Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Elfline, cezarine, ilienne et toutes celles qui se retrouvent dans mes propos

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 15/04/10 | Mis en ligne le 30/07/12
Mail  
| 93 lectures | ratingStar_283200_1ratingStar_283200_2ratingStar_283200_3ratingStar_283200_4
Citation : Calliope2 a écrit : Elfline, Cezarine, Ilienne et toutes celles qui se retrouvent dans mes propos : On parle de ce qui peut nous aider à sortir de nous-mêmes : la musique, la lecture, le ciné, l'art… Pendant très longtemps, j'ai dit que la lecture me sauvait de la dépression. Lire, c'était m'évader du quotidien. C'était le moyen de supporter les galères. Ce temps est loin. J'ai de plus en plus de mal à me concentrer, à me couler dans les mondes imaginaires, à laisser la lecture m'emporter hors de moi, de ma vie. Je lis toujours beaucoup ; j'ai en permanence un livre en route, d'aussi loin que je me souvienne. Mais le plaisir n'est plus aussi souvent au rendez-vous et il m'arrive de rendre des livres sans les avoir terminés. La musique classique me fait pleurer. Je ne supporte pas d'écouter le répertoire variété des années 70. Ça me fait trop mal ; trop de nostalgie. Je n'écoute jamais la radio et je ne connais absolument pas les artistes actuels. J'ai l'impression qu'ils sont tous pareils. Des clones. J'aime le cinéma. Je m'y intéresse beaucoup mais j'ai de plus en plus de mal à me laisser prendre par les images et l'histoire, là aussi. Je me surprends assez souvent à penser tout en regardant l'écran. Quand je me balade dans la nature, à pieds ou à vélo, je pense, je rumine ; je ne vois pas le paysage, moi qui adore la nature. Bref, j'ai un gros souci quant à ma capacité à me distraire, au sens propre et figuré, ou à me soustraire… Dans ces conditions, inutile de parler de lâcher-prise. J'essaie de maîtriser mon cerveau, mais la plupart du temps, il n'en fait qu'à sa tête… Chère Calliope, Je me retrouve tout à fait dans ton post ; d'autant que mes soucis, de santé particulièrement, ont beaucoup augmenté depuis un an, ce qui fait que je suis assez souvent rappelée à l'ordre par ce que j'appelle "un bobo" ou par cet horizon qui, forcément, se rétrécit. Je devais aller à Paris la semaine prochaine mais j'ai dû annuler ma visite au Musée des Arts Premiers (qui pourtant offre des fauteuils aux personnes à mobilité réduite) car je ne me sentais pas capable d'assurer ! Et je me dis pourtant qu'il faut relever le menton, transformer ses projets et la vie qui va avec, continuer et ne pas sombrer dans la dépression. La lecture : comme toi j'ai de la peine à me concentrer, je choisis donc des bouquins qui m'apportent du plaisir et je les lis avant de m'endormir (ce qui m'évite de m'endormir devant une bêtise à la télé). Mais là je vais en rendre un prêté par mon facteur (que j'appelle mon "homme de lettres", sans l'avoir terminé… La musique : je ne peux me livrer à l'écoute du classique, à part Carmen et la Traviata. Schumann, Mozart, Schubert et surtout Satie, me ravissent, mais, je me sens, comme disait l'une d'entre nous, emmenée sur des sentiers qui ne me plaisent pas car mes échos personnels troublent ces instants. La variété : j'adore, j'ai beaucoup bougé sur ces airs-là ; et cependant je viens de recevoir (il y a deux mois) le nouveau CD de Nilda Fernandez, que j'aime, et que je n'ai même pas encore ouvert. J'aime les modernes, comme Bashung, San Severino, Olivia Ruiz, eux me sortent de ma mélancolie. Le cinéma : là ça va car c'est réellement mon élément, ma passion, je choisis avec enthousiasme et d'une façon très ciblée ce qui me plait… quand il y a quelque chose qui sort le mercredi ; là on me voit arriver dare-dare avec le sourire. Comme toi en ce qui concerne la musique classique ou certaines chansons que j'ai tant aimé : peur d'avoir mal, trop de nostalgie. Et cependant, cependant ! Je veux continuer à vivre mes goûts et mes passions jusqu'au bout, et surmonter ce qui ne va pas ; la vie est bonne et belle, jusqu'à la dernière goutte, je suis persuadée qu'il faut être dans le courage. La nature : je l'apprécie à côté de chez moi dans le si beau Parc que nous avons à Lyon, là je trouve le calme, sur un banc au bord du lac, avec les poules d'eau (!) , et je recense mes sujets de bonheur (car il y en a) passé ou actuel. Ce forum me fait du bien et j'ai bien envie d'y vivre, en partie, des moments de sincérité, avec interlocutrices valables ! A bientôt.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


283200
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages