Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Expliquez-moi le tabou du suicide

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 17/01/11 | Mis en ligne le 29/03/12
Mail  
| 102 lectures | ratingStar_233973_1ratingStar_233973_2ratingStar_233973_3ratingStar_233973_4
Ce qui est certain, c'est que les autres n'ont aucune culpabilité à avoir : si l'on décide de mourir, rien de ce que peuvent faire ou dire les proches ne peut nous faire changer d'avis. Enfin, je ne devrais pas dire "nous" mais "me". Car ça reste quelque chose de très personnel, bien sûr. Je ne suis pas du tout sûre que ne pas avoir peur de la mort soit un atout. C'est ainsi, et voilà. Ce qui m'a amenée à passer à l'acte ? Une souffrance à vivre, un désespoir que ça s'arrange un jour, et surtout surtout l'absence d'amour. Ça devenait insupportable. Depuis cet "acte", j'ai revécu une histoire d'amour… qui s'est mal finie. Et c'est bien cela qui me fait souffrir plus que tout. Il m'a semblé comprendre, dans les témoignages de NDE, que cette "absence d'amour", ce trou, ce gouffre, s'absentait, et qu'on baignait dedans. Au pire, ça ne dure que le temps du "passage" : ce serait tellement énorme !!! Au mieux, par là-bas, le temps n'existe plus… Je n'ai aucun plaisir à être, à vivre. Tout me parait extrêmement difficile, y compris (et surtout ? ) me lever le matin. J'ai des enfants. On m'a bien renvoyé la culpabilité, le fait que c'est inadmissible de vouloir en finir quand on a la responsabilité de ces vies. Lorsque j'ai parlé de les emmener avec moi, ça a fait encore plus peur. Comme quoi, ce n'est pas logique ! Pour moi, la vie est pourrie. J'avais cru, égoïstement, qu'elle pourrait prendre un sens en la transmettant, mais ça n'a été efficace qu'un temps. En fait, ça ne résout rien du tout, au contraire. Je m'en veux d'avoir fait ce cadeau empoisonné à mes enfants. Maintenant, je suis d'accord que je n'ai pas droit de vie et de mort sur eux, mais ce n'est pas parce que je leur ai donné la vie que ça me retire le droit à la mort. Si j'avais développé un cancer plutôt qu'une dépression, "on" ne m'en aurait pas voulu de mourir, non ? (je suis volontairement provocatrice ). Voilà, c'est brièvement résumé… C'est un peu mon histoire…
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


233973
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages