Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ce sont des choses intimes et très difficiles à évoquer en effet…

Témoignage d'internaute trouvé sur mamandco - 21/09/11 | Mis en ligne le 31/07/12
Mail  
| 63 lectures | ratingStar_283617_1ratingStar_283617_2ratingStar_283617_3ratingStar_283617_4
Tout d'abord, je te remercie de tout coeur d'avoir pris le temps et la peine de me livrer ainsi ton ressenti quant à ce cheminement difficile et qui ne va pas de soi même s'il reste une grande chance malgré tout pour nous : ce sont des choses intimes et très difficiles à évoquer en effet… Pour ce qui est de mon homme, j'ai dû lui sauter sur les orteils à pieds joints () pour lui arracher quelques mots concernant le don d'ovocytes hier et cela, suite à l'émission sur la FIV qui finissait sur la Fiv DO hier soir… Jusqu'à présent, il me renvoyait sur les roses à chaque fois que j'essayais d'en parler pour savoir pourquoi il y semblait si opposé… jusqu'à ce qu'il fonde en larmes en me disant qu'il trouvait cela très injuste pour moi… Et là, j'ai été très étonnée car je croyais ses motivations beaucoup plus "éthiques", même s'il s'inquiète bien entendu de ce que nous pourrons, devrons dire à cet enfant si jamais le cas se présente, et encore plus, à juste titre, des réactions de la famille, très "nocive et culpabilisante" dans mon cas, "gaffeuse" dans son cas… Moi-aussi, j'ai peur de ne pas l'aimer autant que lui plus tard en cas de problèmes, du moins pas autant qu'un enfant biologique, même si je sais dans le fond que je serai terriblement heureuse et surtout consciente de ma chance… Mais j'aurai très peur de l'attitude de ma propre famille à son égard, de peur qu'on ne le blesse par des réflexions imbéciles que j'aurai déjà du mal à digérer en tant qu'adulte mais que je ne supporterai pas à son égard de peur qu'il ne soit malheureux… Et je pense que j'aurai malgré tout de la peine de me dire qu'il n'y aura rien de moi en lui, hormis mon sang pour le nourrir, et que jamais je ne pourrai me dire que ses yeux ressemblent aux miens, ou ses cheveux, ses centres d'intérêt… Je n'en ai pas totalement fait mon deuil à vrai dire, même si j'ai sans doute beaucoup plus avancé que mon homme dans ce deuil du fait des échecs vécus physiquement, de l'épuisement physique et nerveux… Personnellement, je n'aurais vraiment pas besoin de la grossesse pour me sentir mère et aimer un enfant, pour les raisons que vous connaissez (phobie des vomissements et des hospitalisations et/ou anesthésies générales) , bien au contraire hélas ! … Mais pour le moment, l'adoption ne me paraît pas accessible tant au niveau de la difficulté de ce nouveau parcours, de mon âge, de mes problèmes de santé et du fait que seul un enfant âgé de plus de 5 ans pourrait nous être confiés en raison de mon âge, sans parler du coût d'une adoption à l'étranger… Pourtant, ce serait dans mon cas "la solution idéale", du moins je la vivrais comme telle. Nous avons très peur (connaissant 2 couples dans ce cas) , de ne pas être capables d'apporter à un enfant qui aura subi un long passé d'abandon et d'éventuels "sévices" l'équilibre et les réponses à son mal être lorsqu'il sera adolescent et sera en révolte contre ses parents : peur qu'il nous rejette et de le vivre comme un deuxième échec de notre difficile parcours de "futurs" parents, un abandon qui viendrait ré-ouvrir nos blessures de la PMA… Moi-aussi j'essaie de ne pas montrer trop souvent que je suis meurtrie et que cette Fiv DO n'est pas ce que j'aurais "idéalement" souhaité ou imaginé vivre, mais je le ressens comme une vraie injustice vu mon parcours difficile avant de rencontrer enfin mon conjoint actuel après une adolescence douloureuse et des relations destructrices qui m'ont fait perdre plus de 10 ans de vie, ces fameuses années où tout aurait encore été possible, mais où j'étais tellement brisée que je n'étais pas en mesure de construire quoi que ce soit, juste en état de tenter de me "re" construire dans le respect de moi-même, mais cela a pris beaucoup de temps, trop… Bref, un deuil de plus ou de moins, on n'est plus à cela près ! … Mais la route est encore longue malgré tout de mon côté et, comme toi, je ne pense pas que l'on fasse vraiment jamais totalement ce deuil… Encore un grand merci, Ambre, d'avoir accepté de partager ainsi des émotions contradictoires et "taboues" qui m'ont fait monter les larmes aux yeux… mais m'ont permis de réaliser que cette peine est légitime et ne fait pas forcément de moi une mauvaise "mère", juste une "éventuelle future mère" qui se pose beaucoup plus de questions que la moyenne des gens pour qui tout vient "naturellement" et sans difficulté…
  Lire la suite de la discussion sur mamanandco.fr/forum/


283617
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages