Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Comment définir la valeur morale d'un acte?

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr
Mail  
| 56 lectures | ratingStar_259815_1ratingStar_259815_2ratingStar_259815_3ratingStar_259815_4
Merci à ceux qui participent (que ce soit au sondage et/ou à la discussion). En ce qui me concerne (j'en ai même pas parlé) j'ai énormément de mal à me décider entre ces différents critères, c'est pourquoi dans mon quotidien, je me fie aux trois également, mais ce n'est pas par choix. C'est pourquoi j'ai assez l'impression d'être sensible au contexte et aux normes implicites établies dans ce contexte… J'ai essayé de bien analyser les réponses (toutefois je peux me tromper dans ma compréhension). Je trouve ta réponse pour le moins intéressante. Arrête-moi si je me trompe, mais ce serait la perspective de la mort qui rendrait les conséquences plus significatives que l'intention ou le principe ? C'est un argument auquel je n'aurai pas pensé. Je pense d'ailleurs qu'on pourrait élargir le concept de 'mort' en précisant qu'on parle de l'irréversible en général. En effet, je pense tout comme toi que la pire des actions est également celle qu'on ne peut pas compenser par la suite. Mais en partant de ce raisonnement, je suppose alors que la fin d'une action sera plus pertinente, ou en tout cas plus décisive que les moyens par lesquels elle s'exerce ; tu précises toutefois que c'est la combinaison principe/conséquence qui compte le plus (en tout cas consciemment) , le critère le plus important étant la conséquence. Je vois une zone d'ombre dans tes propos. Que dis-tu d'un acte dont l'intention et la conséquence est bonnes, mais obéissant à un principe immoral ? Par exemple, un individu partisan d'une théorie raciste qui t'aiderait avec efficacité sous prétexte qu'il faut être solidaire entre gens d'une même race ; cet acte serait-il condamnable ? C'est un peu l'idée, je pense, qu'on peut tout ramener aux déterminations ou au passé d'un être humain (parce que nos intentions comme nos principes sont principalement fondés sur nos expériences passées.) Toutefois il y a ce que les philosophes appellent l'opacité constitutive de tout être humain, principalement due à l'incommunicabilité de l'intégralité de nos expériences passées, ce qui se traduit surtout par le fait que nous ne donnons pas les même sens aux mots. Je suis persuadé qu'il est important d'avoir de bonnes intentions, et nous souhaitons tous faire reconnaître les nôtres lorsqu'elles étaient effectivement bonnes, mais pour la raison évoquée plus tôt, je trouve difficile d'établir les réelles intentions d'un autre être humain. De plus, ayant établi les déterminations en jeu, resterait-il une place pour la responsabilité, et donc le jugement ? Je vois une troisième possibilité quant aux conséquences que vous n'avez pas listée. Quand on s'intéresse par exemple à l'expérience de milgram, on comprend que les conséquences, parfois dramatiques et prévisibles, ne sont pas directement liées à nos intentions ou à notre principe. Seriez-vous prêt à condamner le sujet de cette expérience qui attribue des chocs mortels ? L'obéissance annule-t-elle la responsabilité ? Ce qui me marque, c'est qu'il est immoral selon toi de commettre un acte dont les conséquences sont mauvaises bien qu'imprévisibles. Y aurait-il une sorte de devoir de la connaissance, c'est à dire des chaînes de cause à effet ? J'imagine toutefois que la non-prévisibilité est une circonstance atténuante.
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


259815
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages