Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Bon alors comment financez-vous votre achat ?

Témoignage d'internaute trouvé sur net-iris
Mail  
| 62 lectures | ratingStar_281450_1ratingStar_281450_2ratingStar_281450_3ratingStar_281450_4
Toujours pareil, quand on est au courant. Quand on est dans une agence avec pignon sur rue, d'un grand réseau, que le gars de l'agence en gros vous le fait comme ça : - "Bon alors comment financez-vous votre achat ? Vous avez X euros de côté (A) , très bien, plus le prêt relais (B). Quand il sera obtenu vous aurez donc A + B = C, somme que j'indique à tel endroit, nous sommes d'accord ? Or la nuance c'est qu'il faut indiquer les deniers que l'on a EFFECTIVEMENT sur son compte le jour du compromis. L'argent du prêt relais on ne l'a pas encore (la preuve en est que la banque la refusé). Mais c'est présenté sur un plateau de manière tellement claire qu'on n'a pas vu le truc arriver. Aujourd'hui : - je ne me ferais plus avoir car je sais comment ça se passe. - Je ne retomberais plus dans le panneau, une fois merci, on apprend de ses erreurs. - J'irais TOUJOURS faire vérifier à l'avenir par un notaire ou un avocat le compromis de vente car même si à l'avenir je ferais attention à la moindre virgule curieusement placée je me dis que peut-être une chose a pu m'échapper, donc direction MON notaire. C'est comme là, j'ai un acheteur pour mon bien, il a eu son prêt accepté, il est obligé d'acheter, super, on va signer chez le notaire dans un mois mais moi si j'achéte, logiquement je n'ai pas de conditions suspensives à inscrire puisque j'achéte sans crédit, j'ai la somme pour acheter. Or j'ai dit à mon avocat qu'il serait certainement bon d'indiquer que l'achat d'un futur bien est lié à la vente effective, régularisation de la vente de mon bien. Supposons que nos acheteurs décédent dans un accident de la route, ils ne peuvent plus acheter mon bien immobilier. Si je me suis engagé ailleurs, le vendeur ne peut-il pas se retourner contre moi si je n'ai mis aucune conditions suspensives ? Il peut très bien me dire que mes acheteurs qui sont décédés c'est mon problème et pas le sien, lui il a un bien à vendre, on a signé, pas de conditions suspensives, donc faut acheter ou sinon de nouveau une assignation ! Mon vendeur dans toute cette histoire sait parfaitement à ce jour que le compromis a été rédigé de manière grotesque et à notre entier désavantage, mais il profite de notre malheur d'avoir été mal conseillé par l'agence (qui je le rappelle à un devoir de conseil et de ne pas raconter ni inscrire des salades sur le compromis). Tout notre malheur vient de cette agence et de la rédaction du compromis bancal. Bien sur avec le recul je me donne des baffes, comment n'ais-je pas vu les erreurs ? J'aurais du mieux lire, j'ai été mis en confiance et voilà le résultat. Je m'en veux d'avoir été ainsi berné, je suis d'une nature méfiante mais là, chez un pro de la vente immobilière, se dire qu'ils pouvaient être à ce point nullissimes et faire n'importe quoi dans la rédaction d'un tel acte. Pire encore, vous allez rire. Le gars de ma banque, soit disant spécialisé immobilier. Quand on a fait une demande de prêt, il nous a dit : - "Ok aucun soucis, votre demande est envisageable mais pour monter le dossier il me faut l'estimation de votre maison, le papier disant que vous l'avez bien mis en vente et le compromis de vente du bien que vous achetez car si je n'ai pas ça, n'importe qui pourrait venir me voir en me demandant un prêt relais, toucher l'argent mais ne rien acheter ni déménager". J'ai fourni tout ça à mon banquier. C'est un professionnel ce gars. Quand on est un professionnel, que fait-on ? - Mon client vient me voir pour me demander X centaines de milliers d'euros. - Voyons voir le compromis de vente maintenant. On doit retrouver le montant inscrit quelque part, on doit lire quelque part les mots "prêt relais". Et bien malgré que ces mots n'y figuraient pas, que le montant indiqué dans les deniers qu'on apporte signifiait qu'on avait pratiquement toute la somme pour acheter l'appart, malgré qu'il était inscrit noir sur blanc une demande de prêt de quelques dizaines de milliers d'euros, ce professionnel de la banque n'a rien vu !! C'était un garde-fou, une sécurité de plus dans notre parcours, il aurait du nous dire "mais votre demande ne correspond en rien à ce qui est écrit dans le compromis". Aprés coup on réalise que notre banquier est lui aussi en faute, il n'a pas fait son boulot. Là aussi si un procès a lieu malgré tout, il va falloir creuser cette piste. Mon histoire est rocambolesque, deux professionnels, le gars de l'agence qui rédige un compromis n'importe comment, mon banquier qui me demande le document mais qui ne l'a pas vérifié, bien sûr je l'ai dit à mon vendeur tout ça, sa réponse "c'est pas mon problème, je m'en tiens à ce qui est écrit sur le compromis". L'honneteté des gens me surprendra toujours. Je vais me renseigner à mon avocat pour savoir ce que l'on peut faire contre eux (l'agence et le banquier) car ils nous ont mis dedans jusqu'au cou. Enfin bon, déjà je me concentre sur la possibilité d'acquérir cet appartement et toutes vos pistes et conseils sont les bienvenues, le reste on verra plus tard.
  Lire la suite de la discussion sur net-iris.fr


281450
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages