Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Art culinaire,moléculaire,concept,business - planète gourmande

Témoignage d'internaute trouvé sur france3 - 18/12/10 | Mis en ligne le 16/05/12
Mail  
| 837 lectures | ratingStar_255802_1ratingStar_255802_2ratingStar_255802_3ratingStar_255802_4
Claude Troisgros crée un bistrot à viande. Rio de Janeiro (BRESIL) Le chef français installé à Rio de Janeiro ouvre, en association avec ses enfants Thomas et Carolina, sa 4e adresse : le CT Boucherie. Claude Troisgros (au centre) , entouré par ses enfants Thomas et Carolina. La salle de CT Boucherie, à Rio de Janeiro. Parmi les nombreux restaurants qui bordent la rue Dias Ferreira, dans le quartier chic de Leblon, une nouvelle enseigne crée l'événement. Les clients se pressent en file indienne aux portes du CT Boucherie, ouvert le 1er décembre. Il faut dire que le patron des lieux, le très médiatique Claude Troisgros, signe un concept inédit au Brésil. “Ce n'est ni une churrascaria (restaurant spécialisé dans les grillades, NDLR) , ni un steak house : c'est un bistrot à viande, explique le chef français. Je me suis inspiré de mon père Pierre, un passionné de viandes, et de la réussite new-yorkaise de Laurent Tourondel. C'est aussi une réponse à l'amour que les Brésiliens portent à la viande.” Sur la carte, le client peut ainsi choisir son type de viande grillée au charbon de bois, sa coupe et sa sauce (bordelaise, moutarde, poivre, chimichuri…) , tandis que les garçons proposent dans des casseroles des accompagnements à volonté (légumes bio, purée de patates baroa…). “Entre le bistrot et la boucherie française à l'ancienne”, l'enseigne arbore un petit air rétro : carrelages blancs, serveurs en tabliers de bouchers, saucissons pendus au-dessus du bar… Avec ses 45 places assises, le CT Boucherie propose un ticket moyen abordable (27 € le midi et 47 € le soir) et signe le retour du chef français dans le quartier qui a vu naître son premier restaurant, Roanne, en 1982. En trente ans de carrière dans son pays d'adoption, Claude Troisgros a transformé ses affaires en un véritable business familial. Ses enfants Thomas, chef également, et Carolina (en charge de l'organisation des événements) l'épaulent désormais afin de gérer ses trois autres établissements, Bistro 66, CT Brasserie et le restaurant gastronomique Olympe. Violaine Brissart. Un reality show pour Claude Troisgros. Après avoir animé pendant quatre ans l'émission Menu Confiance, Claude Troisgros a lancé un nouveau programme début 2010, sur la chaîne télévisée GNT. Dans Que marravilha ! , le chef français aide un téléspectateur à réaliser le plat de ses rêves. Après la sélection des produits au marché et la démonstration de la recette, le chef est convié à dîner chez le participant. La prestation de l'apprenti cuisinier sera notée et lui donnera peut-être l'occasion d'être le gagnant du programme télévisé. Quelle famille ! Si le bon Bazil Troisgros pouvait voir tout cela ! Lui qui vendait des bons petits vins sur le zinc de son bistrot, accompagnés de Jambon d'Auvergne face à la gare de Roanne…que de chemin parcouru ! C'est beau ce type de réussite dans le travail et l'effort ! ************************************************** *********************************** L'huître de Prat-ar-Coum, trésor des Abers. Lannilis (29) Situé à la pointe de la Bretagne, à 30 km de Brest, entre l'aber Benoît et l'aber Wrac'h, l'huître de Prat-ar-Coum bénéficie de la rencontre entre l'eau douce et l'eau de mer. Caroline, l'une des filles d'Yvon Madec, présente ses huîtres devant l'aber Benoît. Les huîtres de Prat-ar-Coum, à Lannilis, c'est une affaire de famille. Les premiers parcs ont été créés en 1898 par l'arrière grand-père d'Yvon Madec, l'actuel propriétaire du parc de 90 ha réparti entre les Abers, la rade de Brest et la baie de Morlaix. L'ostréiculteur s'est entouré d'une solide équipe, dont son épouse et ses deux filles, Caroline et Virginie. Vers 3 ou 4 ans, les huîtres de l'ensemble des parc sont toutes affinées dans les Abers, où elles profitent de l'alternance des marées, du mélange subtil d'eau douce, d'eau de mer, d'algues et de laminaires riches en iode. C'est ce cocktail unique, qui donne aux huîtres de Prat-ar-Coum leur saveur singulière, avec un goût de noisette, une identité puissante, longue en bouche. Une huître présente sur les meilleures tables. À quelques jours des fêtes de fin d'année, l'effervescence est à son comble chez les Madec. Médaillées d'or au concours agricole de Paris, ces huîtres creuses ou plates figurent à la carte de grands chef tels que Guy Savoy, Jacques le Divellec, Pierre Gagnaire, Pascal Barbot ou Marc Meneau. Elles s'exportent également dans de grands restaurants d'Europe, d'Asie et du Moyen-Orient. Jean-Yves Tournellec. Yvon Madec. Prat-ar-Coum. 29870 Lannilis. ************************************************** *********************************** Hareng : difficultés d'approvisionnement. Volume des débarquements en baisse, concurrence à l'achat des pays de l'Est : Les saleurs saurisseurs français rencontrent des difficultés croissantes pour approvisionner leurs ateliers de production de hareng fumé. "Nous sommes entrés dans une période qui ressemble étrangement à celle que nous avons connue en 2001" , déclare Aymeric Chrzan, secrétaire général du Syndicat des Saleurs Saurisseurs de Poissons. Cette "pénurie" est le résultat de deux facteurs combinés : - une baisse significative des captures de hareng en particulier en Norvège, qui est la principale source d'approvisionnement des saleurs saurisseurs français en raison de la qualité supérieure de la matière première, -une demande croissante des marchés de l'Europe de l'Est, de la Russie, de l'Ukraine et également de certains marchés de l'Afrique de l'Ouest. "Les flux sont d'ores et déjà tendus et les prix, déjà hauts, vont immanquablement flamber, en particulier sur les poissons de grosse taille et de qualité supérieure qui constituent la matière première des saleurs saurisseurs français" , assure le syndicat. ************************************************** ********************************** Exposition de bûches de Noël. Chevreuse (78) A l'occasion des fêtes de fin d'année, une exposition haute en couleurs et en saveurs se tient au château de Breteuil. 20 bûches de Noël, toutes réalisées par des grands noms de la gastronomie française, y sont exposées du 13 décembre au 10 janvier 2011 : Jérôme Chaucesse (Hôtel de Crillon) , Pier-Marie Le Moigno (Park Hyatt Paris-Vendôme) , Christophe Michalak (Plaza Athénée) , Jacques Le Divellec, Benoît Charvet (Relais Bernard Loiseau) , Pascal Pochon (Grand Hôtel des Thermes St-Malo) , Xavier Désiré et de ses deux pâtissiers (Abbaye des Vaux-de-Cernay) , Christophe Felder, Emmanuel Ryon ; des maîtres artisans boulangers parisiens : Arnaud Delmontel, Pierre Marandon (Le Boulanger de Monge) ; et d'autres maisons : Angélina, Dalloyau, Fauchon, Ladurée, Lenôtre… -------------------------------------------------- -------------------------------------------------- --------- Hervé Mons parraine le Comité de Défense du Camembert Véritable de Normandie. Du 8 au 19 décembre, Hervé Mons, fromager affineur et MOF, parraine pour l'occasion le Comité de Défense du Camembert Véritable de Normandie. Dans ses boutiques de Lyon, Roanne, Renaison et Montbrison il fait partager son engagement à ses clients en reversant au Comité 10 % du prix de vente de son camembert aux cèpes spécialement affiné pour les 10 ans du titre de M. O.F. Cette association, par la voix de son président Francis Rouchaud et ses adhérents défend l'élaboration d'un camembert de Normandie à base de lait cru de qualité supérieure et espère qu'il se verra attribuer l'AOP (Appellation d'Origine Protégée) sur la base d'une fabrication traditionnelle fermière. -------------------------------------------------- -------------------------------------------------- --------- Trophée Jean Delaveyne. Les inscriptions à la 9e édition du Trophée Jean Delaveyne 2011, organisée par Les Toques Françaises sont lancées. L'édition 2011 sera présidée par Patrick Bertron, chef du Relais Bernard Loiseau (3 étoiles au Guide Michelin). Patrick Bertron, président du Trophée Delaveyne 2011. Les professionnels de la restauration (cuisiniers, pâtissiers, traiteurs) , âgés de 23 ans minimum et attestant d'au moins cinq années d'expérience professionnelle, peuvent s'inscrire aux présélections par courrier, entre le 1er décembre 2010 et le 16 octobre 2011, en envoyant, à l'association Les Toques Françaises, un dossier complet comprenant : recettes, fiches techniques, bon d'économat et photos en haute définition. Dans un temps imparti de 5h30, les sept candidats, sélectionnés pour la qualité de leurs recettes, devront réaliser, lors de la finale à Tecomah à Jouy-en-Josas, en région parisienne : - Une entrée à base de foie gras de canard Rougié, accompagnée d'une garniture, réalisée à partir de produits choisis par le candidat, dans un panier de six fruits et six légumes. - Un plat, à composer autour d'un demi-agneau de lait, de ris d'agneau et d'une cervelle, accompagné de trois garnitures. - En dessert, un Soufflé Arlequin, au chocolat Passy Cacao Barry "une recette Lenôtre" et au Grand Marnier. Les Fonds Premium CHEF signés Nestlé Professional, ainsi que le lait, le beurre, la crème Supérieure 35 % UHT de la marque Président Professionnel seront à disposition des candidats. À l'issue de cette épreuve, lors de la remise des prix, qui aura lieu dans le Hall d'honneur d'HEC, à Jouy en Josas, le vainqueur se verra remettre le Trophée Jean Delaveyne, ainsi que le vase de Sèvres, offert par la présidence de la République. Les dates à retenir. - Ouverture des inscriptions : 1er décembre 2010. - Fin des inscriptions : 16 octobre 2011. - Annonce des candidats sélectionnés : 2 novembre 2011. - Épreuves finales : 21 novembre 2011. Le règlement et le sujet complet du Trophée Jean Delaveyne 2011 sont disponibles sur le site : Association Les Toques Françaises. 2 bis, Place de Touraine. 78000 Versailles. Email : Ah…Jean Delaveyne…un artiste du piano… un des meilleurs compositeurs culinaire ! -------------------------------------------------- -------------------------------------------------- --------- La Galette des Chefs, la Galette du Coeur avec les Disciples d'Auguste Escoffier. Pour la 6ème année consécutive, le rendez-vous des gourmands est donné samedi 8 janvier 2011, place Saint-Germain des Prés à Paris, pour déguster et offrir les meilleures galettes des rois des grands cuisiniers et pâtissiers français, vendues au profit intégral d'une maladie orpheline. Organisé, à l'occasion de l'Epiphanie, à l'initiative de l'Association des Disciples d'Auguste Escoffier avec le soutien de Potel & Chabot, cet événement se fera au profit des Pseudo Obstructions Intestinales Chroniques (POIC). Le cru 2011 réunira Pierre Hermé, Yannick Alleno (Meurice) , Lionel Lallemand (Saint-Clair le Traiteur) , William Ledeuil (Ze Kitchen Gallery) , Jean-Jacques Massé (La Grande Epicerie) , Michel Rostang (Restaurant Michel Rostang) , Michel Roth (Hôtel Ritz) , Thierry Burlot (Zebra Square) , Jean-Pierre Cassagne (La Closerie des Lilas) , Didier Coly (Hôtel Costes) , Maison James Berthier, Marc Rivière, Philippe Vallat (Potel & Chabot) … ************************************************** *********************************** Jonathan Lamine remporte le concours du Meilleur écailler européen. Paris (XIVe) Le Club Prosper Montagné a organisé, au restaurant La Coupole, la coupe Léon Beyer, qui récompense le concours du meilleur écailler d'Europe. Christine Badets, ostréicultrice à Gujan-Mestras (33) , a présidé cette 56e édition. De gauche à droite : Sivapathratnam Sithamparanathan, 3e prix, Jonathan Lamine, Meilleur écailler européen 2010 Coupe Léon Beyer, Daniel Riveti, 2e prix. Au second plan : Marc Beyer, André Fournet, président du Club Prosper Montagné et Pierrot de Lille. Au restaurant La Coupole, Pierre Coucke dit Pierrot de Lille, nouveau président de la section Nord-Pas-de-Calais du Club Prosper Montagné, et André Fournet, président du Club, ont annoncé le nom des lauréats du concours du Meilleur écailler européen : le 1er prix (Coupe Léon Beyer) revient à Jonathan Lamine, écailler au Bar à Huitres Ternes (Paris, XVIIe). Daniel Riveti, écailler au Lausanne Palace en Suisse, remporte le 2e prix (Coupe Prosper Montagné) et Sivapathratnam Sithamparanathan, écailler à La Coupole à (Paris, XIVe) obtient le 3e Prix (Coupe La Coupole). Les 9 candidats devaient se départager sur trois épreuves : une partie théorique portant sur la connaissance des fruits de mer, puis une épreuve de vitesse pour l'ouverture de 100 huîtres creuses, et enfin la réalisation d'un plateau de fruits de mer en trente minutes. À noter : Arezki Ounissi, écailler au Café de la paix à Paris, a reçu le titre de chevalier du Mérite agricole. “Vous avez été fidèle à ce produit de la mer” a déclaré René Zakine, inspecteur honoraire de l'agriculture, qui lui a remis cette mention. Hélène Binet. Les finalistes. Mohamed Bouhafa, Brasserie La Lorraine, Paris (VIIIe). Charly Hanafi, Poissonnerie Lacroix, Paris (XIe). Luc Martel, L'Escargot, Valenciennes (59). Trésor Nya, Terminus Nord, Paris (Xe). Moustapha Ounissi, Bar à Huîtres Montparnasse, Paris (XIVe). Florian Penverne, Bar à Huîtres Bastille, Paris (IIIe). Dur et beau métier, toujours à mettre en valeur ! ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ +++++++++++++++++++++++++++++++++++ L'agneau du Périgord obtient l'IGP. Le règlement européen enregistrant l'Indication Géographique Protégée "Agneau du Périgord" a été publié au Journal Officiel de l'Union Européenne du 10 décembre 2010. La spécificité de l'Agneau du Périgord est principalement liée à l'élevage traditionnel des agneaux qui valorise les parcours et une longue période d'allaitement au pis de la mère suivie d'une période de finition en bergerie. L'aire géographique de production de l'IGP "Agneau du Périgord" s'étend sur le département de la Dordogne et les cantons limitrophes de la Corrèze, du Lot et du Lot-et-Garonne. ////////////////////////////////////////////////// ////////////////////////////////////////////////// /////////////////////////// Christophe Celea se distingue au concours "sucre et chocolat" organisé par Hexa'Toques. 980 - Monaco C'est Christophe Celea, pâtissier de 23 ans, issu du Meridien Beach Plaza Monte-Carlo qui, cette année, a remporté le premier prix du concours "sucre et chocolat" . Pour décrocher cette victoire, il a réalisé une oeuvre aux trois chocolats, sur le thème de l'Asie, intitulée ‘Rencontre entre la Provence et l'Orient'. Stéphane Viano, Michel Lefèvre, présidents du jury, et Michel Cottray, qui dirige l'établissement Monégasque, se sont félicités de la prestation du jeune pâtissier. ************************************************** *********************************** Joël Robuchon ouvre un second Atelier dans la capitale. Paris (VIIIe) (75) C'est sur les Champs-Élysées, à deux pas de l'Arc de Triomphe, au sous-sol d'une adresse très fréquentée, le Publicisdrugstore, que le chef le plus étoilé au monde (26 étoiles Michelin) vient d'inaugurer un nouvel Atelier. De g. À d. : Eric Bouchenoire, Joël Robuchon, Yosuke Suga et David Alves. Le nouvel Atelier reprend le code couleur de son prédécesseur parisien : noir avec une touche de rouge. Les clients peuvent réserver sur des créneaux très précis : au déjeuner entre 11 h 30 et 12 h 30, puis entre 14 h et 15 h ; le soir, à 18 h 30 uniquement. -restauratio [… ] 020806.jpg. Antoine Hernandez et Philippe Braun. Voilà un moment que Joël Robuchon ne cache plus son intention d'ouvrir un nouvel atelier à Paris. Deux facteurs ont favorisé le passage à l'acte : d'abord, le premier Atelier fait salle comble ; ensuite, la Table de Joël Robuchon, bien que bénéficiaire, ne satisfaisait pas complètement les associés. Joël Robuchon est entouré d'un pool d'associés, pour certains de très longues dates (Philippe Braun, Antoine Hernandez, Eric Bouchenoire, Eric Lecerf, François Benot, Guy Job et Axel Manes). “Plus personne ne se projetait dans ce restaurant, et, dans le même temps, on avait une équipe”, souligne Philippe Braun. La réflexion interne, à la lumière des résultats des Ateliers à travers le monde, a donc fait pencher la balance en faveur de la fermeture de la Table - un emplacement qui a déjà trouvé repreneur et dont l'ouverture est prévue sous peu. D'autre part, le Publicis Drugstore dispose d'un espace en sous-sol utilisé pour la vente de cigares, d'alcools, mais qui reste suffisamment vaste pour accueillir un restaurant. Un emplacement en or près des salles de spectacles : ce magasin branché, en haut des Champs-Élysées, est unique (il comprend notamment une librairie, une pharmacie, une boulangerie, une pâtisserie, un cinéma…) et couru aussi bien par les touristes que par les Parisiens. Il a quand même fallu quatre mois de travaux pour transformer les lieux et être prêt pour le 1er décembre. 36 places au comptoir. L'Atelier de Joël Robuchon Étoile reprend le fameux comptoir qui fait le tour de la cuisine ouverte et le même code couleur, noir avec une pointe de rouge. En bas de l'escalier, quelques places assises version lounge permettent de faire patienter les clients. Ici, il n'y a que 36 places si l'on veut s'asseoir au comptoir. Dans une salle adjacente et privatisable, 16 places viennent s'y ajouter. Les clients peuvent réserver sur des créneaux très précis : au déjeuner entre 11 h 30 et 12 h 30, puis entre 14 h et 15 h ; le soir, à 18 h 30 uniquement. Il faut que cela tourne. Et dès l'ouverture il y a quelques jours, les clients étaient là. En cuisine, deux chefs : Yosuke Suga, qui a participé aux ouvertures des Ateliers de Tokyo, New York et Taipei ; et David Alves, précédemment chef de La Table de Joël Robuchon. Au total, pour une ouverture 7 jours sur 7, les effectifs varient de 60 à 70 personnes : entre 20 et 30 en cuisine, entre 15 et 20 en salle, sans oublier les salariés en charge de la maintenance et de la logistique. Le transfert de la Table à l'Atelier s'est fait tranquillement. Sans le stress du recrutement. Une différence entre l'Atelier de Saint-Germain-des Prés et celui de l'Etoile ? “Il y a une unicité au niveau de l'esprit, des hommes, des produits, de la décoration, de l'importance que l'on accorde à la convivialité, la gentillesse et la gourmandise. La différence majeure se situe par exemple dans notre menu brochettes - légumes, viande, crustacés - que nous n'avons pas dans le premier. Celui-ci propose une offre plus traditionnelle, plus brute comme l'entrecôte ou les côtes d'agneau. Il y a aussi une différence entre les bouchées proposées dans chaque restaurant. Les chefs s'expriment différemment mais la qualité reste la priorité”, explique Philippe Braun. Les Ateliers de Joël Robuchon ont jusque-là décroché des étoiles. Ce petit dernier porte officiellement le nom de l'Atelier Joël Robuchon Etoile. Un clin d'oeil ? Nadine Lemoine. L'offre. • Le menu découverte de saison à 150 euros. • Les plats à la carte (l'Onglet en tartare et frites à l'ancienne à 31 €, la Noix d'entrecôte aux shishitos grillés à 45 €, le Saint-pierre avec une fondue de tomate à la coriandre très légèrement acidulée au citron vert à 51 €). • Les brochettes de 15 à 26 € : l'Encornet et l'artichaut violet au chorizo à 20 €, le Rognon de veau en rouelle avec des pleurotes au romarin à 15 €. • Les plats en petites portions dégustation de 14 à 45 € : le Chou-fleur en fin velouté avec un oeuf moelleux et du jambon Iberico de Bellota à 17 € ; la Langoustine en ravioli à l'étuvée au chou vert à 45 € ; L'oursin crémeux tremblotant sous une émulsion mousseuse au wasabi à 27 €. L'Atelier de Joël Robuchon Étoile. 133 avenue des Champs-Elysées. 75008 Paris. “Plus personne ne se projetait dans ce restaurant, et, dans le même temps, on avait une. Équipe”… pas facile de concilier les deux… Vous savez quoi… l'intégre mOnsieur n'a qu'une parole Mystère JOB…est associé… ************************************************** *********************************** La Compagnie du Ponant recrute pour son nouveau Yacht. Marseille La compagnie du Ponant est la seule compagnie de croisières française exploitant sous pavillon français plusieurs yachts de luxe et de petite capacité. Elle a récemment enrichi sa flotte avec le Boréal, un navire de 132 cabines, le plus gros de la compagnie. La construction de son jumeau, l'Austral, s'est terminée en septembre dernier et il sera inauguré en avril 2011. Ce développement engendre de nouveaux besoins en recrutement. Explications avec Sylvain Posso, Directeur du Département Hôtellerie au sein de la Companie du Ponant. -restauratio [… ] povina. Jpg. L'Austral, dernier né de la comapgnie du Ponant devrait être inauguré en avril 2011. -restauratio [… ] ponant. Jpg. Sylvain Posso, Directeur du Département Hotellerie au sein de la Companie du Ponant. En 2008, vous annonciez dans l'Hôtellerie Restauration que vous alliez doubler vos effectifs en raison de la construction de deux nouveaux yachts. Cela s'est-il confirmé ? Nous allons plus que doubler nos effectifs, puisque la mise à l'eau du Boréal en 2010 et de l'Austral en 2011, nous conduit à engager 500 membres d'équipage, dont les deux tiers dans le pôle hôtellerie-restauration-animation. Embauchez-vous uniquement du personnel français ? Non, mais il est vrai que la majorité de notre personnel ‘clé' aux postes en cuisine, restaurant, bar et housekeeping est de nationalité française. Ils sont cependant amenés à travailler avec des employés originaires d'autres pays tels que l'Ile Maurice, l'Indonésie, les Philippines. La langue de travail est-elle le français ? La langue dominante est le français, mais nos employés doivent aussi savoir parler très correctement l'anglais, soit pour collaborer au mieux avec certains collègues qui ne parlent pas français (qui ne sont pas en contact direct avec les passagers) , soit pour communiquer avec notre clientèle dont le profil s'internationalise de plus en plus. Quelles sont les conditions de travail à bord ? Le rythme est intensif mais commun à celui pratiqué dans le monde la croisière, à savoir : 7 jours s/7, 10 heures par jour. D'où des contrats d'une durée limitée à 4 ou 5 mois. Le personnel est nourri, logé et blanchi à bord. Le salaire est net d'impôts pour ceux qui travaillent plus de 183 jours hors de la France. Le salarié bénéficie d'une assurance maladie privée qui fait office de sécurité sociale et de complémentaire santé. Quels sont les salaires ? Pour les postes d'encadrement (chef de cuisine, hôtel manager) , il est difficile de donner une moyenne représentative car le salaire varie en fonction des responsabilités endossées. Celles-ci dépendent elles-mêmes de la capacité d'accueil du bateau, ainsi que du profil du candidat. Pour les postes de serveurs, le salaire est en moyenne de 1700 euros/nets. Pour une gouvernante il est compris entre 2000 et 3000 euros nets, et pour un second de cuisine il s'échelonne de 2000 à 2800 euros nets. A cela, s'ajoute un minimum de 230 euros nets de pourboires garantis mensuels. Quel est le profil du personnel hôtelier ? Un diplôme du type BP, BTS complété par une expérience dans un restaurant gastronomique ou un hôtel de luxe est apprécié. Mais, un autodidacte a toutes ses chances s'il a acquis des compétences adaptées au poste. Dans tous les cas, un bon niveau d'anglais est indispensable, la pratique d'une troisième langue est un plus manifeste. Par ailleurs, un état d'esprit positif, le souci de la cohésion d'équipe et du détail, la convivialité, sont des qualités que nous attendons chez nos collaborateurs. Ceux-ci doivent être capables d'offrir un service ultra personnalisé. Il faut aussi accepter de bon coeur de participer à des tâches annexes, habituellement non pratiquées dans les métiers hôteliers mais incontournables sur un bateau. Exemples : aider à l'embarquement des bagages, à la descente des poubelles, à l'approvisionnement de la nourriture, participer à la surveillance de la coupée. Tiphaine Beausseron. En dates : 1989 : Création de la compagnie par deux anciens d'Hydro Nantes, passionnés de voile, Philippe Videau et Jean-Emmanuel Sauvee (l'actuel directeur général). 2004 : Rachat par la CMA-CGM, 3ème armateur mondial. 2010 : Mise à l'eau du Boréal, 4ème et plus gros yacht de la compagnie, 132 cabines, 140 membres d'équipage. 2011 : Exploitation prévue de l'Austral, la soeur jumelle du Boréal. Service de restauration à bord du Boréal et de l'Austral : Restaurants : 2 dont 1 gastronomique. Capacité : 268 (gastronomique) et 180 couverts. Type de cuisine : Française à consonance internationale. Pour postuler : Les candidats doivent s'adresser à la société UVEA Marines Services (UMS) , basée à Wallis et Futuna. C'est cette entreprise qui sera leur employeur, et qui emploie tout le personnel Français à bord. La Compagnie des Iles du Ponant est l'armateur des navires. Un chargé de recrutement chez UMS fait une première sélection. Sylvain Posso, Directeur du Département Hotellerie, effectue une seconde sélection et convoque les candidats à un entretien dans les locaux d'UMS à Monaco. Ce dernier apporte son expertise en ressources Humaines à UMS qui finalise par la suite. UVEA MARINE SERVICES SAS. BP.98 MATA-UTU _ 98600 – UVEA _ ILE DE WALLIS _ PACIFIQUE SUD. Tél. Fax : (+681) 72 11 78. La Flotte de la Companie du Ponant. Le Ponant. Le Levant. Le Diamant. Boreal. Austral. Capacité maximum de passagers. 64. 90. 226. 264. 264. Effectif Hébergement. 4. 5. 16. 16. 16. Effectif Cuisine. 5. 10. 22. 26. 26. Effectif Restaurants. 4. 6. 18. 21. 21. Effectif Bar. 2. 3. 5. 6. 6. Effectif Réception. 1. 2. 3. 3. 3. Effectif Total. 16. 26. 64. 72. 72. Hé…les amis… la neige…y en a marre ! Nous ne sommes même pas en hiver ! Et si nous postulions pour un de ces Yachts de luxe, pas plus de 60/65 couverts…ça peut aller…le Pacifique sud… non ?
  Lire la suite de la discussion sur france3.fr


255802
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages