Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

C'est basé sur le raisonnement (ou la capacité à).

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 02/08/10 | Mis en ligne le 27/07/12
Mail  
| 189 lectures | ratingStar_281402_1ratingStar_281402_2ratingStar_281402_3ratingStar_281402_4
Oui, bonjour d'abord Je l'avais omis tout à l'heure. Eh bien, je ne suis pas d'accord avec ce que tu dis parce que j'éduque mes enfants dans le sens où ils doivent comprendre pourquoi c'est interdit, pourquoi ça ne se fait pas etc… C'est basé sur le raisonnement (ou la capacité à). De même, je n'ai jamais voulu qu'ils obéissent aveuglément à tout ce qu'on leur demande mais à demander des précision sur telle ou telle demande impérative s'ils ne comprennent pas pourquoi. Il y a les interdits absolus, évidemment, mais l'enfant n'a pas envie de les transgresser s'ils sont rares, parce que ces interdits absolus n'entravent pas leur liberté propre et les conséquences en cas de transgression peuvent être lourdes. Le système récompense/punition actuel s'apparente à du chantage : "tu es vilain, tu es privé de X choses" ou bien "tu fais ça pour maman, tu auras un bonbon"… schématiquement, c'est ce qu'il se passe. Et ça donne des résultats pervers : un enfant qui ne travaille pas et qui ne comprend pas le sens de ce mot, parce qu'il ne comprend pas que la récompense à son travail, c'est l'aboutissement dudit travail (quelque chose qui renforce l'estime et la confiance en soi) , un enfant qui n'aide pas à la maison s'il n'y a pas récompense au bout… Et au bout du compte, le parent qui voudrait voir son enfant travailler sans récompense, s'il ne lui a pas appris le pourquoi du travail et en quoi c'est bien, finira par punir en espérant que la peur de la privation (ou de la douleur pour certain) le forcera à travailler… il travaillera mal, mais il travaillera quand même. La capacité à aider les autres sans attendre d'autre retour qu'un merci, c'est idem… aider les autres doit être un plaisir, rendre service est un plaisir et c'est parfois nécessaire, comme je l'ai démontré à mon aîné, pas plus tard que samedi dernier. Dans le bus qui nous conduisait chez ma mère, deux femmes avec 2 poussettes. L'une passait sans problème, l'autre, il fallait la plier… mais elles ont mis près de 10 minutes à le comprendre !!! On ne pouvait pas intervenir. Par contre, à leur descente du bus, ce coup ci, c'était la petite poussette dont les roues s'étaient coincée dans une barrière. J'ai regardé mon fils et lui ai suggéré de l'aider à descendre la poussette. Il s'est levé, en 30s, c'était réglé. Comme je lui ai dit ensuite : si tu ne l'avais pas aidée, on risquait encore un retard de plusieurs minutes. Il y a des cas où c'est une nécessité d'aider pour se rendre service à soi-même en même temps que les autres. Tout cela, un enfant doit le comprendre et il n'y a rien d'autre à attendre qu'un merci poli. Et puis, il y a des fois, on a des surprises quand on rend service aux gens, de jolies surprises. J'ai sauvé un chat, il y a quelques années, tombé d'un balcon. Blessé, je l'ai emmené chez le véto où il a été hospi. J'ai ensuite mis une affiche descriptive de l'animal dans les magasins du coin avec notre numéro de téléphone. Le soir même, la propriétaire frappait à notre porte, avec un billet de 200 francs (!) que nous avons d'abord refusé puisque nous n'avions pas fait ça pour de l'argent ou quoique ce soit d'autre, juste par amour des animaux et par éthique. Elle nous a demandé de les accepter au moins pour gâter nos enfants. Une autre fois, c'était une carte grise retrouvée sur le bord de la route. On l'a ramassé, on a cherché l'adresse indiquée sur un plan, le soir même, on sortait les petits en poussette pour rendre cette carte grise… La propriétaire ne s'était même pas rendue compte qu'elle l'avait perdue ! Soulagement, civilité et on repart… quelques mètres plus loin, on entend des cris, on se retourne, c'était la propriétaire qui nous courrait après, avec un billet de 100 pour… "acheter des bonbons aux enfants" ! Comme quoi, quand on attend rien, ça peut aussi tomber. C'est l'état d'esprit que j'enseigne à mes enfants et dans cet état d'esprit là. Je leur enseigne la gratuité des actes, un peu à la façon "fais aux autres ce que tu aimerais recevoir" parce que c'est le meilleur moyen pour obtenir cet effet là. Il n'y a pas besoin de récompenses et quant aux punitions, elles doivent être limitées aux choses graves, c'est à dire aux choses qui transgressent une loi (celle de la famille, j'entends, pas nécessairement -mais a fortiori- la loi commune). Par choses graves, j'entends par exemple : dégradation du bien d'autrui, violence sur autrui (sauf légitime défense) , irrespect… Cela nécessite une punition comme il sera puni dans la vraie vie par la justice. Moi, j'aime bien les rédac' depuis qu'ils sont grands C'est efficace car ils sont obligés de réfléchir et mettre des mots sur leurs actes, pour comprendre pourquoi ils ont fait cette bêtise et pourquoi ils ne devaient pas la faire. La punition n'intervient en fait que comme conséquences de l'acte, souvent réparation, d'une manière ou d'une autre, et ça doit rester exceptionnel pour qu'elle ait toute sa portée. Quand ils étaient petits, je privilégiais l'isolement temporaire. La mise à l'écart est un moyen efficace à divers niveau : faire tomber la pression, retrouver son calme et marquer sa désapprobation pour un comportement répréhensible (à condition AUSSI d'expliquer ! Isoler sans explication, ça revient à rien faire). Enfin voilà… mon point de vue.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


281402
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages