Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

C'est plutôt étonnant que dans l'entourage se soit tenu secret !

Témoignage d'internaute trouvé sur vivelesrondes - 12/03/11 | Mis en ligne le 14/07/12
Mail  
| 63 lectures | ratingStar_275276_1ratingStar_275276_2ratingStar_275276_3ratingStar_275276_4
SunSet : ce n'est pas ce qui me "choque" le plus que ta généraliste ne soit pas au courant, je ne trouve pas que ce soit des personnes auprès de qui on confie facilement tout et n'importe quoi… C'est plutôt étonnant que dans l'entourage se soit tenu secret ! Mag : je trouve que tu t'en sors vraiment extrêmement bien pour quelqu'un qui commence seulement à s'écouter. Ce que tu racontes de ton repas est très encourageant ! Je tilte toujours un peu sur les "allégés" que je lis dans tes messages, c'est bien qu'il y a toujours ce contrôle des calories derrière… Pour ma part les seules choses que j'ai achetées de soit disant "light" hier, c'est parce que ce sont celles que j'aime, sinon je n'en prends plus du tout. Trop souvent le goût aussi et light ! Bon si ce n'est pas le cas pourquoi pas ? Après par exemple pour les Activia fraise (ce sont les seuls que j'ai comparés actuellement) j'ai regardé la composition puisque j'adore autant les lights, et si je continue à les prendre c'est uniquement parce que j'ai vu qu'ils apportaient + de fibres et moins d'acides gras saturés (je suis limite niveau cholestérol, même si heureusement j'en ai énormément de bon pour palier à la présence limite de mauvais). Bref, tout ça pour dire qu'il ne faut pas que le fait de prendre du light te prive d'un plaisir pas light. J'ai jamais goûté pour le râpé allégé, je pensais pas que ça existait !! Ça a vraiment le même goût ? J'espère que ton samedi soir ce sera bien passé sans crise. Ça n'est pas sensé être un jour différent des autres pour moi et pourtant c'est ce soir que j'ai un peu fait n'importe quoi. Je me rends compte que si je m'étais finalement arrêté au goûter de tout à l'heure ça aurait été… Je n'ai pas été beaucoup plus loin mais au moins j'ai pris conscience du malaise créé en mangeant sans faim (ce qui me réconforte c'est que ça veut dire que tout cette semaine où j'hésitais à penser que j'avais mangé sans faim, j'avais tort, puisque je n'ai pas ressenti ça. Du moins j'avais au moins un peu faim). Samedi 12 mars. Environ 20h30 ou un peu avant. Avec ma mère devant la TV. ¾ d'une portion de riz avec ¾ d'un filet de colin. Ce n'est pas super super… Je n'avais pas faim, j'en avais conscience, et j'ai quand même fait chauffer du riz et un poisson. Pourquoi ? Je ne sais pas trop… J'avais envie et pas envie de manger à la fois, c'est un peu bizarre. J'avais sûrement l'impression d'avoir loupé mon dîner du fait de n'avoir mangé que sucré, je ne suis pas sûre. Et puis comme demain matin j'ai une compétition je crois que je voulais faire un dernier stock de féculents, puisque j'ai trop mal mangé dernièrement alors que d'habitude j'en mange régulièrement. Le fait est donc que j'ai commencé à manger sans appétit. Ça avait beau être bon au goût (et c'est pour ça aussi que j'ai souvent du mal à savoir que je n'ai plus faim : je trouve toujours que c'est bon) , j'avais eu le temps de me rendre compte du rassasiement depuis le " goûter " et j'étais pleine, donc je n'ai pas profité. Je me forcais bêtement… Ignorant toujours ce que je me disais " mets le au frigo " jusqu'aux ¾ de mon plat, où je me suis enfin décidée à mettre le quart restant au frais. C'est sûr que ce n'est pas bien ce que j'ai fait, j'en ai conscience mais je vais éviter de dramatiser parce que ça n'apportera rien de bon. C'est bête, mais c'est fait et ça me servira de leçon : ce n'est pas agréable de manger quand on n'a pas faim du tout, du tout. Par contre je me rends compte que si ça ne l'est pas avec le salé, avec le sucré, c'est pareil pour l'estomac mais pas pour les papilles. Les goûts sucrés sont tellement captivants, importants, que jamais ils ne disparaissent pour moi, et c'est pour ça je crois que j'ai des crises incontrôlables. J'espère que ma prise de conscience et mon absence de culpabilité vont m'aider à ne plus en faire et ne plus être frustrée. Ma douleur au genou est passée, probablement grâce au doliprane que j'ai pris quand ça devenait trop fort… Je n'ai aucun -à priori- "gros problème" de santé mais je suis simplement faible et fragile. On suit des pistes d'hypothyroïdie et si ce n'est pas ça c'est peut-être juste être petite nature, je ne sais pas… Le genou les examens n'ont rien montré de méchant, et j'avais déjà eu ça l'an dernier (à la même époque, c'est ça que je trouve bizarre) , ça avait duré plusieurs mois et c'était finalement passé. Depuis septembre et la rentrée du sport ça allait sans souci et là, les 3 ou 4 dernières fois que j'ai joué au ping ça a recommencé… Comme demain matin compet' je crois que je suis bonne pour avoir mal encore. Enfin bon, c'est supportable et je n'ai pas à me plaindre tant que ce n'est pas accompagné d'un état de fatigue insoutenable, actuellement c'est bon ça. … Je dévie, je dévie, pour en revenir au sujet, je ne crois pas que ce style de douleurs ait de lien (sauf le fait de ne pas profiter, mais je crois que c'est pour tout la même chose, quand on a mal quelque part c'est dur de se concentrer sur autre chose) , par contre il est clair que l'état larvaire me pousse à manger énormément. Quand j'ai eu mes crises dernièrement dont j'ai parlé ici, j'étais en plein phase (durant quelques semaines) de fatigue intense, je n'arrivais plus à faire quoi que ce soit, même simplement me concentrer sur ma lecture… Je trouvais (enfin j'essayais de trouver…) refuge dans la nourriture et en même temps elle me donnait un peu d'énergie, pour une heure ou deux… Donc deux heures plus tard rebelotte. Ça vous arrive aussi de manger pour vous donner la pêche, même si vous n'avez pas faim ? (Un jour, je vous le promets, j'aurais tellement tout dit que je n'aurai plus de quoi écrire des lignes et des lignes ! ).
  Lire la suite de la discussion sur vivelesrondes.com


275276
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages