Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Comment retrouver l'estime de soi?

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 164 lectures | ratingStar_268779_1ratingStar_268779_2ratingStar_268779_3ratingStar_268779_4
Bonjour, Je vais t'aider au mieux, en fonction bien sûr de mon expérience. J'ai regardé pour commencer ton âge, et je peux te dire que tu es en plein dans l'âge de la remise en question, l'âge où ce que nous avons construit ne nous convient plus et où nous voudrions être pleinement heureux, et nous nous apercevons que nous ne le sommes plus. Citation : J'ai fait une dépression en juillet 2006. Cette dépression a t-elle été suite à un choc psychologique, quelque chose qui t'a fait vraiment souffrir, et donc qui t'a fait poser des questions sur ta vie ? Il existe des dépressions post-traumatiques, et d'autres qui font partie quasiment du personnage. Citation : Mon médecin a commencé par me prescrire des anxiolytiques à prendre la journée et des somnifères pour dormir 4 heures par nuit. Le traitement devenait de moins en moins efficace malgré l'augmentation des doses (effet d'accoutumance). Il m'a fait prendre des antidépresseurs sans savoir lequel me convenait le mieux. A chaque essai d'une quinzaine de jours, je m'enfonçais un peu plus dans la dépression. Je ne dormais plus, j'avais perdu 5 kilos et la journée j'étais très fatigué. Ce que nous décrit est le parcours des dépressifs, je suis passée par là aussi comme tant d'autres. C'est pas pour autant que c'est facile à vivre, c'est très difficile. Citation : J'ai été obligé de démissionner car j'avais perdu totalement confiance en moi et je n'étais plus capable d'assumer les tâches qui m'étaient confiées. J'étais très réticent à prendre ce genre de médicament car les effets secondaires sont très importants. Et souvent, la déprssion s'accompagne de perte de confiance en soi et avec les médicaments, effectivement les tâches sont pas évidentes à assumer. On t'a poussé à démissionner ? Citation : La prise d'antidépresseur ou mon état psychologique a déclenché une maladie de peau (couperose) qui m'affecte beaucoup aujourd'hui. La peau est le miroir de l'âme. J'ai aussi déclenché des psoriasis -un psoriasis géant le jour de mon mariage, entre autre- et des couperoses comme toi. Je me souviens être allée voir plusieurs fois un dermatologue. Citation : J'ai été suivi par un psychiatre pendant plusieurs semaines mais sans résultat. Les séances espacées d'une semaine duraient 25 MN et ne m'apportaient aucun réconfort. Comme moi, tu me copies dis donc. Le problème des psys, c'est que c'est trop court, et qu'ils n'ont pas de recettes miracles pour nous. Faut chercher à l'intérieur de nous, pas facile quand on est pas habitué et que la dépression nous "tombe" dessus sans crier gare. Citation : Mon médecin a insisté pour que je fasse un travail sur moi mais il était incapable de me donner des conseils. J'ai rencontré sans conviction plusieurs psychologues. Très typique aussi, si si. Citation : Je suis resté 1 an complètement replié sur moi-même avant de retrouver un travail en août 2007. J'ai perdu mon emploi en février 2008. C'est pas mal pour quelqu'un qui ne travaillait plus. Citation : Depuis, je n'arrive pas à conserver mon travail plus de 2 mois car je suis très mal à l'aise avec les personnes de mon entourage. J'ai perdu toute estime de moi et je dirais même que j'éprouve un profond dégoût. Ma vie actuelle n'a aucun intérêt et je me coupe totalement de la réalité. Je suis actuellement au chômage en fin de droits. Je connais aussi les angoisses du chômage en fin de droits. Citation : Je m'inquiète beaucoup de mon avenir. Je te comprends. J'ai conscience que ça te fasse une belle jambe que je te comprenne mais je ne sais pas quoi dire pour te soulager. Citation : Mon état psychologique actuel influe directement sur mon état physique (insomnie, problèmes digestifs, fatigue permanente). Je suis conscient que je dois effectuer un travail sur moi mais les séances de psychothérapie standard (45 MN une fois par semaine) ne sont pas suffisantes dans mon cas. J'aimerais savoir s'il existe des cliniques spécialisées qui accueillent des patients pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines pour effectuer un travail en profondeur ? Je ne sais pas s'il existe des cliniques spécialisées pour que tu puisses faire un travail en profondeur, des cliniques ou des hopitaux psys existent mais je ne connais par leur qualité. Renseigne-toi avant si tu peux. A plus tard.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


268779
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages