Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Donc mon plus gros pavé, puisque j'ai jamais eu ça de marqué…

Témoignage d'internaute trouvé sur jeux_video_com
Mail  
| 44 lectures | ratingStar_282825_1ratingStar_282825_2ratingStar_282825_3ratingStar_282825_4
Je vais devoir le poster en deux partie car ça me met "Le message est trop long." Donc mon plus gros pavé, puisque j'ai jamais eu ça de marqué… Donc voici mon histoire… Tout commence en septembre 2004. Je rentrai en 6è. Tout se déroule plus ou moins bien : je connaissais énormément de monde de la primaire. Belle ambiance… Il y avait beaucoup de jolies filles, je me débrouillais très bien au niveau des notes. Jusqu'à ce que, vers décembre, je tombe amoureux d'une fille. Cette fille là, je vais apprendre à la connaitre en 5è (rentré 2005) : on était dans la même classe, elle avait redoublée (Il faut savoir que je suis de 1993 et elle de 1992). L'année, là aussi, se déroule bien. On fait tous les deux le même sport, elle vient voir mes entrainements, je vais voir les siens, bref. Une "amie", quoi. La fin de l'année approchait et on était pas de réels amis, on se voyait pas en dehors des cours, enfin vous voyez le genre, à qui ce n'est pas arrivé ? En 4è… Année en carton. Je suis pas avec elle, pas dans sa classe. J'ai eu des envies suicidaires, j'ai passé l'époque de l'adolescence où on voit tout en noir, vous savez ? Bref, après voir menacé de mort certaines personnes, et après, donc, m'être fait remis sur le droit chemin, ça allait mieux. Enfin, mieux… je n'avais plus ces putains d'envies, je voyais le vie en peu plus en rose. En 3è, donc rentré 2007… Je n'étais toujours pas dans la même classe que la fille ! Bref, l'année débute mal, j'ai des embrouilles avec des types, on me menace avec un couteau, à chaque fois que je sors du collège, le soir… Parfois même, j'ai été obligé de me barrer de cours avant la sonnerie et de me taper un sprint jusqu'à chez moi. Vous voyez le genre… J'en ai eu marre, je me suis plains au proviseur (balance spotted, mais à un moment donné faut faire un truc) , ils ont téléphonés à mes parents, on a prit des sanctions et tout est rentré dans l'ordre. Après… Meilleure année de ma Vie. J'ai rencontré des personnes magnifique. Sincèrement, l'ambiance de la classe mais omg tout le monde, tout le monde s'entendait bien ! Seulement vers décembre, j'obtiens le MSN de la fille, on se parle presque pas, ça devient… Atroce, insupportable. J'ai également appris que ma mère était cancéreuse : cancer du sain, elle avait passée de multiples examens… D'ailleurs elle commença sa chimiothérapie en février et je vécu des moments… Horrible. J'étais au fond du trou. J'avais avoué mon amour à la fille en février (2008, donc) via mail. Réponse plutôt positive, si on veut. Elle m'aimait pas, mais je le savais. Elle voulait bien qu'on devienne ami (on avait perdu contact) … Elle était désolée de me causer ce mal-ci, elle vivait la même chose (ah ok) donc elle était compréhensive. Bref… La fin d'année, niveau social = magique. Je familiarise avec tout le monde, on rigole à chaque cours, je me tape des barres monstrueuses… J'ai jamais autant rigolé, en cette fin d'année. Je passe le brevet, tout ça, j'ai mention Bien (à 0,11 point de la TB) bon ok j'ai pas la mention TB mais bon. Niveau sentimental… Nul. J'apprends qu'elle part en internat. Bah oui, lycée, donc bon… Elle voulait pas faire de grandes études donc elle va dans un lycée peu réputé et tout. Lol, j'allais plus la revoir. Alors j'ai passé des vacances mais… horrible. Horrible. A stressé comme un dingue tous les jours (TOUS les jours) pour savoir si je devais l'appeler pour fixer un rendez-vous irl, pour savoir si je devais simplement l'appeler ou pas… Si elle répondait pas ? Message vocal ! Sauf que… Quoi dire ? Et si elle répondait ? Parler de quoi ? J'avais économisé mon crédit : 22?. Mais… j'étais sûr de tenir 2min max au tel quoi, donc bon. Je me souviens même, un jour, avoir dit ici, sur le forum, que j'allais l'appeler. J'avais composé son numéro, j'étais sur le point de l'appeler… Je l'ai pas fait, je suis allé dans mon lit tout en tremblant, et j'y suis resté jusqu'au repas (plusieurs heures). Sauf que un soir, le 12 juillet précisément, on a parlé de l'amour que j'avais pour elle. On l'avait jamais réellement fait. On a tous les deux pleurés : en gros je souffre, et elle culpabilise… C'était plutôt positif ! Elle tenait à moi ! Alors elle doit me laisser, je lui demande si demain je peux l'appeler (j'avais eu son numéro il y a 1 mois de ça, donc en juin) , elle me dit oui, demain. Alors le lendemain elle me dit qu'elle avait un repas de famille qu'elle avait zappé donc qu'on pouvait pas se parler, ah ok. Ensuite le 14 juillet, j'essaye de la chercher en ville, le soir, lors du feu d'artifice, mais j'y arrive pas… La rentré arriva, j'étais trop déprimé. Enfin, quand je suis rentré en 2nde (première année de lycée, donc) , j'ai eu la brillante idée d'essayer de rencontrer de nouvelle fille => lycée = nouveau départ ! Peu de monde allait me connaitre : plus question d'être renfermé sur sois-même (même si je ne l'avait pas été, en 3è, avec ma classe magique) , de ne pas rire… Non, je devais être cool, limite me le péter et tout. Donc, cette année, je suis rentré en 2nde. Ma classe… putain, ma classe mais c'était magnifique ! Je connaissais plein de monde ! Et pas des gens que je n'aimais pas, au contraire. Dès le premier jour je me suis décoincé avec les filles, j'ai facilement obtenu des numéros/MSN… Et j'ai rencontré ma "cible". Une super fille que je connaissais de vue au collège : le genre de fille resplendissante, connue, qu'on adore, tout ça, vous savez… J'ai tout de suite commencé à la draguer. En une semaine à peine je la connaissais bien. Je passais du temps avec, bref. Pendant ce temps là, j'avais quasiment plus de nouvelles de l'autre fille. De temps en temps je lui envoyais des sms, elle me répondait une fois sur… 5, 6. A un moment je lui ai dit que j'en pouvais plus, tout ça, que j'étais au bord du gouffre. Elle m'avait réconforté. On avait passé une nuit au téléphone, je m'en rappellerai toujours… Seulement, vers mi septembre, j'ai appris que la fille irl était… Une… salope, une pute, une garce. Bref, vous voyez le genre ! Elle se sert de son physique pour attirer les mecs. Elle est "sympa" avec tout le monde et c'est dans la poche ! J'ai été… dégouté. Je voulais pas m'en apercevoir, je voulais me cacher de la vérité mais je devais me rendre à l'évidence. Alors je me suis renfermé dans… L'amour virtuel. Et c'est là que ma Chute à réellement commencé. En février, quand j'ai avoué mon amour à la fille, j'avais rencontré une fille. Sur ce site là. Je ne citerai pas son pseudo, mais c'est elle qui m'a aidé à écrire la lettre. Je l'en remercie encore. On s'est rencontré le 14 février. Le 15, on s'est passé nos MSN. Le 15 au soir j'avais commencé à écrire le mail. On était devenu, au fur et à mesure, les meilleurs amis. On s'est appelé une seule fois (oui, c'est peu) , on s'envoyait des SMS, énormement. On avait le projet de se voir, étant adulte. J'avais, je l'avoue, un faible pour elle. Dès que je l'ai vu (le physique fait pas tout je sais bien) et quand j'ai découvert sa personnalité, omg la fille parfaite… Mais j'aimais une autre fille. Jamais, jamais l'idée ne m'est venu de l'aimer. C'était pas une meilleure amie : c'était une soeur. On se disait qu'on voulait se câliner, tout ça… Je pense que vous devinez où je veux en venir. Je suis tombé amoureux d'elle. Le 20 septembre. J'osais pas le lui avouer. J'avais mis au courant des amis (de JV eux aussi) , ils m'ont poussé à le lui avouer… Oui mais… comment ? C'est bien connu ! C'est RARE les meilleurs amis qui finissent ensemble ! Pourtant, certains étaient sûr qu'on allait finir par sortir ensemble, malgré le virtuel. Et puis bon, nos envies de se câliner… Parfois on a même parler de l'idée (vaguement) se s'embrasser. Je lui ai déclaré ma flamme le 14 octobre au soir… = (Réponse négative, bien sûr. Je cite, dans sa réponse : "Je t'aime mais comme j'aime un frêre, comme j'aime quelqu'un de très cher pour moi." ou encore "Si on se connaissait en réelle, je suis sure que ces sentiments que tu as pour moi là maintenant, je les aurais eu moi aussi, parce que t'es quelqu'un de tout simplement magnifique."… Bref, j'ai été anéanti. En gros => la distance nous empêchait d'être l'un avec l'autre ! 800km, aussi… J'ai essayé de vivre avec, mais sans succès. Un jour j'en ai eu marre, on a eu une conversation à ce propos. Elle m'a dit qu'elle était sûr qu'on finirait ensemble, etc. Bref j'étais rassuré, elle me prenait toujours pour son grand-frère, j'avais mes chances ! Alors finalement j'étais plus ou moins heureux, en plus de ça ma mère avait arrêté son traitement, elle allait mieux ! Vers novembre on était de plus en plus proche. Je lui écrivais des poèmes qui la touchaient énormément, on se disait "je t'aime" très souvent… L'entente parfaite. On s'envoyait continuellement des sms. Puis un jour… Là, je suis tombé. Ma chute, auparavant, avait commencée. Là, elle s'est (enfin, non) terminée. Le 26 novembre au soir, elle m'a dit qu'elle me trouvait trop proche. Que j'étais collant, que je lui parlait comme si elle m'aimait. Elle voulait faire une pause. = ( Je l'ai mal vécu ! Trèèèès mal ! On se parlait plus, je la voyais connectée sur msn, plus de ses nouvelles, pas de sms… Pour tout vous dire j'ai sombré dans l'alcool. J'ai séché les cours. Durant… le temps du break c'est à dire => 1 mois à peu près. J'ai rattrapé les cours après, mais grosse galère… :o. Le mois de décembre 2008 fut un calvaiiire, vraiment ! J'ai passé un noël catastrophique. J'ai pas dormi la nuit du 24 au 25, malgré ma famille et tout j'étais morose… Le nouvel an, pareil ! Horrible, horrible. J'ai même fait une cuite en solo… On s'est reparlé début janvier. J'étais heureux, très content, tout ça ! =) Enfin non pas début janvier, un peu avant décembre mais on se parlait presque pas. J'avais tiré des conclusions de la pause bien sûr ! => Plus être aussi proche d'elle, plus de poèmes, tout ça. Juste la considéré comme une amie. Faire comme si je l'aimais pas. Eh bien ça marchait ! Avec la rentré (j'avais oublié de dire que je m'entendais plus avec ma classe depuis octobre : de vrais abrutis) , je me suis re-sociabilisé, je rigolais sans arrêt, parfois j'ai même été viré de cours ! J'étais heureux. Première fois depuis des mois et des mois ! Sauf que là… Je suis tombé, encore une fois. Et cette fois-ci, de trèèèèèèès haut. Le 26 janvier elle m'a bloqué, sur MSN. Pourquoi ? Aucune idée. Elle m'avait rien dit. J'ai su qu'elle l'avait fait via un mec. Donc je lui ai envoyé un e-mail => rien. J'ai filé son adresse à deux types (dont un irl) pour mieux comprendre… En gros elle veut faire une seconde pause => j'étais sois disant trop étouffant, comme elle dit. Je l'épie, comme elle dit également. Oui => je regarde tout le temps son blog (hm… 1min max par jour ? -_-) , ses sous pseudos msn (quoi de plus logique ? ) … Je comprenais toujours pas. Le soir même je me suis battu avec mon père. J'ai été forcé de leur dire mon problème avec cette fille (je n'entrerai pas dans les détails) et là mon père m'a giflé car il me prend pour un fou. J'ai riposté, enfin bref, j'ai un bon coquard. Plus tard (un ou deux jours) j'ai appris via mon pote irl qu'elle voulait PLUS DU TOUT me parler, pas me donner de seconde chance ! J'ai explosé irl, j'ai cassé une porte, au lycée. J'ai été renvoyé chez moi. Et hier soir, je me suis encore battu avec mon père à cause de ça… Aujourd'hui j'ai compris (on m'a expliqué, mais c'est pas elle qui l'a fait) => elle souffre énormément de me faire du mal (comme avec l'autre fille, en fait) et veut plus de ça. Donc elle me bloque… Oui ça me fait encore plus de mal, de plus lui parler, mais elle a bien dit faire ça par égoïsme => elle fait ça pour ELLE et pas pour moi : elle veut plus souffrir par ma faute. Elle aurait pu me le dire, qu'elle me bloquait. Mais elle aurait vu ma réaction et aurait souffert. Je la comprends mais je lui en veut… J'ai explosé. La nouvelle s'était répandu dans ma classe vioa mon pote qui l'avait dit aux autres pour qu'ils soient sympa avec moi : je peux pas lui en vouloir. On m'a provoqué, j'ai frappé jusqu'au sang. Et de même le soir à l'entrainement où un type était au courant. Là, mes parents et le lycée ont prit la décision de m'interner en psychiatrie… La première semaine des vacances (première zone à être en vac perso) j'ai été au CHU de Nantes. On m'a drogué, j'ai pris des calmants à longueurs de journées. Je passerai, cette fois-ci, les détails. Mais à ma sortie, une semaine plus tard, le 13, j'étais… changé. Infiniment plus sensible, encore plus doux et bien trop gentil, et plus… je culpabilisais pour tout ce qui m'arrivait. Durant mon séjour j'ai eu une discutions avec celle que j'aimais, via SMS (j'avais le droit, parfois, à mon tel). Elle était en couple et était agressive. Un ami, également du site, s'était jeté sous une voiture. En bref j'en suis ressorti très meurtri. Le 14, ce fut pour moi un jour de deuil : en effet, 1 an pile que je connaissais la fille, Pauline… Mais j'ai appris le soir-même avec QUI Pauline sortait. Un mec du forum, que pas mal, ici, connaissent. Je tairai son pseudo. Son humour de merde l'a trahit malgré sa grande intelligence (Humour de merde, intelligent, connu… Pour certains, ça vous dit qqchose). Il m'a quitté, ce soir là, avec une phrase : "Vive l'amour virtuel". Il faut savoir que ce type est proche de la fille depuis 5-6 mois, et que durant le 1er break elle lui avait dit "Je tombe dans tes bras", "Je commence à t'aimer" etc. Le mec (Si tu lis, merci encore) m'avait prévenu. J'en avais parlé à Pauline : elle m'avait juré que c'était faux. J'suis pas du genre à mentir mais je lui ai menti en me disant que je savais plus qui me l'avait dit, car si je le faisais j'allais limite briser leur amitié, et je voulais pas ça. Donc j'ai fermé les yeux, même si j'avais des doutes sur la vérité que me disait Pauline. Elle m'avait JURÉE, hein, que c'était FAUX, et qu'elle ne l'aimerait jamais (Bon à la limite je peux concevoir qu'elle dise ça et qu'elle l'aime, au final, puisqu'on contrôle pas ses sentiments ; mais me mentir alors qu'elle dit le contraire au type… MAIS LOL). Alors en temps normal je me serai suicidé, je le dit clairement. Mais la psychiatrie m'a apprit à me contrôler. Elle m'a envoyé un mail me disant qu'elle avait appris que je savais qui était son copain, bref, on s'est à-moitié embrouillé, elle est venu poster un peu sur le Enjoy… Tout ceci le 15. Le 16, au matin, je reçois un nouveau e-mail me disant que tout était de sa faute (sur un ton ironique, donc en gros elle regrette rien) etc… Que si elle doit me contacter, elle le referait, mais elle sait pas quand. Et aussi, elle m'a menti pour mon bien. Oui oui oui je lui ai dit des milliers de fois que je m'en tape de souffrir en sachant la vérité, et que je HAIS les mensonges même si c'est pour mon bien.
  Lire la suite de la discussion sur jeuxvideo.com


282825
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages