Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

De la manipulation en famille

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 24/02/10 | Mis en ligne le 09/05/12
Mail  
| 86 lectures | ratingStar_252678_1ratingStar_252678_2ratingStar_252678_3ratingStar_252678_4
Sissi, Citation : J'aime beaucoup tes fins de discussion, tu conclu merveilleusement bien en mettant l'accent sur ce qui continue a faire mal et pourquoi ça fait aussi mal, tu conclu bien, mais est ce que tu le fait aussi dans ton coeur et dans ton esprit ? merci pour ton compliment Je ne peux te répondre qu'une chose, c'est que j'avance. Citation : J'ai presque la même histoire que toi, une enfance somme toute heureuse si on la regarde du dehors , Quand je t'ai lue, j'ai pensé à ma grand-mère qui n'avait pas aimé, alors que j'étais ado, que je dise que je n'avais pas été heureuse. Citation : Mais on devait toujours resté une "belle" image d'enfant qui devaient plaire a toute la famille d'abord Nous aussi, rien qui dépasse. Citation : Surtout ma tante maternelle, qui codirigeait de loin notre education et donnait de bon conseils a ma maman et a mon papa , : style vos enfants ne sont pas assez ceci et pas assez cela, et ma mere acquisait, c'était pourtant sa jeune soeur, mais c'était sa seule famille en tout cas ce qu'il en restait , Nous c'étaient les femmes, les hommes de la famille autant du côté maternel que paternel étant morts très jeunes, qui co dirigeaient et ma mère a laissé -quoiqu'elle en dise (mais elle a fait ce qu'elle a pu) faire. Citation : J'avais plus peur de ma tante que de ma mere, ce paradoxe m'est resté au fil du temps, mais maintennant je deteste cette tante, même si elle veut se faire passer pour ma confidente, pour celle qui me comprend et m'aime mieu que ma mere : est ce que ta mere te parle ainsi ? Voulait elle a chaque fois savoir, et moi parceque je ne voulais pas la blesser et surtout parcequ'elle me terorisait je repondais : bien sure, et je culpabilisait… C'est rigolo , moi aussi ma tante était et est restée jusqu'à ce que je lui envoie le sms assez direct disant ma façon de penser, ma confidente mais elle et sa soeur sont toujours restées rivales et nous ont mêlé de tout temps à leur antagonisme en faisant en sorte de nous opposer chacune son tour à l'une ou à l'autre. Citation : Maintennant, elle me fait ch… et j'en veux a ma mere qui n'a pas su s'imposer en tant que parent devant sa jeune soeur qui faisait tout pour nous la montrer incapable . Moi, ça c'est fini, je ne lui en veux plus, c'est du passé, ça a été ainsi, j'ai lâché prise, du moins je crois. Citation : MA MERE A TOUJOURS ETE PARADOXALE DANS CE QU'ELLE VOULAIT AVEC NOUS, C'ETAIT UN JOUR ON DEVAIT FAIRE CELA ET QUAND ON LE FAISAIT, ELLE AURAIT VOULUT CECI, des fois on ne savait pas sur qu'el pied danser pour la satisfaire… La mienne m'écrit qu'elle est fière de moi et qu'elle a voulu faire le contraire de ce qu'avaient fait ses parents à certains points de vue et qu'elle a visiblement échoué. J'ai échoué dans plein de choses pour ne pas aller au-delà du bonheur que je présume qu'elle a vécu et je suis même allée bien en deça puisque je n'ai pas connu l'amour d'un homme. Comme si je me devais de m'effacer. D'ailleurs je me dis quelquefois que quand j'ai avorté à l'âge de 27 ans et c'était l'âge auquel elle a eu mon grand-frère, son premier accident, oui en avortant c'est moi que j'ai fait partir, comme pour effacer ma venue dans la vie de ma mère à qui j'ai gâché sa vie de femme, elle me l'a dit, enfin à moi et mes frères. Et pourtant tu vois, elle m'a envoyé un sms le jour de mon anniv, je crois que je l'ai écrit ici-même, celui où elle me dit que je suis apparue il y a 40 ans pour leur plus grand bonheur. Moi je me suis souvenue toute ma vie qu'elle se demandait à voix haute comment la tante de mon père pouvait passer des heures à regarder un bébé (moi) derrière une vitre de salle de couveuse. Moi je me souviens d'elle qui faisait des fiches récapitulatives de ce que chacun de ses enfants lui coûtait et qu'elle menaçait de nous mettre sous le nez si on allait trop loin à son goût. Moi je me souviens de la mère qui m'avait mis la tête sous l'eau parce que je l'empêchais de se reposer quand jétais somnambule, elle m'envoyait voir mon père. Moi je me souviens de la mère qui ne se levait jamais pour venir prendre dans ses bras la petite fille que j'étais qui pleurait chaque soir dans son lit, si fort pour qu'on vienne lui dire qu'on est là. Seule. J'ai le sentiment d'avoir été si seule toujours. Moi je me souviens de ma mère qui m'a dit qu'il ne fallait pas fiche le bordel dans la famille quand mon oncle m'envisageait sous un angle libidineux, tant que je n'en étais pas à coucher avec lui, avait-elle dit. Moi je me souviens de ma mère à qui, pour mes 33 ans j'ai dit que mon frère aîné m'avait touchée contre mon gré quand nous étions ados et qui m'a dit qu'il avait toujours été bizarre et basta. Moi je me souviens de tant de choses qui ne vont pas avec ce qu'elle dit ressentir. Je me souviens que j'étais un accident, son deuxième accident. On a baigné, les trois enfants que nous étions, dans une atmosphère ironique, où tantôt il s'agissait de la sonde pour tenter de faire passer mon grand frère, tantôt de la chute dans l'escalier et mon petit frère était "bien accroché" et ça riait, et ça riait. Je ne conçois pas personnellement que l'on puisse rire du fait qu'un enfant reste accroché à la paroi utérine ou pas, c'est pas rien tout de même. De là à voir aussi une des raisons pour lesquelles j'ai pensé que mon avortement je l'oublierais, que c'était comme renoncer à quelque chose et y revenir plus tard, comme pour un objet… Citation : Tout ce qu'on achetait comme fringues ou autres c'était en pensant a son gout a elle, et des qu'on lui montrait nos achats, ça ne lui plaisait jamais : tu aurait du acheter une autre couleur, on peut la rendre ? Une chose m'a marquée. Dans uen galerie marchande, un magasin qui lui plaît, elle regarde pour elle et quand la marchande arrive, elle dit que c'est pour moi et elle me pousse à prendre un pull que j'ai si fort détesté, en me mettant si mal à l'aise, il fallait que je me dépêche de choisir, qu'on emballe, et il ne me plaisait pas et il ne s'agissait pas de moi mais d'elle. Citation : MOI CA ME FAISAIT RAGER ? MAIS JE DETESTAIT TOUT CE QUI AU FINAL NE LUI PLAISAIT PAS . Le rêve qu'en étant ce qu'elle souhaitait, vous fusionneriez dans un cocon d'amour, sans doute ? Citation : Est ce cela la toxicite ? EST CE LA LA DOMINATION ? QUI VOUS POURRIS LA VIE ? AUJOURD HUI JE SUIS MARIéE ? MAIS JE CONTINUE A PENSER SELON LE SHEMA DE MA MERE ET INDIRECTEMENT CELUI DE MA TANTE QUE JE NE VEUX PLUS VOIR (JE NE REPOND PAS AU TEL). Ne peux-tu parvenir à devenir toi et toi seule ? Citation : On m'a parlé du livre " parents toxique de forward, mais n'habitant pas en europe, je me contente de glaner quelques extraits de ça et la . Un jour viendra, je pense, je te le souhaite en tout cas, où ce sera le bon moment, le moment de ta vie où tu t'accordera l'autorisation de faire quelque chose pour toi. Citation : Merci olive pour ton histoire qui m'a beaucoup emue et remuée ; et au fait bon anniversaire, n'oublie pas de te souhaiter a toi même les bonne choses parceque tu le merite bien. Bises. Merci à toi d'avoir participé Quant à l'anniv, j'ai dans l'idée de m'acheter un ti truc mais je sais pas encore quoi. J'avais pensé à des fleurs mais ça se fâne. J'avais pensé à un parfum mais ça s'envole. Peut-être un bijou. Je me dis quelquefois qu'avec ma mère, c'est comme avec tout un chacun, si tu ne dis pas les choses, qui peut les entendre ? Ah oui, beaucoup, enfin moi en tout cas, j'aurais rêvé qu'elle me sache mieux que les autres, qu'elle me devine, mais il n'en est rien. Nous avons partagé plus de 8 mois et j'ai vécu avec elle jusqu'à l'âge de 27 ans et pourtant j'ai le sentiment qu'elle ne sait pas qui je suis. Mais sait-elle qui elle est elle ? Oui, j'avais rêvé d'un cadeau personnalisé, pas d'argent non non mais d'une vraie intention. J'ai eu une carte avec bon anniversaire, affection… Je me souviens quand elle était venue à Paris, elle m'avait acheté un drap et une taie d'oreiller, une. Bisous Sissi.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


252678
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages