Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Dépendante des autres

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 73 lectures | ratingStar_271216_1ratingStar_271216_2ratingStar_271216_3ratingStar_271216_4
Bonsoir ALIVEagain. Je me sens seul et triste pourtant je suis entouré de personne forminable que j'apprécie et qui m'apprécie. Le truc, c'est qu'il ne peuvent pas toujours être disponible quand j'ai du temps libre et moi, je suis pas toujours disponible quand eux le sont. Ensuite se pose l'activité dont on en envie et la aussi j'ai pas forcément évolué comme mes amis et on a pas les mémes envie au méme moment. J'apprend a me connaitre et a connaitre mes envies et mes besoins et pas voir les gens seulement pour combler ma solitude ou leur faire plaisirs. C'est pas toujours facile de concilier une chose qui me plais avec des pers que j'apprécie avec un emploi du temps qui coordonne. Je sais que rompre mon célibat n'est pas la solution miracle et que ça vient de plus loin, j'ai vécu en couple pendant 7ans et je ressentais la méme chose méme quand il pouvait être la et l'autre ne peut-être toujours disponible. Je suis célibataire depuis 4ans et j'en ai profité pour faire un travail sur moi, si j'attend de l'avoir finis pour vivre, pour oser, je serais vielle et j'aurais rien fait. Je pensais qu'il était temps d'oser mais ça intensifie mon sentiment de solitude, de rejet, d'inaptitude. Pour le cordon avec ma mére mais aussi ma soeur, j'ai fait un gros travail mais le cordon est loin d'être encore couper. A ma séparation, je me suis rapproché de ma mére et je passais tout mes we et vacances avec elles. J'allais voir ma soeur en prison une fois par semaine. Ma soeur est maintenant a 500km, je la vois tous les 6mois, je l'ai de temps en temps au téléphone et je lui conseil de pas revenir ici, de s'éloigner de maman. J'ai du mal a le faire moi méme et ma soeur a un lien encore plus fusionnel avec elle. Je me suis inscrite a un groupe de marche, c'est pratiquement tous les dimanches, ça me permet d'allier une activité qui me plais et de pas aller la voir trop souvent. Le truc, c'est que j'ai des problémes de dos et je sais pas si je pourais continuer a en faire autant, c'est ma passion, mon moteur. J'organise aussi mes vacances sans elle. Générallement, j'essaie d'aller la voir le lundi et pas tous. Ces derniers temps, on est allé voir ma soeur ensemble et j'y vais plus souvent, j'attendais que les fétes passent mais j'ai du mal. Le progrés et qu'elle respecte si je m'éloigne. Pour en revenir a mon sentiment de solitude, j'ai du mal a rester seul méme pour une après-midis midi, parfois méme une soirée, c'est difficille a vivre. Je ne peux rester chez moi pour me reposer car l'angoisse prend vite le dessus et c'est pas supportable. J'aurais tendance a me forcer a m'y confronter mais ma psy m'a dit que c'était me faire du mal inutilement. J'aimerais pouvoir mais je n'en suis pas capable pour le moment et le quotidien m'y confronte toujours a un moment ou a un autre. Je suis que moyennement partante pour ovs, je pense que j'ai déja tous les outils pour être bien dans ma vie mais comme tu dis, ça vient de plus loin. Ça m'empecheras pas de faire quelques sortie a l'occasion. C'est pas la meilleur facon de combler mon temps que choisir ma mére mais j'avais essayé mes astuces habituelles mais ça ne marchais pas. J'avais aussi besoin d'aller vers elle. Parfois, je sais que je dois lutter mais parfois je sais que ça risque me faire encore plus mal. Si j'avais pleurer tout l'après-midis midi en sachant qu'elle était ausi mal que moi, j'aurais culpabiliser. Ça m'arrive, je lui dis que je suis occupée mais aujourd'hui, je me suis autorisée a y aller sachant que je dois pas en prendre l'habitude car sinon, je trouverais pas en moi d'autre outils. J'avoue que je me sens impuissante a combler ce vide que je ressens mais je sais que les autres pouront pas le faire a ma place. Citation : Moi aussi aujourd'hui je suis seule. Ma mère voulait passer me voir. J'y tiens pas. Elle ne s'en formalise pas, elle me connait. J'ai des amis avec qui je pourrais sortir, mais là je suis bien seule chez moi. Je me sens bien avec moi. Ça n'a pas toujours été le cas. Quand on est dans le comblement on est dans rien d'autre. Et c'est tellement jouissif de ne plus l'être. De ne plus avoir besoin de l'Autre pour exister. Les relations mêmes ont plus de valeurs. Qu'elles soient amicales ou amoureuses, car elles ne sont justifiées par aucune attente. Juste par l'envie, pas par le besoin. Continues ta psychothérapie, c'est très bien. Cela prouve déjà ton envie de ne plus coller à tout ça. Le chemin est long, ne te décourage pas. MAis tu en sortiras libéré d'un poids, qui je suppose en plus ne t'appartient pas vraiment. Bien à toi. Alive[/quotemsg] Ça donne envie tout ça, pourais tu partager ton parcours pour en être arriver a ce non comblement si tu en a envie et l'energie bien sur. Désolée de mon long message peut-être indigeste a lire.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


271216
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages