Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Dernièrement, un article paru sur e&r était profondément éc ?

Témoignage d'internaute trouvé sur jeux_video_com - 30/07/11 | Mis en ligne le 18/07/12
Mail  
| 59 lectures | ratingStar_277417_1ratingStar_277417_2ratingStar_277417_3ratingStar_277417_4
"Mais parfois aussi, quand il part dans ses délires complotistes sionistes-illuminati-WASP-reptiliens, non merci. De toute façon à la base, un mec qui fantasme sur Chavez, Amadinejad et tous ces dictateurs, très peu pour moi. Dernièrement, un article paru sur E&R était profondément éc ? Urant." Disons que tu caricatures un peu. Je n'appelle pas ça des complots, mais il est clair qu'il existe des réseaux, et que les personnes influentes peuvent avoir des intérêts communs, ou en tout cas convergents. Juste un exemple : comment tu expliques les interventions de BHL pour la guerre en Libye qui supplantent celles de Juppé ? En quelle qualité prend-il possession de l'Elysée pour amener des représentants du CNT ? Sans une grille de lecture correcte, c'est juste impossible à comprendre. BHL n'est pas un philosophe, ça c'est la façade grand public. Il cumule les réseaux, est influent et c'est pourquoi il peut faire ce qu'il fait, pas du tout en sa qualité de "philosophe". Ensuite, il ne fantasme pas sur Chavez et Ahmadinejad. Il dit simplement qu'ils résistent à ce qu'il définit comme Empire et que de fait, ils symbolisent un contre-pouvoir au niveau de l'échiquier international. Il le dit d'ailleurs très bien, ce n'est pas parce qu'ils sont contre l'Empire que tout est beau tout est rose en Iran ou au Venezuela. Il y a du négatif et du positif, c'est évident. Mais Soral réalise juste un travail de dédiabolisation et de remise en l'ordre des choses. Il essaye de ne pas tomber dans la caricature justement, même si, je peux le comprendre aisément puisque je suis passé par là, ses propos peuvent faire penser à de la caricature, du complotisme, etc. Notamment quand il parle de satanisme etc. Mais quand on fouille, on trouve que ce qu'il dit a du sens et est fondé, c'est loin d'être un illuminé, notamment en ce qui concerne la pédocriminalité satanique de réseau. Pour les articles qui paraissent sur le site de E&R, il faut bien distinguer deux choses. Un : généralement ils renvoient à d'autres sites, ce ne sont pas des productions originales ; i. E. Les articles peuvent être postés parce qu'ils sont "intéressants" mais pas forcément sur la ligne d'E&R. Deux : Soral ne vérifie pas tout, et E&R se voulant par nature transcourant, il est normal que certains articles ne correspondent pas à la ligne globale. En bref, il ne faut pas s'arrêter à trois articles. "hmmm capitalisme quoi. Capitalisme entrepreneurial ou spéculatif ne veut strictement rien dire. Spéculer, c'est anticiper. Entreprendre, c'est spéculer." Bon, c'est assez difficile à expliquer comme ça, surtout que je n'ai pas encore digéré tout le livre, mais ce qu'il faut saisir c'est que le capitalisme entrepreneurial se base sur un libéralisme économique qui permet à celui qui veut produire des richesses de le faire, il entreprend en fait. Il est dans le concret, dans la croissance, il assume la production de richesses. Le capitalisme spéculatif est un capitalisme abstrait qui doit être compris au sens actuel du terme : les banques qui ne servent pas de banque de dépôt, type Goldman Sachs, qui cherchent uniquement à faire du profit sur les marchés financiers en "pariant". Ils ne créent rien, ne produisent aucune richesse et trichent, volant petit à petit les richesses produits par l'entrepreneur. Il faut lire la généalogie de la Banque dans Comprendre l'Empire pour bien voir la dérive du système bancaire et comprendre le glissement entre la Banque qui prête, et celle qui petit à petit triche, et en arrive à détruire tout ce qu'elle touche. L'explication, je dois te l'avouer, me dépasse un peu, mais lis le livre. "Cest ce Wall Street qui finance ton entrepreneur… " Cf la généalogie de la Banque, tu verras que oui, à ses débuts la Banque pouvait financer les petits entrepreneurs sas problème, aujourd'hui c'est bien différent, puisqu'ils prêtent de l'argent qu'ils n'ont même pas ! "Mais ce que tu me décris, c'est les résidus du mélange communisme-nationalisme propre à Soral. Et qui sont idiots à mes yeux. En l'occurrence, le vilain marché qui mange les petits enfants." Ne tombe pas dans la caricature. C'est tentant, je le sais, mais ne le fais pas. Un marché peut exister, bien sûr, mais quand il est truqué alors non. Encore une fois, cf le livre. "Pas exactement quand même, puisque si mes souvenirs sont bons tu es en faveur de l'intervention étatique, du protectionnisme… " Tout dépend du domaine. Il y a une quantité astronomique de métiers où il faut du libéralisme, c'est clair. Mais certains domaines-clés je dirai, où une tutelle de l'Etat est indispensable je pense. Comme l'Education, la Santé ou l'Armée. Je préfère de loin avoir une école de la République, des hôpitaux publics et une armée tous de qualité car soumis à des principes fondateurs de notre Nation, transcendant le principe entrepreneurial dont le but est le profit et la croissance. Si on applique un libéralisme TOTAL à l'éducation, on se retrouve avec des cours privés qui supplantent les cours publics comme en Corée du Sud, où les gamins font la journée les cours publics, et le soir les cours privés. Et où ils dépensent des fortunes. Pour l'armée, on ferait comment ? On se retrouverait avec différentes milices qui feraient leurs preuves de quelles manières ? Et pour la Santé, on se retrouverait inéluctablement avec un système où les plus riches seront les mieux soignés et où les pauvres pourront crever sans problème. Parce que finalement, quand on s'investit dans une entreprise on n'est pas là pour faire de la charité, mais pour grossir et toucher, c'est clair. Et ce n'est pas un problème tant que ça ne touche pas des secteurs-clés qui font tenir les principes fondateurs et humanistes d'une Nation telles que je la conçois : une éducation, une défense et une santé à disposition de tous, et de même qualité pour tous. Après, pour tout le reste le libre concurrence entre en jeu sans problème, puisque ça ne touche rien de vital je pense. "Bah ouais je me le colle puisque c'est ce que je suis, libéral classique." Libéral classique signifiant ? Parce que libéral c'est vaste. On peut très bien être pour des idées libérales économiques, et pour autant ne pas être libéral en ce qui concerne les moeurs. Personnellement je ne trouve pas que la pornographie (qui représente quand même une sorte de "progressisme" en terme de libéralisme moral) soit une superbe avancée libérale, surtout quand on voit les dérives que ça apporte. En gros, la transgression morale demande plus de transgression morale. Je ne fais même pas faire l'effort d'illustrer, 4chan le fait très bien. Bref, tout ça pour dire que le libéralisme éco' a des côtés positifs qui ne sont pas appliqués aujourd'hui dans notre société actuelle tandis que le libéralisme moral est quant à lui utilisé à outrance. "Tout dépend du contexte. Si c'est légalement, très bien. Si cest par le copinage et la coercition/privilèges étatiques, effectivement j'y suis opposé." Ce qui est assez drôle, c'est que si moi je voulais te caricaturer, je pourrais dire que toi tu vois l'Etat comme le gros méchant pas beau qui mange tout le monde sans aucun droit et qui n'apporte que le malheur où il intervient. Mais non. Pour faire simple, tu vois l'Etat comme le méchant de l'histoire, mais les "privilèges étatiques" sont bien faibles par rapport aux privilèges de la Banque. Les Etats me font bien rire, quand je vois la FED et ses 2500 milliards de dollars annuels nets d'impôts hors de tout contrôle étatique parce que JUSTEMENT les politiques ont voté l'indépendance des Banques Centrales. Que ce soit aux US avec la FED, ou avec la Banque de France ici, c'est toujours pareil : les banques sont incontrôlables, les Etats ne sont rien en face d'elles. A ton avis, c'était quoi le renflouement des banques lors de la Crise de 2008, concrètement ? Les Etats ont transféré les conneries des banques sur la dette des français (et autres, mais je me mets dans une perspective nationale). On paye pour quelque chose dont nous ne sommes pas responsables en somme. Et les Etats sont IMPUISSANTS. A tel point qu'ils ont eux-mêmes fait passer les lois assurant la toute-puissance de la Banque.
  Lire la suite de la discussion sur jeuxvideo.com


277417
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages