Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Christine Boutin et le droit à lavortement

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 324 lectures | ratingStar_28648_1ratingStar_28648_2ratingStar_28648_3ratingStar_28648_4

Lavortement perdure et on retrouve le même nombre davortements trente ans après la loi de 1975, déplore Christine Boutin (Le Monde du 18.01.05 : LIVG, un recours toujours actuel). Elle oublie juste une petite chose : cest que lavortement aujourdhui se fait dans des conditions légales qui nont plus rien à voir avec les avortements clandestins. Pendant cette période, des femmes mouraient, souffraient de séquelles, et celles et ceux qui les aidaient étaient menacé-e-s de prison. Lavortement daujourdhui nest donc en rien comparable à celui dhier. Ce nest pas une soi-disant libération, mais une véritable libération, un vrai progrès.

Christine Boutin, qui prétend vouloir dépasser le ni pour, ni contre, nous parle tout de même dun ordre moral contraceptif culpabilisant dans une société dont lorientation est eugéniste. Le grand mot qui fait peur est lâché : eugénisme. On ne voit pas en quoi le choix privé dinterrompre une grossesse dans une société démocratique aurait quoi que ce soit à voir avec leugénisme. On ny avorte pas autoritairement telle ou telle en fonction de critères de race, de sexe, de handicap, de couleurs dyeux, etc., par décret dEtat, ou de coutumes (avortant de filles plutôt que de garçons sans que jamais aucune religion, ni les anti-IVG ne protestent).

Mieux accueillir les femmes désirant un enfant pourquoi pas. Encore faudrait-il se garder dinterdire, ou de culpabiliser lerreur, ou lambivalence, quel que soit le choix des femmes candidates à lavortement pour des raisons diverses quaucune société idéale ne pourra empêcher.

Quant à linformation contraceptive, il reste encore beaucoup à faire pour laméliorer pour les deux sexes, et à promouvoir la pilule du lendemain. Ce nest actuellement pas le cas. Trop de culpabilisation plane encore sur la contraception et lavortement, les moyens modernes de maîtriser sa vie, son corps, sa sexualité au mieux, malgré les accidents, les sentiments indécis, qui font partie de la liberté humaine, de sa complexité, de sa difficulté. La dramatisation culpabilisante de la contraception et de lavortement est disproportionnée : le pour nest pas égal au contre. On peut même se demander où est le pour dans le texte de Christine Boutin, car si elle indique que le professeur Nizan est pour le droit à lavortement, cest afin de mieux souligner et approuver ses commentaires négatifs sur la pratique contraceptive qui en est parfois fait. Et cest bien tout pour le pauvre pour. Cest en somme un pour qui est contre, un pour emprunté qui lui évite de se prononcer elle-même. Madame Boutin ne serait-t-elle pas quun peu jésuite ?

Vive la liberté denfanter, vive la liberté davorter, et de se contracepter (y compris pour les hommes) , vive la liberté de non-maternité provisoire ou définitive. Comme de refuser la paternité.

Et, non, définitivement NON, aux intégrismes religieux qui tentent leur come-back contre les idéaux toujours vivants de Liberté, Egalité, Fraternité de notre République laïque. Les uns cherchant à voiler leurs femmes et les imposer dans lécole laïque, les autres dinterdire à nouveau lavortement et la contraception pour soumettre les leurs.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


28648
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages