Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Dos et surpoids.

Témoignage d'internaute trouvé sur vivelesrondes - 06/01/11 | Mis en ligne le 06/04/12
Mail  
| 110 lectures | ratingStar_237683_1ratingStar_237683_2ratingStar_237683_3ratingStar_237683_4
L'élément essentiel peut être aussi un bon ostéopathe. La kiné en piscine aussi m'a bien aidée, parce qu'on cible à mort ce qui travaille, ça a un effet mécanique qui est similaire à ce qu'on peut avoir en ostéopathie en fait (il n'y a pas que le travail musculaire, car le mouvement peut permettre le repositionnement de certaines parties du corps dont le mauvais positionnement peut provoquer les douleurs). De mon expérience, 4 hernies discales + une infinité d'entorses aux chevilles (hyperlaxité ligamentaire) qui n'arrangent pas les choses : - c'est avant tout l'aide de l'ostéopathe qui m'a permis de vivre normalement avec mes problèmes de dos. - le sport, avec une technique parfaitement maîtrisée, m'a épargné au début les crises les plus aigües ; lorsque j'ai arrêté (le (trop de) travail c'est la santé ) toutes les crises sont devenues aigües mais 3 des 4 hernies avaient considérablement régressé. - la kiné en piscine est une aide fantastique, ne serait-ce qu'au moral parce que grâce à l'eau bien chaude (et donc pas de chaud-froid douloureux niveau dos) j'ai pu me voir à nouveau bouger comme j'en avais la possibilité avant les mouvements de dos. J'ai pris des anti-inflammatoires pendant 2 ans pleins, à doses croissantes, parce que c'est ce que prescrivait le médecin. Cette période, où je voyais moins l'ostéopathe, où je ne faisais plus de sport, a été la plus noire, a plus douloureuse. Il faut savoir qu'un anti-inflammatoire n'agit pas sur des douleurs chroniques et très fortes et invalidantes. Il reste après l'infiltration, qui n'a pas forcément de résultat garanti, et qui de toute façon ne peut être pratiquée plus d'une fois par an. Au bout de ces 2 ans, j'avais l'estomac flingué, et je ne voyais pas le bout de mes douleurs dorsales. J'avais le choix entre une opération aux résultats aléatoires, et à des solutions alternatives comprenant suivi ostéo, rééducation en piscine et sport. J'ai choisi de ne pas avoir recours à la chirurgie, et aujourd'hui je m'en félicite. Je ne peux pas faire le sport que je voudrais, malheureusement j'ai toujours autant - voire plus - de travail, néanmoins l'aide de l'ostéo m'est extrêmement précieuse et me permet d'éviter désormais les crises les plus fortes et surtout les crises invalidantes, et ce sans anti-inflammatoire. Reste l'état de mon estomac… Néanmoins, toute situation est personnel et chacun est unique, personne ne présentera les mêmes symptômes, ces derniers ne seront pas dûs aux mêmes causes pour chacun. Il convient donc de ne jamais prendre ce qui est écrit sur un forum pour argent comptant, et donc, je pense, de ne jamais donner de conseil. On peut raconter son expérience, mais personne ici (à part MissGwenn qui est médecin ? ) n'a les compétences pour donner de conseils. Seul un personnel de santé (médecin, ostéopathe) , au cours d'une consultation physique, peut le faire. Je rois qu'il est important aussi de conserver à l'esprit que les médecins que nous voyons ont une interprétation de votre mal, la médecine étant par essence la science de l'interprétation. Il reste intéressant de multiplier les points de vues et les approches thérapeutiques, de ne pas hésiter à consulter une diversité de praticiens afin de s'ouvrir le maximum de choix. Voilà donc ma modeste opinion, issue de mon expérience.
  Lire la suite de la discussion sur vivelesrondes.com


237683
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages