Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Enceinte après un viol, j'ai fait une IVG

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 22/12/10 | Mis en ligne le 03/12/11
Mail  
| 1215 lectures | ratingStar_224320_1ratingStar_224320_2ratingStar_224320_3ratingStar_224320_4
Je suis en train de réaliser que j'ai été probablement violée sous GHB "drogue du violeur" mais je n'arrive pas à y croire ni à l'accepter... Peut-être à travers mon témoignage, certaines se reconnaîtront dans mon histoire et pardon par avance si je prétends en être victime et que ce n'est pas le cas...mais il y a beaucoup de choses qui sont très confuses sur ce qui m'est arrivée et par rapport aux faits je n'arrive pas à y voir clair...je m'explique. En octobre 2010, j'apprends que je suis enceinte. Quels bouleversements ! (joie et inquiétude s'empare de moi car je me sentais prête à en avoir (j'ai 26 ans) mais je suis encore étudiante donc pas question dans ces conditions. Je fréquentais une personne (jusqu'en juin 2010) sans trop savoir si nous étions ensemble 1 mois avant mon séjour aux Etats-Unis et avec des rapports non protégés sans pillule (retrait avant éjaculation). Je sais je suis inconsciente mais c'était le seul avec qui j'avais osé prendre ce risque et lui c'était différent comme si j'avais trouvé l'homme de ma vie et l'irrationnel dans cette relation passionnée avait pris le dessus. Bon cette histoire est compliqué...mais j'ai mis un terme à ce début de relation car je devais partir aux US en juillet/aout. A mon retour (sept 2010), nous nous étions retrouvés et avions eu encore un rapport non protégé. Le hic...ma grossesse datait d'août...vous me suivez? Voici le début de mon cauchemar.... Effectivement, j'ai eu une histoire sans lendemain avec un New Yorkais AVEC PRESERVATIF et ne me souvient pas du tout d'un rapport NON-protégé avec lui... Voici l'histoire : L'été 2010, je me rends aux Etats-Unis à New York pour y réaliser un stage pour mon école. J'y retrouvais également ma soeur qui étudie depuis 1 an et que je n'avais pas vu depuis longtps. J'étais aussi dans une phase de reconstruction personnelle car je faisais un crise de confiance. Bref j'étais pas très bien et ce voyage allait me permettre de me ressourcer aux cotés de ma soeur (âgée de 31 ans), j'ai pour ma part 26 ans. Nous étions donc à New York et un soir nous avions décidé de fêter la réussite de son stage (elle aussi) dans un grand groupe puis sommes sorties dans un bar lounge new yorkais connu des "locals" comme on dit en anglais. Nous faisons la rencontre de deux garçons : l'un beau gosse et l'autre beaucoup beaucoup moins. Les deux ont environ la trentaine d'ailleurs le beau gosse (Shawn) célébrait ses 30 ans. Ma soeur et moi sommes célibataires et Shawn était tout de même attirant...donc nous étions toutes les deux séduites mais finalement son choix s'est porté sur moi... Nous les avons suivis dans une boite de nuit, parallèlement ma soeur avait appelé un ami pour venir à sa rescousse car devait du coup se coltiner l'autre gars qui ne lui plaisait pas du tout? même s'il était très symphatique et intéressant (Doctorat en médecine) mais qui ne semblait pas le comprendre. Elle a pourtant essayer de repousser gentillement ces approches mais il semblait insister quand même. Bref, arrivés dans cette boite de nuit Shawn nous a offert un verre à ma soeur et moi. Etant donné que son ami était arrivé et qu'il lui avait déjà offert un verre, j'ai donc pris son verre en plus du mien (soit 2 verres de vins blanc dans un goblet en plastique). Avant leur rencontre, nous avons bu presque une bouteille de vin à deux puis un verre dans le bar. Je l'ai bu tranquillement au cours de la nuit jusqu'à ce qu'il disparaisse (j'ai bu à peine la moitié). Je n'ai pas vu qui l'avait pris. Il n'y avait pas de serveur autour sauf Shawn et son ami...Je m'étais assurée de le poser à vu d'oeil (il y avait bcp d'espace autour de nous et je l'avais posé sur la petite scène). Je prenais peu de risque selon moi. De mes souvenirs (ça s'est passé début août 2010 donc il y a 4 mois), je crois que c'était pratiquement au même moment où il est venu à m'embrasser par surprise alors que l'on dansait. Je raconte l'histoire de façon détaillée car peut-être vous pourrez me dire s'il y a là-dessous "un mode opératoire" qui peut être décelé. Ma soeur fini par y aller et étant donné que la personne avec qui j'étais me paraissait respectable et m'avait mis en confiance, nous nous sommes séparés. Elle est rentrée avec son ami et je suis restée avec Shawn. Son ami est parti peu de temps après. Par conséquent, je suis restée seule avec lui. Il me propose un dernier verre avant de partir, j'accepte mais cette fois-ci je vais le récupérer avec lui. Je fais attention à ce qu'il ne mette rien dedans. Je reste prudente quand même. Comme je sens que je suis un peu pompette, je ne finis pas mon verre car je connais parfaitement mes limites (je fais toujours attention de pouvoir me rappeler de mes faits et gestes en soirée). Nous prenons le taxi et me propose d'aller chez lui. Je suis une jeune étudiante touriste à New York...je me laisse tenter par l'expérience. Certainement malheureuse car une fois arrivée chez lui, nous avons donc ce rapport protégé dont je me souviens parfaitement car extrêmement déçu (5mins). Il avait tenté de me pénétrer sans préservatif et remarquant qu'il ne se préparait pas à en mettre un, je l'avais immédiatement stoppé. Il en a mis un puis ça a duré 5 mins !!! pffff Et lorsqu'il s'est retiré, j'ai également vérifié qu'il était toujours bien là (car ça m'est déjà arrivé que le mec l'enlève au cours de l'acte sans mon consentement, avec la personne que je fréquentais récemment en France), et enfin qu'il se retirait correctement. Pour moi, c'était bon j'avais pris aucun risque. Le lendemain je me réveille avec une drôle d'impression, je n'étais pas dans une position "confortable" pour dormir. C'était l'été donc j'avais une robe ce soir là. Elle était remontée, je me souviens avoir du remettre mes bretelles correctement. Je me sentais pas bien. Je me suis rendue au toilettes pour uriner. Lorsque je retourne dans la chambre pour récupérer mes affaires, impossible de marcher correctement, un mal de tête monstrueux, une envie de vomir, du mal à me déplacer la tête qui tourne qui me fait arrêter à mi-parcours (soit 2 m plus loin). Je suis obligée de lui demander quelque chose à manger pour reprendre des forces. Il se montre impatient, distant mais en même un peu présent. Il me dit qu'il a des clés à récupérer je sais trop où, qu'il faut qu'on se dépêche etc...mais qu'il n'aime pas délaisser une nana comme ça. Je me dis, j'ai une énorme gueule de bois...sauf qu'aux toilettes je découvre un liquide visqueux...? Sur le coup, je me dis que c'est des pertes vaginales ou autres. Aujourd'hui, je comprends que c'était certainement du sperme. au bout de 20 bonnes minutes j'ai retrouvé un peu de force , nous avons pu sortir mais là pareil impossible de marcher correctement, il m'a donné 20$ pour m'acheter à manger et prendre un taxi pour rentrer chez moi puis à soudainement disparu. Je ne me souviens pas par où il est passé, quelle direction il a pris. lorsque je suis rentrée, j'ai dormi et me suis senti au mieux qu'à partir de 23h. A mon retour en France, quand j'ai rencontrée les personnes du planning familial pour réaliser mon avortement, elles m'ont toutes convaincues qu'il y avait du avoir un frottement avant qui a suffi à me rendre enceinte. Je me suis persuadée de cette version car plus facile à accepter mais depuis que mon avortement s'est terminé (examen post compris), j'ai réalisé que ça n'allait pas...quelque chose clochait dans toute cette histoire ! aujourd'hui, plus je doute et me pose des questions et plus les éléments se remettent en place dans ma tête et m'amène à cet horrible constat...que j'aurais été victime d'un viol ! - Le liquide qui ressemblait plus à du sperme le lendemain de cette nuit avec lui. - Après ces 5 mins de "rapports sexuels" il m'a proposé un verre d'eau que j'ai bu d'une traite et me souvient qu'il me regardait boire de façon intéressée et je me souviens que j'avais trouvé ça étrange et de ce sentiment de n'avoir que de choix que de le boire sagement... - Cette incapacité de me déplacer, être complètement désorienté (mais qui pourrait être assimilé à la gueule de bois). c'est horrible je culpabilise d'avoir bu...:-( Pourtant, il aurait fallut que je sois ivre pour être dans cet état là le lendemain! Hors je me souviens de toute la soirée et a été assez lucide pour en contrôler un grande partie! je comprends pas !!! - De retour chez moi (à NY), je me rappelle m'être sentie courbaturé au niveau des cuisses lorsque j'allais aux toilettes... - Les médecins sont tous surpris que j'ai mal lors des examens vaginales bénins que j'ai pratiqué pour mon avortement et examen de contrôle...comme si mon corps me transmettait un message... - et puis le plus le important CETTE GROSSESSE qui reste un gros point d'interrogation ? comment j'ai pu tomber enceinte? Mon médecin traitant me dit que même sous l'effet de l'alcool, un autre rapport m'aurait réveillé...et qu'il est louche que j'ai un souvenir précis de la soirée jusqu'à ce que je me sois endormie! Je me dis peut-être que j'ai mal vérifié que le préservatif il s'est peut être cassé quand même ! Je sais plus quoi penser!!? L'avortement a été un enfer car je n'avais pas de quoi le payer je suis revenue fauchée et ultra endettée en plus d'avoir un personnel hospitalier du planning familial qui n'a pas du tout été à mon écoute...mais surtout à se préoccupper de leur entrée d'argent...Ma dernière année d'école de commerce à gérer (d'ailleurs qui s'est pas très bien passée) Aujourd'hui, j'ai des angoisses et des flash de viols (peut-être du mien et d'autres images) qui me viennent. J'ai peur de me faire réellement agressée et de m'en souvenir et de ne pas m'en remettre ! Je culpabilise d'aller mal alors que les vraies victimes de viol ont certainement plus de séquelles physiques et réelles que moi. Mais surtout car tout laisse à penser qu'il n'y a pas eu viol car j'ai été consentante... Pour vous rassurer, je fais un test de dépistage sida et il est négatif. Face à ces craintes de viol, mon médecin m'a fait faire d'autres examens pour la recherche de MST et celles qui sont moins visibles. J'espère que tout cela sera négatif aussi ! Cela pourrait être mon cadeau de noel ! j'espère tant! Je sais pas si ce témoignage aura servit à quelchose, si quelqu'un s'est retrouvé dans la même situation mais en tout cas, malgré mon profond mal être, je cherchais un moyen d'alerter les femmes surtout de mon âge qui sont les plus visée d'être vigilante. On parlait beaucoup de cette drogue du violeur, il y a 4, 5 ans. En faisant des recherches sur le sujet car en recherche de réponses, j'ai constaté qu'on en parlait de moins en moins à part si les victimes avaient la possibilité de prouver ce crime ! Et c'est bien dommage car avec le sida je crains que cela devienne le nouveau fléau du plaisir sexuel entre deux être. aujourd'hui, j'ai perdu confiance aux hommes, de ma capacité à détecter "les bons des méchants" pour faire simple. je me sens vulnérables alors qu'avant je n'avais peur de rien ! Même si le viol n'est pas avéré, je me sentirais plus jamais la même comme si quelque chose c'était éteint en moi! Toute ma joie de vivre, l'estime de mon prochain et tout ce que je pouvais trouver de bien en l'être humain, s'est envolé...La simple idée de ne plus être moi à nouveau me déprime. Je souhaite commencer une thérapie avec un psychiatre mais je ne la rencontrerais que dans 6 semaines. D'ici là, où je peux me diriger pour parler de tout ça, avoir du soutien ? Je sais pas si je pourrais tenir!
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


224320
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages