Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Blues...

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 259 lectures | ratingStar_272686_1ratingStar_272686_2ratingStar_272686_3ratingStar_272686_4
Excellent le passage de Miller, c'est tellement vrai !!! Tu vois à quel point le mère de ton esprit a pris des proportions immenses par rapport à la personne de chair ? C'est celle de ton esprit qui n'a pas d'existence possible hors de toi, et c'est elle que tu peux tuer si tu te rebelles. L'autre ma foi, elle est beaucoup moins terrible… C'est une pauvre vieille femme qui a aussi des bons côtés, des sentiments. Pas comme celle toute puissante dans ta tête… Citation : Toi-même, comment as-tu réalisé cela, et surtout, comment es-tu parvenue à la tuer ensuite, cette mère qui te pilotait dans ta tête ? Je crois que j'ai commencé à réaliser ça à un moment où j'avais très peu de contacts avec elle, et je me faisais des plans terribles sur ses réactions, ce qu'elle allait m'envoyer dans la figure au prochain contact, etc… et que j'avais la surprise de la voir agir differemment. Puis j'avais toujours pris sur moi de la proteger, je voyais bien qu'elle était malheureuse, qu'elle avait fait des trucs non pas pour me faire du mal mais en croyant bien faire, or ça m'avait fait du mal… J'arrivais de plus en plus à voir qu'il y avait une personne humaine derrière la reine intransigeante que j'avais comme mère. J'ai commencé à dissocier les deux… Puis j'ai fait une petite therapie familiale dans mon coin, sur 5 séances, où j'ai réalisé comment elle arrivait à me manipuler avec ses phrases, à me faire porter le poids de tout ce qui n'allait pas dans notre relation. Ça m'a permis de comprendre que moi je n'avais pas les mêmes envies et que c'était moi seule qui m'obligeais à lui obéir. Qu'elle fasse pression en faisant la tête ou en m'envoyant des phrases cinglantes après, c'était l'expression de sa volonté mais aucunement des vérités que je devais croire et suivre. Elle me disait sans cesse qu'à son âge elle ne pouvait pas se changer, qu'elle avait sa personalité, ses sentiments, son histoire qui faisaient qu'elle était comme ça et c'était definitif. Elle avait tout ça, donc, par conséquent, c'était à moi de m'adapter à elle pour que ça marche… Et c'est ça qui me pesait et dont je ne voulais plus parce que ce n'était jamais bien, jamais assez… Lors de ma therapie j'ai eu un déclic… Et moi dans tout ça ? Je n'ai pas de personalité, de sentiments, d'histoire moi ? Elle me niait complètement, je n'existais pas, je n'avais qu'à m'adapter. Or si j'existe !!! C'est ce que j'essaie de lui hurler depuis mon enfance, en me traînant ce sentiment d'être invisible et sans intérêt… Donc voilà. J'existe, je vaux autant qu'elle, mes sentiments sont aussi importants que les siens, et mon histoire et ma personalité, on est égales. Donc si moi je suis capable de d'adapter à elle, elle doit aussi être capable de s'adapter à moi si elle s'en donne la peine. Elle n'en avait jamais eu besoin avant puisque moi je me contortionnais dans tous les sens pour tenter de faire tout le boulot, eh bien maintenant, finito !!! Je change les rêgles du jeu. C'est moi qui décide. J'ai pris la décision de faire ce qui était bon pour moi et de la laisser assumer son bout de notre relation. C'était elle qui voulait avoir des contacts avec moi, moi je me portais mieux sans. Donc à elle de faire les efforts pour que j'ai envie d'avoir des contacts avec elle, et pas à moi de me forcer à l'appeler parce que c'est le jour et que sinon je me prendrai une remarque. De toutes facons, que j'appelle ou pas j'avais une remarque alors… Sauf qu'ayant changé ma facon de me voir et de la voir, ses remarques n'avaient plus d'effet sur moi, et elle a dû changer d'approche. D'abord de plus en plus agressive, puis mielleuse comme pas deux, puis… remise en question sincère. Et là on a enfin pu se parler et trouver une relation qui nous convienne à toutes les deux. Ce n'est pas l'amour fou, on reste nous-mêmes et on n'a pas grand chose en commun, mais on apprécie de se voir, le climat reste ok, je ne tremble plus à l'idée de dire un truc de travers et d'avoir la tête pendant des semaines, vraiment, c'est un autre univers !
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


272686
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages