Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Compétences, disciplines et type de pensée

Témoignage d'internaute trouvé sur france2 - 21/11/10 | Mis en ligne le 09/05/12
Mail  
| 210 lectures | ratingStar_252550_1ratingStar_252550_2ratingStar_252550_3ratingStar_252550_4
. "… Je choisirai ici l'exemple de la philosophie en me référant aux commentaires d'André Perrin (1996) , à ce sujet. Une orientation que l'on peut qualifier de "didactique" a été discutée il y a quelques années. Cette approche didactique associe le "philosopher" à un triple processus de conceptualisation, de problématisation et d'argumentation, et s'efforce de promouvoir toutes sortes d'exercices censés développer la capacité à philosopher ainsi entendue. L'un d'entre eux, l'induction guidée par contrastes, consiste par exemple à donner aux élèves une liste de questions du type : Y a-t-il des usages légitimes de la violence ? Pourquoi le TGV va-t-il plus vite que le train corail ? L'art est-il utile ? Peut-on donner son sang une fois par semaine sans être affaibli ? Et à leur demander de distinguer les questions philosophiques des questions non philosophiques, espérant leur faire former ainsi le concept de la philosophie… "Le risque est, écrit Perrin, alors grand de voir les textes philosophiques, arrachés à tout contexte, ravalés au rang de simples supports d'opérations mentales, réduits à des outils indifférents si ce n'est étrangers à l'activité qu'ils permettent d'exercer, simples moyens interchangeables de faire acquérir des ‘compétences'" . A l'orientation didactique Perrin oppose l'orientation historique en philosophie, un enseignement qui se réduirait à la transmission de contenus empruntés à l'histoire de la philosophie autour de questions telles que "Qu'est-ce que le nominalisme ? " , "Qu'est-ce que l'empirisme ? " , "Qu'est-ce que la cosmologie grecque ? " . L'opposition de l'orientation didactique à l'orientation historique, deux aberrations pédagogiques où se trouvent dissociées des idées de forme et de contenu de la pensée, est au coeur du problème posé par les logiques des savoirs disciplinaires. La seconde option a un avantage certain sur la première : elle "instruit" , c'est à dire qu'elle fournit des outils pour penser. Mais la séparation entre le développement des capacités de la pensée et l'apprentissage des savoirs, dès lors représentés comme simples ressources qu'il ne s'agit pas nécessairement de maîtriser, parce que sans partie prenante dans le développement, apparaît une raison fondamentale de l'effacement progressif de l'apprentissage des disciplines dans l'enseignement général, tout particulièrement pendant la période obligatoire de la scolarité."
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


252550
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages