y avoir fait mes études. Elle, 26 ans, belle et brillantissime, profonde et sensible, fière avec un caractère (très) déterminé. Juste diplômée, elle ne recevait aucune réponse aux centaines d'applications qu'elle envoyait chaque semaine, ne connaissait pas grand monde sur place, restait devant son ordinateur toute la journée postulant partout, et n'avait pas d'argent, elle cherchait désespérément un job, n'avait pas d'argent, elle vivait quelque part à mes dépends… Moi, 30 ans, jeune architecte passionné et dynamique, débutant sa carrière d'indépendant et plutôt successfull à ce moment là, publié dans la presse etc… Elle s'enfermait progressivement, et déprimait presque du fossé qui se dessinait entre nos deux situations, tout en étant "fière de moi", elle ne sentait "rien à elle", éprouvait presque de la jalousie, elle se sentait dépendante… et ne le supportait pas (je le comprend, je l'aurai vécu difficilement aussi sans doute). Nous avons peut être perdu là une forme d'équilibre que nous avons toujours eu. Elle m'a dit être enceinte mi mars, et m'a dit de suite qu'elle "ne pouvait pas avoir un bébé maintenant, qu'elle voulait le meilleur pour son enfant mais qu'elle n'était pas prête, qu'elle ne savait même pas ce qu'elle allait faire de sa vie vu sa situation, qu'elle n'avait rien". Sa décision était prise, et elle voulait avorter vite. Je comprenais ce sentiment, et moi même ne me sentais pas vraiment prêt. Je le lui ai dit et ai ajouté que "la seule chose dont j'étais sûr aujourd'hui c'est que je l'aimais, et que je rêverai d'avoir un enfant avec elle un jour. Je comprenais bien que ce n'était pas le bon moment pour elle, mais que si jamais elle voulait le garder j'aménagerai ma vie en fonction, car je l'aime. Mais si on devait avorter alors il fallait qu'on le fasse tous les deux ensemble, que je voulais être là avec elle". Elle a vécu un avortement bizarre "à la pillule" (c'était son choix) dans son pays d'origine en s'isolant complètement de moi. Elle me repoussait alors que moi je faisais de longs allers/retours seul en voiture juste pour lui amener une fleur, je cherchais à être à ses cotés, à l'épauler, elle me repoussait et refusait de parler. L'avortement a été compliqué, elle a gardé cet embryon de 7 semaines pendant près de 3 semaines dans son ventre comme si il refusait de partir… Elle s'enfermait. Deux semaines plus tard, il y a 4 mois, elle vient récupérer ses affaires, me quitte en me laissant une lettre expliquant tout ça, et ajoutant que ce n'était pas lié à l'avortement, et disparait comme un éclair pendant 3 mois insupportables en repoussant toutes mes tentatives de discussion, de compréhension, elle agissait d'une manière absolument dégoutante vis à vis de moi, tout en me laissant seul fasse à ma peine de l'avortement et la perte de la fille dont je suis éperdument amoureux… Cette attitude ne lui ressemblait pas, quelque chose ne sonnait pas juste. Elle a finalement trouvé un petit job provisoire et est revenue dans les parages. Nous nous sommes revus il y a quelques jours et avons parlé. Elle m'a avoué qu'elle ne se pardonne pas "ce qu'elle a fait", qu'elle n'est pas prête pour une relation, qu'elle a tout mis dans une "boite" de coté, et qu'elle s'immerge à 300% dans son travail, et que moi je lui rappelle tout ça… J'ai vu dans ses yeux qu'elle a encore des sentiments pour moi évidemment, mais que je suis associé à cet acte. Je lui ai proposé qu'on aille parler avec quelqu'un de spécialisé (plusieurs fois) , ensemble ou séparément, que ça pouvais l'aider, et moi aussi… que je ne voulais pas l'abandonner, et que je voulais qu'on affronte les choses ensemble… Elle me dit qu'elle hésite, car une partie d'elle veut y aller, une autre refuse qu'elle aille mieux… Quelques jours plus tard elle me demande le nom de la personne que je proposais au planning familial, le lendemain elle m'écrit violemment "qu'elle a changé d'avis qu'elle n'a rien a dire, ni à un psy ni à personne d'ailleurs, et qu'elle ne sait pas pourquoi une telle idée lui a traversé l'esprit, mais merci d'avoir proposé". Bref elle est perdue, se coupe de moi qui ne cherche qu'à l'aider, elle reconnait que quelque part elle se punit aussi elle-même de "ce qu'elle a fait"… Quand on parle de psy, elle me dit "et je dis quoi ? Bonjour j'ai tué mon bébé… ". Elle m'a juré qu'en aucun cas elle ne voulait le garder, qu'elle s'est fiée à son premier sentiment. Je pense qu'elle a des regrets par moment, moi aussi d'ailleurs, mais on ne peut pas revenir en arrière de toutes façons. La question est : quoi faire maintenant ? J'ai bien compris le traumatisme pour une femme, surtout avec sa sensibilité et sa profondeur. J'ai lu beaucoup de livres, d'articles et de forums à ce sujet, mais ce sont toujours des histoires terribles où la femme est seule, où l'homme se barre, où la fille à 16 ans… etc. Je ne dors plus depuis des mois, je ne pense qu'à ça, qu'à elle. Je lui laisse de l'air, j'essaie de mettre le moins de pression sur elle, la laisser aller à son rythme, mais je ne veux pas pas la perdre… et je me sens aussi responsable évidemment… Cela fait 4.5 mois aujourd'hui, je ne suis qu'un homme, plein d'énergie car amoureux d'une femme fabuleuse, que puis je faire ?
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


250494
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages